news

Bitcoin et fresques murales tokénisées, l’art de Pascal Boyart

Par Carole le 04/10/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Une nouvelle fresque murale de l’artiste Pascal Boyart vient de voir le jour. Le Radeau de la Méduse 2019 est d’une œuvre tisse un lien profond avec l’univers des cryptomonnaies. Tokénisation, critique du système financier actuel, donations en Bitcoin… Focus sur PBOY., un artiste passionné par la crypto-sphère. 

Le système financier mis à mal par le Bitcoin dans la fresque de Pascal Boyart

Une fresque murale gigantesque, signée de quatre lettres, PBOY., et accompagnée d’un QR Code donnant une adresse Bitcoin. L’œuvre en question est la version 2019 d’un tableau connu de tous : Le Radeau de La Méduse de Théodore Géricault. Initialement présentée en 1819 sous le titre de Scène d'un naufrage, la toile suscite de fortes réactions, notamment du fait de sa portée politique, puisqu’inspirée par un fait réel, le naufrage de la frégate Méduse en 1816.

Dans la version de Pascal Boyart, Le Radeau de la Méduse devient une “allégorie du monde actuel“ selon l’artiste lui-même. La voile du radeau est constituée d’une planche de billets symbolise le système financier actuel, tandis que les survivants font signe à un bateau visible au loin. Ce bateau est également présent dans la version de Géricault mais dans sa fresque, judicieusement installée sur toit de l'ancienne fonderie d'or de la Banque de France, Pascal Boyart lui donne une silhouette ressemblant à s’y méprendre au Bitcoin, qui devient ainsi porteur d’espoir pour les naufragés du monde économique actuel. 

Les fresques murales tokénisés de Pascal Boyart

Pascal Boyart n’en est pas à sa première œuvre faisant écho aux cryptomonnaies. L’artiste français a vu sa popularité bondir suite à sa fresque murale La Liberté guidant le Peuple 2019qui renfermait un puzzle Bitcoin, sorte de chasse à trésor ayant permis à deux personnes de trouver une clef privée contenant du Bitcoin. Afin de financer son activité de muraliste, Pascal Boyart intègre à ses œuvres un QR Code permettant les dons en Bitcoin. Une belle façon de soutenir celui que l’on peut qualifier de crypto-artiste !

Mais ce n’est pas tout. Pascal Boyart a bien compris l’intérêt de la technologique blockchain dans le monde de l’art et a entrepris de tokéniser ses fresques murales, désormais collectionnables via des tokens non fongibles (NFTs) de format ERC-721. Ainsi tokénisées sur la blockchain Ethereum, les fresques murales de Pascal Boyart, éphémères par nature, se voient dotées d’un caractère immuable, les transformant en véritables objets de collection numérique.

Au Pays des Lumières, Pascal Boyart a bien mérité son statut de crypto-artiste ! 

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.