news

Cinq axes d’amélioration pour l’adoption de la blockchain

Par Carole le 10/10/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

Quand Deloitte, un des cabinets d’audit et de conseil les plus influents au monde, sort un rapport sur les freins à l’adoption de la blockchain par les entreprises, la crypto-sphère est toute ouïe. On vous explique la teneur de la publication « Blockchain et cinq vecteurs de progression » de Deloitte.

La blockchain freinée dans son développement à l’échelle mondiale

Pour Deloitte, il est clair que la technologie blockchain est porteuse de grandes promesses : « la technologie a le potentiel d’améliorer l’efficience, l’efficacité, de réduire les coûts et d’accroître le chiffre d’affaire en aidant à créer de nouveaux produits, services et business models ». Cependant, son adoption à grande échelle n’est pas encore à l’ordre du jour...

Si les entreprises, pour la plupart, perçoivent les avancées permises par la blockchain, elles restent toutefois limitées dans son utilisation. Et si la technologie blockchain reste encore assez peu répandue de façon concrète au sein des entreprises, c’est que différents obstacles limitent son intégration.

Voici la liste de ces freins, selon Deloitte :

  • Les systèmes de blockchain restent lents
  • Il n’existe pas ou peu de standards et d’interopérabilité entre les plateformes
  • Les solutions blockchain restent coûteuses à utiliser par les entreprises
  • La régularisation de la blockchain dans son ensemble reste encore à définir
  • La technologie est techniquement complexe à utiliser

Des axes de travail pour faciliter l’expansion de la blockchain

Pour pallier ces limites, Deloitte évoque point par point les avancées qu’il est possible d’effectuer.

  1. Si les blockchains sont majoritairement lentes (7 transactions par seconde pour le Bitcoin), de nouveaux mécanismes de consensus sont à l’étude et d’énormes progrès sont en cours, comme l’Hyperledger Fabric d’IBM qui peut supporter jusqu’à 3 500 transactions par seconde.
  2. L’absence de standards se manifeste par de nombreux langages informatiques et protocoles différents les uns des autres. Toutefois, une standardisation de différentes blockchains est en cours, comme avec l’Enterprise Ethereum Alliance ou encore GS1.
  3. Pour diminuer le coût d’investissement dans la technologie blockchain, des firmes comme IBM, Amazon ou Microsoft proposent désormais des services de cloud via des blockchains. Avec l’avènement de services permettant d’utiliser la technologie et ses outils à moindre prix, sa démocratisation devrait être de mise.
  4. Une des barrières principales à l’adoption massive de la blockchain est sa régularisation. Toutefois, Deloitte note des progrès signifiants dans cette voie, prenant notamment l’exemple de 17 états américains ayant entériné la blockchain.
  5. Enfin, Deloitte met en exergue le développement de consortiums blockchain, des groupes d’entreprises ayant des objectifs communs dans cette technologie, qui permettent à la technologie de mûrir tout en facilitant son intégration au sein des entreprises participantes.

En guise de conclusion, Deloitte termine son rapport en affirmant que « le progrès grâce à ces vecteurs rapproche chaque jour la technologie d’une ascension fulgurante ».

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.