L’annonce par la chine de l’interdiction de vente de token fait plonger plusieurs cours

L’annonce de la  People’s Bank of China  de l’interdiction de la vente de token, après une concertation avec la China Securities Regulatory Commission, la China Banking Regulatory Commission et la China Insurance Regulatory Commission, a eu l’effet d’une bombe sur le marché, même si l’interdiction des ICO avait été envisagé dans le passé. La raison invoquée serait lié  à l’origine des fonds transitant par des ICO.

L’impact de la Chine sur les ICO

La Chine représente à elle seule plusieurs centaines de millions de dollars de participation à des ICO, ce qui représente un pourcentage important di total du volume mondial. Au total, près de 400 millions de dollars (plus de 2,6 milliards de yuans) ont servi pour le financement des ICO des startups chinoises ainsi que d’autres projets. Au 18 juillet 2017, il y avait 43 plateformes chinoises qui permettaient une participation directe à une ICO. 65 ICO ont été réalisés

Selon l’annonce, les services compétents vont surveiller scrupuleusement la situation pour « contrôler le chaos du marché ». Selon les premières indications, plus de 90% des projets d’ICO pourraient ne pas respecter la loi en vigueur sir la collecte de fonds.

Des conséquences juridiques directes

Avec cette décision, il sera désormais impossible aux particuliers chinois de collecter des fonds par le biais d’une ICO. Cet interdit s’applique également aux plateformes de collecte de fonds, qui ne pourront plus fournir de services de négociation et d’échange.

Bien entendu, les banques et les autres institutions financières en Chine doivent abandonner toute activité liée à la négociation d’une ICO.

Enfin, les personnes et les organisations qui ont reçu un financement par le biais d’une ICO devront rembourser les investisseurs. Au total, plus de 60 ICO sont concernées et attendent des précisions concernant les prochaines instructions.

Des événements annulés

« Tous les événements de Blockchain censés être organisés en septembre à Pékin devraient être reportés ou se tiendront dans une autre ville », indique Caixin dans un communiqué. Le DACA International Blockchain Summit 2017, prévu pour le 23 septembre 2017, devra également être reporté, tout comme la conférence Shape The Future, initialement prévue le 10 septembre.

Des précisions sont attendues dans les tous prochains jours.

Une interdiction temporaire ?

Selon Jehan Chu de Kenetic Capital, la Chine lèverait l’interdiction des ICO prochainement, tout en appliquant une régulation plus stricte en certifiant les plateformes. Il serait même possible que chaque projet serait examiné individuellement.

Pour Emad Mostaque de Capricorn Fund Manager, la prolifération d’ICO de faible qualité voire frauduleuse a conduit la Chine à appliquer cette mesure, qu’il juge plutôt positive.

Andrew McCarthy, CSO de LakeBanker, n’hésite pas à comparer cette situation à la crise financière de 2008, avec des escrocs qui tentent de s’enrichir à tout prix, un marché manipulé et un public ayant un accès aux ICO trop larges. Il est cependant confiant sur une sortie de crise prochaine.

Tout en s’attendant à ce que les règlements deviennent très conservateurs, il est optimiste sur la sortie de crise.