news

Durabilité, justice sociale et blockchain, le cas de l’Asie

Par Carole le 25/09/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

À l’heure où la pression pour une croissance économique forte est omniprésente, la technologie est plus que jamais le pilier de notre société, s’inscrivant parfois dans une évolution sociétale positive. Après l’Afrique et l’Amérique centrale, cap sur l’Asie, à la découverte de nouveaux projets de blockchain alliant éthique et durabilité.

Une blockchain pour l’agriculture biologique au Cambodge

Commençons par le Cambodge, avec l’Oxfam International, cette confédération dont la clef de voute est la lutte contre la pauvreté et les injustices sociales. C’est elle qui est à l’origine d’un projet propulsé par la technologie blockchain, Blockchain for Livelihoods from Organic Cambodian Rice, aussi appelé Blocrice. Celui-ci a pour but de permettre à des agriculteurs cultivant du riz biologique de vendre leur production à un tarif équitable.

La technologie blockchain, en offrant des contrats transparents et une traçabilité exemplaire au niveau des paiements, change la vie des agriculteurs, qui voient leur travail récompensé par une rémunération décente. Avec une population travaillant à 60% dans le secteur agricole, Blocrice et les initiatives qui peuvent en découler ont le potentiel de faire bouger les lignes non seulement au Cambodge mais également dans tous les autres pays du monde et pour tous types de productions, qu’elles soient alimentaires ou non.

L’énergie renouvelable via un réseau peer-to-peer à Bangkok

Direction la Thaïlande à présent pour un projet tourné non pas vers des populations rurales défavorisées mais au contraire vers des habitants de beaux quartiers au cœur même de la capitale. C’est là qu’un système peer-to-peer d’énergie renouvelable se développe. Ce type d’aménagement de partage d’électricité, avec des microgrids et des registres distribués (DLT), donne la possibilité à quatre sites du quartier de Sukhumvit de s’échanger de l’électricité et même de vendre le surplus s’il y en a.

Ce concept d’énergie renouvelable peer-to-peer via une blockchain ne fleurit pas qu’à Bangkok et devient même l’un des symboles des Smart Cities, ces villes du futur ultra-connectées et intelligentes. Pour Gloyta Nathalang de l’entreprise thaïlandaise BCPG « il y a des opportunités partout - pas seulement dans les villes, mais également dans les îles et dans les régions où l’accès à l’électricité est un challenge ». La société BCPG devrait d’ailleurs développer un système d’énergie renouvelable basé sur la blockchain et des panneaux solaires avec une capacité de 2 MG d’ici à 2021.

La blockchain a le pouvoir de changer le quotidien de toutes les classes sociales, du petit agriculteur au riche investisseur. Il ne reste plus qu’à l’utiliser à bon escient pour avancer sur la voie d’un monde où croissance économique rime avec éthique.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.