news

La blockchain dessine le futur du marché de l’art

Par Carole le 17/05/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

L’impact de la blockchain est énorme, et ce à tous les niveaux. On vous avait déjà parlé de l’industrie du divertissement, chamboulée par la blockchain qui apporte une solution concrète pour le droit d’auteur et la rémunération des artistes. Qu’en est-il au niveau du marché de l’art ?

L’intérêt de la blockchain pour le marché de l’art

Le marché de l’art représente des sommes colossales : 51,3 milliards d’euros estimés en 2018, une hausse permanente depuis le début du millénaire grâce à l’essor d’un acteur majeur : la Chine. Et si le monde de l’art se porte pour le mieux, il se digitalise. Avec la transformation numérique de notre société, le marché de l’art en ligne explose.

Avec ce passage au numérique, le monde de l’art s’ouvre peu à peu à une nouvelle technologie : la blockchain. Ses champs d’application sont infinis et l’art n’est qu’un secteur parmi tant d’autres que la technologie blockchain peut bouleverser. Grâce à son caractère immuable, la blockchain fait office de sceau inviolable pour garantir la sécurité des données qui y sont enregistrés. Si l’on trace des produits alimentaires, du vin et des produits de luxe, on peut également assurer une traçabilité exemplaire d’œuvres d’art. Droit d’auteurs, indexation des œuvres, traçabilité, vente directe, investissement… Les atouts de la blockchain pour la culture ne manquent pas !

La première vente aux enchères en crypto-monnaies

Quels sont les exemples concrets de l’application de la blockchain au secteur de l’art ? La première enchère recourant à la blockchain fut organisée en juin 2018 par la galerie d’art Dadiani Syndicate, en partenariat avec la société Maecenas. 800 000 investisseurs ont participé à l’achat virtuel de 49% de l’œuvre 14 Small Electric Chairs, cette sérigraphie d’Andy Warhol estimée à 4,7 millions d’euros.

Maecenas n’est autre qu’une plateforme de vente d’art en ligne décentralisée qui permet d’investir dans des œuvres qui restent en possession d’institutions. Il s’agit donc d’investissement sur des fragments d’œuvres tokénisés, sans intermédiaires et le tout entièrement sécurisé par la technologie blockchain. Les ventes aux enchères sont directement gérées par des smart contracts sur la blockchain de Maecenas, dont le token, de type ERC-20, possède un nom en parfaite adéquation avec l’essence même de la plateforme puisqu’il s’agit de l’ART.

L’arrivée de la technologie blockchain et des crypto-monnaies modernise sans aucun doute le marché de l’art. Même Christie’s, la plus célèbre maison de ventes aux enchères, s’y est mise. En novembre 2018, Christie’s a utilisé la blockchain lors de la vente de la collection Ebsworth, pour un total de près de 318 millions de dollars.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.