news Bitcoin

Pour la Banque centrale européenne Bitcoin est une alternative risquée à l’Euro

Par JeanCrypto le 28/05/2014 (News)
0


EXMO affiliate program

Lors de son discours prononcé le 19 mai, Yves Mersch, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré que l’Euro, en tant que système de paiement et réserve de valeur est supérieur aux alternatives de monnaies numériques comme le Bitcoin.

Yves Mersch s’est exprimé lors du Cash Symposium 2014, l’événement d’une journée, qui s’est tenu le 19 mai à Francfort, par la Bundensbank, la Banque centrale européenne.

Dans son discours il s’est concentré sur les coupures de l’Euro, leur performance et caractéristiques en tant que système de paiement.

En abordant le sujet des crypto-monnaies en tant que mode de paiement émergeant, Yves Mersch a souligné que c’est l’absence de frais de transaction lourds qui séduit les clients :

« La particularité de ces paiements réside dans le fait que les transactions sont effectuées directement entre les participants sans qu’aucune banque n’intervienne en tant qu’intermédiaire. L’absence des frais de transactions bancaires est souvent présentée comme un avantage. »

Il a cependant ajouté que les pertes sur le taux de change peuvent rapidement annuler cet avantage, une caractéristique, qui selon lui, est une alternative médiocre aux paiements en Euro.

Aspects juridiques et la sécurité

Yves Mersch a également expliqué que les complexités juridiques et la sécurité liées au marché Bitcoin font qu’il est difficile pour les clients de comprendre l’entièreté du fonctionnement, même si en soi créer un portefeuille et acheter la crypto-monnaie n’est pas une tâche difficile.

Pour Yves Mersch, ce manque de connaissances des clients, ouvre la porte à de nombreux risques. Il explique : « Bien qu’il soit très facile pour les parties intéressées de télécharger et installer l’application pour le Bitcoin, elles ne comprennent ni comment exactement ce système de paiement fonctionne, ni les risques qu’elles encourent lors de son utilisation ».

En comparant le Bitcoin à l’Euro, Yves Mersch a déclaré que les coupures de l’Euro disposent d’« un design moderne ainsi que des dernières fonctionnalités de sécurité ».

Monnaie régionale

Yves Mersch identifie le Bitcoin comme une monnaie régionale plutôt qu’un véritable système global de paiement.

À l’heure actuelle « il y a probablement au maximum 2 millions d’utilisateurs » de Bitcoin dans tout le réseau et « seulement quelques milliers de sociétés de produits et de services acceptent les paiements en bitcoins existent ».

La dernière donnée est en contradiction avec les déclarations des entreprises de paiement qui acceptent les paiements en bitcoins. En effet, selon ces déclarations, des dizaines de milliers d’entreprises et d’organisations utilisent le système du Bitcoin.

Yves Mersch estime que le Bitcoin, en raison de la taille de son réseau et du relativement petit nombre d’utilisateurs comparé aux réseaux de paiement traditionnels, pourrait être désigné comme « monnaie régionale de l’Internet ».

Déclarations précédentes

Les commentaires de la BCE reflètent les déclarations faites précédemment à l’égard du Bitcoin.

En mars, Yves Mersch s’est exprimé lors du Workshop sur les frais de change tenu par la BCE et la Banca d’Italia en disant que le Bitcoin était « trop petit » pour avoir un impact sur les paiements bancaires ou les paiements de détail.

À cette époque, Yves Mersch avait laissé la porte ouverte à la monnaie numérique qui pourrait jouer le rôle du plus grand système de paiement dans le futur. 

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.