news

La semaine passée, en bref (03-09 Juin)

Par Carole le 11/06/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • La plateforme peer-to-peer LocalBitcoins ne permet plus l’échange de BTC en cash depuis le 1er juin. L’option a été supprimée sans que les utilisateurs de la plateforme n’en soient avertis. En réponse à LocalBitcoins, LocalEthereum, son pendant consacrée à l’ETH, a annoncé que les échanges d’ether en cash seront exemptés de frais de transactions entre le 1er juin et le 1er juillet.
  • Ethfinex Trustless se lance dans la vente de gré à gré (OTC). Ethfinex Trustless, qui n’est autre qu’une filiale de Bitfinex, permet le trading de n’importe quel token de type ERC-20. Les frais sont de 0,02% pour ce service de gré à gré, qui est accessible sans procédure KYC. Les personnes résidants aux États-Unis et dans certaines juridictions ne peuvent pas utiliser ce service.
  • La plateforme Binance teste actuellement un stablecoin adossé au cours de la livre sterling sur sa blockchain Binance Chain. L’information a été confirmée par Changpeng Zhao sur Twitter, affirmant que le BGBP arrive “doucement mais sûrement“. Binance a pour volonté de diversifier son offre de stablecoins afin “d’offrir aux utilisateurs une plus grande liberté de choix.“

Actu des crypto-monnaies

  • Le stablecoin Tether arrive sur la blockchain EOS. La firme Tether, bien que décriée a engagé un partenariat avec Block.one pour obtenir le déploiement de l’USDT sur EOS. Grâce à un smart contract et le PoS, le recours à des micro-transactions est possible. L’USDT devrait arriver sur d’autres blockchains dans un futur proche, comme Liquid de Blockstream ainsi que le Lightning Network.
  • Du côté d’EOS, les mineurs, appelés Block Producers (BPs), ont voté à l’unanimité la baisse du taux d’inflation. Celui-ci est passé de 5% à 1% le 1er juin dernier. Auparavant, 4% des tokens créés allaient dans le compte eosio.saving tandis que le reste (1%) était distribué aux BPs. Seuls les Block Producers continueront à récolter les bénéfices du taux d’inflation. Cette décision fait suite à la quantité qualifiée d’excessive de tokens accumulés dans le compte eosio.saving.
  • Et un stablecoin de plus ! L’USDK est le nouveau stablecoin indexé sur le cours du dollar lancé par OKLink, une filiale d’OKEx. Ce nouveau stablecoin a pu voir le jour du fait du partenariat entre OKLink et le gestionnaire d’actifs Prime Trust, qui intervient déjà sur un autre stablecoin, le TrueUSD. L’USDK est dès à présent disponible au trading sur OKEx et Huobi.

Actu des innovations

  • Le groupe Carrefour, qui utilise la technologie blockchain pour assurer le suivi de ses produits, a déclaré que ce choix a un impact positif sur ses ventes. Pour Emmanuel Delerm, qui dirige le pôle blockchain chez Carrefour, cela est dû aux millenials, qui “achètent moins mais qui achètent des produits meilleurs pour leur santé et pour la planète“. Carrefour compte ajouter 100 nouveaux produits aux 20 déjà suivis via la blockchain. 
  • Chez Facebook, le Project Libra se précise. Une fondation fonctionnant indépendamment du groupe devrait assurer la gouvernance du GlobalCoin. Le stablecoin devrait ainsi reposer sur un réseau de 100 nœuds, chacun opéré par une société moyennant la somme de 10 millions de dollars, soit un pactole d’un milliard de dollars allant directement à la fondation. Par ailleurs, des distributeurs permettant la conversion GlobalCoin/monnaies fiat ont été évoqués par Facebook.
  • Microsoft utilise la technologie blockchain et l’intelligence artificielle pour développer l’agriculture du pays. La solution de Microsoft, appelée FarmBeats, recourt également à des drones pour aider les fermiers à améliorer leur production grâce à de nombreuses données fournies sur les terres et les cultures, en s’adaptant notamment aux effets du changement climatique.

