news

Blockchain et parité : la place des femmes dans la crypto-sphère

Par Carole le 14/02/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Où sont les femmes dans le secteur de la blockchain ? Force est de constater que la part des femmes reste largement minoritaire par rapport à celle des hommes

L’absence de mixité dans l’écosystème des crypto-monnaies

Selon une étude de Bizzabo, près de 80% des participants aux évènements liés aux crypto-monnaies sont des hommes. Plus marquant encore, la mixité est quasi absente au sein des startups blockchain. D’après un rapport de LongHash datant de décembre 2018, les femmes ne représentent que 14,5% des effectifs et elles sont seulement 7,5% à occuper des postes clefs.

Cette sous-représentation des femmes est symptomatique du monde de la tech, qui compte 25% à 30% de femmes selon les études. On est donc encore bien loin de la parité homme-femme ! Pourtant, de nombreux collectifs voient le jour pour tenter d’assurer plus de mixité au sein de l’écosystème numérique, comme Girls in Tech, Code First Girls, Black Girls Code, Girls Who Code

Certaines initiatives sont concentrées sur la blockchain, comme Women in Blockchain, Global Women in Blockchain ou encore women + blockchain. Leurs objectifs sont de favoriser l’entrée des femmes dans le secteur, en organisant des conférences et meet-ups, mais aussi d’encourager les jeunes filles à suivre des études dans le domaine de la blockchain grâce des programmes scolaires ciblés.

Les femmes influentes qui marquent l’univers de la blockchain

Pour Charlie Sheng de la startup Measurable Data Token, c’est la mise en valeur de femmes influentes qui va en aider d’autres à se lancer : “Nous avons besoin de nouveaux modèles féminins pour attirer davantage de femmes dans l’industrie de la blockchain“. Et des femmes qui jouent un rôle important dans le secteur de la blockchain, il y en a ! On ne présente plus Elizabeth Stark, la co-fondatrice de Lightning Labs. On peut également citer Laura Shin, une journaliste spécialisée en crypto-monnaies travaillant régulièrement pour Forbes.

En France, Sajida Zouarhi et Claire Balva sont des figures de proue dans le domaine de la blockchain. Sajida Zouarhi travaille pour ConsenSys et est également la co-fondatrice de La Chaintech, du festival Le BlockFest et du Kidner Project. Claire Balva, de son côté, est CEO de Blockchain Partner. Enfin, impossible de passer à côté de Mamie Crypto, qui promeut le mouvement Les Hackeuses.

Le secteur des cryptos attire de plus en plus de femmes, ainsi, en 2018, le nombre de femmes envisageant d’investir dans les devises numériques est passé de 6% à 13%. Malgré tout, si la crypto-sphère tente tant bien que mal de s’ouvrir aux femmes, elle reste dominée par des hommes blancs, souvent jeunes. Un manque de diversité criant.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.