Les pools des mineurs c’est quoi ?

mineur_de_bitcoins

C’est l’une des premières questions que toute personne intéressée par le minage des crypto-monnaies se pose : travailler en équipe (« pool ») ou en solo ? Il existe une multitude d’arguments à la fois pour et contre les pools des mineurs. Toutefois, comme le taux de hash du réseau Bitcoin est un paramètre fort important, la plupart des mineurs optent pour les pools. Voici ce que vous devez connaître sur les pools :

Avantages et inconvénients

Si vous songez à rejoindre un pool des mineurs, il peut être utile de penser à ses pools comme à une cagnotte loto : les pour et les contre sont similaires. En vous lançant en solo vous n’aurez pas à partager des récompenses, mais vos chances d’en avoir sont nettement réduites. En travaillant dans un pool, vous aurez plus de chances à valider un bloc de transactions et d’obtenir des récompenses, mais ces dernières sont alors reparties entre les membres du pool.

Par conséquent, en rejoignant un pool des mineurs, vous allez générer des flux réguliers de revenus, même si les gains seront modestes comparés à la somme totale attribuée par bloc validé (actuellement 25BTC).

Il faut également savoir qu’il est important pour un pool de ne pas dépasser les 51 % de puissance de hash sur le réseau. Si une seule entité parvient à contrôler plus de 50 % de puissance de calcul sur le réseau, cela sèmerait un chaos sur tout le réseau. Au début de 2014, beaucoup ont exprimé des inquiétudes à ce propos. En effet, le pool des mineurs GHash.io approchait ce seuil et des mineurs ont été priés de quitter le pool.

shema-pool

La difficulté à miner de la devise

Dans le cas du Bitcoin, le niveau de la difficulté est tellement élevé aujourd’hui qu’il est pratiquement impossible de générer des profits en travaillant en solo. Sauf, si vous avez un garage rempli d’ASICs tenu dans les conditions arctiques. Si vous êtes débutant, les pool des mineurs est un excellent moyen de dégager des petits profits en peu de temps. En effet, ces pools encouragent des petits utilisateurs à rester impliqués.

Quelle monnaie miner ?

altcoins1-jpeg

Bien sûr, Bitcoin n’est pas la seule monnaie qui existe sur le marché et il est facile de trouver des listes de pools pour une autre crypto-devise.

Il existe une méthode de minage facilitée par Bitcoin : « merged mining ». Dans ce cas, les blocs validés pour Bitcoin peuvent être utilisés pour d’autres devises qui s’appuient sur le même algorithme de preuve de travail (par exemple, le Namecoin et le Devcoin). Pour reprendre l’exemple de loto utilisé plus haut, ici, c’est comme si vous tentiez les mêmes séries de numéros dans plusieurs lotos.

Les débutants qui n’ont pas de matériel particulièrement puissant feraient mieux de se tourner vers les altcoins, et plus spécifiquement vers les monnaies qui se basent sur l’algorithme scrypt différent de SHA256. La difficulté de calcul de Bitcoin étant trop élevée pour de simples processeurs d’ordinateurs.

Si vous n’avez pas encore choisi la monnaie que vous voulez miner, vous avez le « Multipool » qui va automatiquement rediriger votre matériel de minage vers les monnaies les plus rentables. Le Multipool est mis à jour toutes les 30 minutes, toutes les chances sont de votre côté pour faire grossir votre portefeuille multidevises. En cas de besoin, le pool vous donne aussi le droit de brancher votre matériel pour miner qu’une seule devise.

Toutefois, voici ce que pense de ce genre de pool Mark de nut2pools.com : « Les utilisateurs fidèles à une monnaie détestent ces mineurs car dès que la difficulté à miner une monnaie baisse, la rentabilité de celle-ci augmente et c’est là que ces utilisateurs de multipools interviennent, font exploser la difficulté en quelques heures et quittent le réseau. Cela ne profite évidemment pas aux utilisateurs fidèles à une monnaie ».

Récompenses des pools

Lors de votre choix d’un pool, il est important de savoir comment chaque pool repartit les gains et quels frais (s’il y en a) sont déduits.

Il existe une quantité de formules selon lesquelles les pools partagent les gains. La plupart se basent sur le nombre de « partages » qu’un mineur soumet au pool comme « preuve de travail ».

Ce concept de partages est délicat. Gardez deux choses en tête : d’une part, le minage est un processus de résolution d’énigmes cryptographiques ; d’autre part, le minage a un niveau de difficulté. Lorsqu’un mineur « résout un bloc », il y a un niveau de difficulté correspondant à la solution. Ce niveau de difficulté peut être considéré comme un facteur de qualité. Si le niveau de difficulté d’une solution est plus élevé que le niveau de difficulté de l’ensemble de la monnaie, cela s’ajoute à la blockchain de cette devise et une récompense en « coins » est alors attribuée.

En outre, le pool des mineurs définit le niveau de difficulté pour valider des blocs. Si un mineur ne parvient pas à valider un bloc, ce bloc est enregistré en tant que « partage ». Ces partages ne servent strictement à rien mais sont enregistrés en tant que « preuve de travail » pour prouver que les mineurs tentent de valider des blocs. Cela indique également quelle puissance de traitement a été mise à la disposition du pool – plus votre matériel est performant, plus de partages sont alors générés.

La version la plus simple utilisée pour répartir les gains est le modèle « pay per share » (PPS) ; vous êtes rémunéré pour chaque partage envoyé. Toutefois, il y a des limites sur le tarif payé par « partage ». Vous pouvez en savoir plus sur bitcoin wiki.

Ensuite vous devez savoir ce que le pool va déduire de vos gains de minage. En général cela peut varier de 1 à 10 %. Et certains pools n’appliquent pas de frais du tout.

Commencez à miner avec un pool

Après avoir décidé quelle monnaie vous allez miner et quel pool vous allez rejoindre, vous pouvez commencer à travailler. Vous devez vous créer un compte sur le site du pool. Dès que vous avez votre compte, vous allez créer un « travailleur ». Vous pouvez en créer plusieurs pour chaque machine que vous allez utiliser. Les paramètres par défaut sur la plupart des pools prévoient des numéros pour désigner les travailleurs et des lettres pour les mots de passe, mais vous pouvez modifier ces paramètres selon vos préférences.