Actu des partenariats

  • Lucid Sight, un studio de développement de jeux blockchain, a signé un partenariat avec CBS Interactive. Le fruit de cette alliance prendra la forme de vaisseaux spatiaux à collectionner, issus de l’univers de Star Trek. Ils pourront être utilisés dans le jeu blockchain Crypto Space Commander et reposeront sur des tokens non fongibles de type ERC-721. L’emblématique USS Enterprise fera l’objet d’une pré-vente dans le courant de l’année, pour le plus grand bonheur des fans.
  • Un nouveau club de football accepte désormais le paiement en crypto-monnaies. Il s’agit du Benfica Lisbonne, suite à un partenariat avec la start-up Utrust. La solution permet la conversion immédiate des devises numérique en monnaie fiat pour pallier les soucis de volatilité des prix. Le club portugais qui compte 14 millions de supporters, acceptera prochainement 3 devises numériques : Bitcoin, Ethereum et Utrust.
  • La firme pharmaceutique Boehringer Ingelheim s’est associée à Solve.Care, une société blockchain évoluant dans le secteur de la santé. Si la blockchain est très utile pour le suivi de la supply chain, elle l’est également pour le suivi des patients. Les deux entreprises travaillent ainsi la création d’un réseau de suivi pour les personnes diabétiques, le Diabetes Care Administration Network.

Actu des levées de fonds

  • Samourai Wallet, un projet open-source mené par un groupe d’activistes impliqués dans la protection de la vie privée, vient de recevoir un financement de 100 000$ de la part de Cypherpunk Holdings. La version alpha du Samourai Wallet recense 27 000 utilisateurs et offre différentes fonctionnalités comme l’utilisation hors ligne, le support du SegWit, un stealth mode, ainsi que des fonctions visant à préserver l’identité de la personne l’utilisant.
  • La plateforme de trading Philippine Digital Asset Exchange (PDAX) a reçu le soutien de BitMEX Ventures. L’exchange PDAX, titulaire d’une licence émise par la banque centrale des Philippines, espère démocratiser l’utilisation des crypto-monnaies et “créer un marché financier numérique accessible à tous“ selon les propos de son CEO, Nichel Gaba. Le montant de l’investissement de BitMEX Ventures n’a pas été dévoilé.

Actu des régulations

  • La situation s’envenime pour la start-up Kik, qui s’oppose à la SEC. Le régulateur américain a entamé des poursuites judiciaires à son encontre, arguant que Kik a a enfreint l’article 5 de la Securities Act de 1933 en omettant d’enregistrer son offre lors de son ICO qui lui a rapporté 100 millions de dollars en 2017. La nature du token kin est également remise en question. Selon des experts juridiques, la SEC serait en position de force par rapport à Kin. La start-up poursuit quant à elle sa campagne de crowdfunding pour couvrir les fonds engendrés par cet affrontement. 
  • En France, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) vient de présenter le visa optionnel destinés aux entreprises qui entreprennent une ICO. Parmi les conditions nécessaires à l’obtention de ce précieux sésame, les émetteurs de tokens doivent être être constitué sous la forme d’une personne morale établie ou immatriculée en France, fournir des documents sur leur offre et se conformer à la règlementation AML. Les premiers visas seront délivrés dès l’automne et donneront aux sociétés qui l’obtiendront le droit d’effectuer du démarchage.
  • Au Brésil, alors que le président Jair Bolsonaro vient de déclarer qu’il ne sait pas ce qu’est le Bitcoin, le gouvernement s’attaque à la régulation des crypto-monnaies pour une application à l’horizon 2021. Le Président de la Chambre des Députés Rodrigo Maia a ordonné la mise en place d’une commission dédiée à ce projet. Les 34 membres de la commission sont chargés d’élaborer des règlementations qui seront présentées en juin lors du G20.

