news

Finlande : quand les banques ne suivent plus…

Par Nicolas le 13/03/2018 (Exchange)
0


EXMO affiliate program

Comment faire fermer un site web, ou même une entreprise, sans l’intervention de l’état ? C’est très simple : coupez-lui les vivres et stoppez les transactions avec ses partenaires bancaires.

C’est précisément ce qui se passe pour le principal site d’achat de crypto-monnaies Finlandais Prasos Oy : les banques ne font plus de transactions avec le site et refusent les fonds, mettant ainsi en péril l’existence même du site.

Créé en 2012, Prasos Oy a vu son trafic et ses volumes d’échanges multipliés par 10 en 2017. L’explosion du bitcoin, et des cryptos en général, y est pour beaucoup mais le site a lui aussi évolué dans le bon sens et propose des services de plus en plus rapides pour l’achat et l’échange.

Ce qui pose problème aux banques finlandaise, c’est le quasi anonymat des transactions sur le site. Ce qui permettrait, selon les banques, des opérations de blanchiment d’argent. C’est d’ailleurs derrière la loi AML, la loi anti-blanchiment en Finlande, que se retranchent les banques pour justifier la fin de leur coopération.

Tomi Narhinen, PDG de Säästöpankki (la Caisse d’épargne en Finlande), a réagi sur ce point et précise son point de vue sur l’anonymat de ces opérations financières via des cryptos qui enfreignent, selon lui, les lois anti-blanchiment de l’Union européenne : « Dans la plupart des cas, il est pratiquement impossible ou au moins très difficile de faire affaire avec des revendeurs et des échanges de crypto-monnaie, car il est quasi impossible de déterminer l'origine des fonds », a-t-il déclaré.

Le PDG de Prasos Oy, Henry Brade, quant à lui, a noté que l'entreprise faisait face à une situation critique : « Le risque est que nous puissions voir notre dernier compte bancaire fermé avant que nous puissions en ouvrir un nouveau », a déclaré Brade. « Cela gèlerait nos affaires. » Bien évidemment, cela pourrait même entrainer la fermeture, temporaire ou non, du site d’échange finlandais.

D’une manière plus générale, ce conflit est symptomatique d’une évolution à surveiller de près. Le statut et l’avenir des crypto-monnaies en Europe pourrait se jouer en ce moment même au niveau de la Commission européenne : ce genre de litiges entre banques et sites d’exchange pourraient devenir de plus en plus fréquents si Bruxelles ne légifère pas rapidement, A ce stade, le flou juridique ne sert plus personne...

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.