news

La régulation des crypto-monnaies à travers le monde : Europe et Asie

Par Carole le 06/02/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Au Royaume-Uni, la crypto-économie fait l’étude d’une réflexion intense au niveau de son statut. Cela nous amène à nous interroger sur la perception des crypto-monnaies par les autorités à travers le monde. Quels sont leurs statuts ? Pour le savoir, embarquez pour un tour du monde de la cryptosphère, en commençant par l’Europe et l’Asie.

La place des crypto-monnaies en Europe

Royaume-Uni :

Au Royaume-Uni, la Financial Conduct Authority (FCA) vient de faire paraître un rapport intitulé Guidance on Cryptoassets. Cette instance de régulation du secteur financier britannique souligne les nombreuses possibilités qui s’offrent pour définir les devises numériques en fonction des lois du pays.

3 catégories de crypto-monnaies ont été listées par la FCA :

  • Les security tokens
  • Les utility tokens
  • Les exchange tokens

La FCA a invité les citoyens à participer au débat en commentant le rapport, dont la version définitive sera présentée cet été. À noter, le Royaume-Uni représente seulement 1% du volume journalier du trading de crypto-monnaies. Du fait du Brexit, sa position au sein de l’Europe est remise en cause.  

France :

Les politiques veulent faire de la France une blockchain nation. Toutefois, la France a encore des progrès à faire pour devenir la crypto nation qu’elle rêve d’être.

Allemagne :

En Allemagne, les cryptos sont considérées comme étant de l’argent privé, et peuvent être exemptes de taxes si elles sont conservées depuis plus d’un an.

Suisse :

Pour la Suisse, les crypto-monnaies ont le statut de propriétés mais le règlement laisse planer plusieurs zones d’ombre, malgré une ouverture manifeste du pays.

Malte :

L’île de Malte est connue pour sa position accueillante envers la crypto-sphère. Elle s’est dotée de lois permettant la règlementation du secteur à l’aide du Digital Innovation Authority Department.

Dans de nombreux pays européens comme la France, le statut des monnaies numériques est toujours opaque. Il faut dire qu’en Europe, la ligne de conduite à l’égard des crypto-monnaies divise. Nombreux sont les pays à appliquer des mesures de façon individuelle alors que les régulateurs européens visent une harmonisation des lois, et cela à l’échelle de l’Europe.

Les crypto-monnaies en Asie et au Moyen-Orient

Japon :

Le Japon se montre particulièrement ouvert à la crypto-économie et est l’un des premiers pays à avoir légalisé le paiement via des devises numériques. La Financial Services Agency (FSA), a donné en octobre 2018 un statut d’auto-gestion à l’industrie des crypto-monnaies et a décidé en décembre dernier de regrouper toutes les cryptos dans une seule et même catégorie.

Chine :

Contrairement au Japon, la Chine réprime les crypto-monnaies, entre censure et interdictions. Une politique hostile malgré un engouement manifeste de la population chinoise (1 personne sur 7 a déjà investi dans les crypto-monnaies) et l’importance du minage au sein du pays.

D’autres pays d’Asie suivent une approche similaire à la Chine comme le Cambodge qui interdit le trading des cryptos, toutefois la situation est très contrastée selon les États asiatiques.

Iran :

L’Iran est caractérisé par ses revirements de situation, en bannissant tout d’abord les devises numériques puis en déclarant vouloir créer une crypto-monnaie étatique. Le pays semble s’ouvrir de plus en plus à la technologie blockchain, et discute avec plusieurs pays de l’utilisation des cryptos pour réaliser des paiements transfrontaliers.

Au Moyen-Orient, la conjoncture tend à s’améliorer. L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis travaillent par exemple sur l’élaboration d’une crypto-monnaie transfrontalière, utilisable uniquement par les institutions bancaires. 

Les pays d’Europe et d’Asie offrent donc une vision contrastée des crypto-monnaies. Dans notre prochain article, nous nous attacherons à d’autres parties du monde, avec l’Amérique, l’Afrique et l’Océanie.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.