Actu des piratages

  • La société GateHub, qui propose un wallet pour le XRP, vient de subir un piratage. Le 05 juin dernier, plus de 23 millions de XRP, soit près de 10 millions de dollars, ont été dérobés sur une centaine de portefeuilles. Selon GateHub, qui a ouvert une enquête, les fonds dérobés ont déjà été blanchis en passant par des plateformes d’échanges et des mixeurs.
  • C’est un piratage un peu particulier que vient de subir Komodo. La société s’est auto-hackée ! Suite à la découverte d’une vulnérabilité sur certains de ses wallets, Komodo a préféré utiliser la faille pour transférer l’équivalent de 13 millions de dollars en cryptos afin de prévenir toute attaque. Les utilisateurs de l’Agama Wallet doivent contacter Komodo pour récupérer leurs fonds et transférer les éventuels tokens restants vers une autre adresse.
  • Les plateformes de trading sont la méthode préférée des criminels pour blanchir l’argent récolté grâce à des ransomwares. Selon Chainalysis, 64% du blanchiment s’effectue via des exchanges, 12% par des mixeurs, 6% à l’aide réseaux peer-to-peer. 38 plateformes ont été identifiées par la firme comme servant de support au blanchiment d’argent. En France, le gouvernement souhaite tracer les transactions frauduleuses effectuées en crypto-monnaies pour lutter contre la cybercriminalité. 
  • La "Nansh0u campaign“ fait plus de 700 nouvelles victimes par jour selon le rapport de la firme Guardicore Labs. L’attaque, très élaborée, touche des serveurs (plus de 50 000 à l’heure actuelle) et se traduit par l’installation de malwares qui minent des cryptos à l’insu des utilisateurs des serveurs, généralement des entreprises dans le secteur de la santé, des télécoms ou encore de l’IT. Guardicore Labs recommande notamment d’utiliser des mots de passe forts pour se protéger des attaques par force brute.
  • Coinroom, une plateforme de trading polonaise, aurait-elle escroqué ses clients ? En avril dernier, l’exchange a fermé ses portes du jour au lendemain, ne laissant à ses clients qu’une journée pour transférer leurs fonds. Visiblement, de nombreux utilisateurs de Coinroom n’ont pas pu récupérer leur argent, ou alors en partie. La plateforme est par ailleurs suspectée d’activités criminelles par les autorités polonaises.

Actu des déclarations

  • Sheilan Warren, qui dirige le pôle Blockchain et DLT du Forum économique mondial (WEF) pense que la blockchain a le pouvoir de “résoudre la crise de confiance“ que connaissent les institutions auprès du grand public.  C’est lors d’une interview auprès de Cointelegraph qu’elle a partagé son point de vue. Ce n’est pas la première fois que le WEF et ses représentants tiennent un discours élogieux sur la technologie blockchain. L’an passé, une étude du WEF avait révélé que la blockchain a le pouvoir d’épauler le commerce mondial.
  • Malgré tous ses démêlés avec la justice japonaise, Mark Karpelès “croit toujours au potentiel du Japon“. L’ancien dirigeant de MtGox compte repartir de zéro, toujours au Japon, avec sa nouvelle position de CTO au sein d’une nouvelle start-up : Tristan Technologies Co. Au programme : le développement d’un OS particulièrement rapide, qui ne reposera pas sur la technologie blockchain comme certaines rumeurs le prétendaient.

Les chiffres à retenir

  • 4,56 millions de dollars, c’est la somme dépensée par Justin Sun, le CEO de TRON, pour déjeuner avec Warren Buffet. C’est à l’occasion du 20ème anniversaire du repas de charité organisé par le célèbre homme d’affaires que Justin Sun a dépensé une telle somme, qui ira à l’association caritative Glade. Warren Buffet étant l’un des hommes les plus riches du monde mais également un opposant au Bitcoin, Justin Sun compte sans doute sur ce dîner pour lui présenter le sujet sous un autre jour.
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • U°OS Network, CoinField, SaTT, Minglechain, BLOC Platform, XR Web, SUKU, diamDEXX, Ampleforth, Contentos, Einstein Exchange, Bitsdaq, Bitwings, UHIVE.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.