news

La semaine passée, en bref (04-10 Novembre)

Par Carole le 11/11/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • DX.Exchange a fermé temporairement - voire définitivement - ses portes le 03 novembre dernier. La plateforme de trading, fondée sur la technologie de surveillance de marché et le moteur d’appariement du NASDAQ, n’a en effet plus les moyens d’assurer sa maintenance ni sa sécurité et cherche donc un repreneur. Les utilisateurs du DX.Exchange ont jusqu’au 15 novembre pour contacter l’exchange afin de retirer leurs fonds. 
  • L’IEO de Kim Dotcom sur Bitfinex, ce n’est pas pour tout de suite. Le crypto-exchange a repoussé une seconde fois la vente du Kimcoin, évoquant des contraintes règlementaires suite à une évolution rapide dans le secteur. Aucune date de lancement n’a été annoncée et les raisons données quant à son report restent évasives. Kim Dotcom et son équipe ont déjà récolté près de 2,5 millions de dollars pour ce projet. 
  • Après 19 mois de développement, la plateforme d’échange de cryptomonnaies AAX vient d’ouvrir ses portes ! Basée à Hong Kong, la plateforme AAX propose aux investisseurs particuliers et institutionnels la  vente de gré à gré (OTC) de cryptos, avec plus de 50 paires ainsi que des contrats à terme. La particularité d’AXX est son utilisation du moteur de trading Millennium Exchange™, conçu par le London Stock Exchange Group (LSEG). La société affirme avoir un temps de latence de 0,0005 secondes. 
  • Le staking de Tezos (XTZ) est désormais possible sur Coinbase ! La plateforme, qui avait rajouté le XTZ en août dernier, propose cette fonctionnalité à ses clients américains. Dans son communiqué officiel, l’exchange a mis en avant la simplicité et la sécurité du processus, tout en expliquant que le staking sert également à rendre la blockchain plus efficace et plus sécurisée. Autre nouveauté concernant Coinbase : l’ajout d’un cours dédié à Tezos sur Coinbase Earn, permettant à ceux qui le suivent de gagner jusqu’à 6 dollars en XTZ.

Actu des crypto-monnaies 

  • Le stablecoin DAI va-t-il une nouvelle fois augmenter son plafond ? Au départ, le Dai avait un plafond de tokens émis fixé à 50 millions. En juillet 2018, sa communauté avait décidé de porter cette limite à 100 millions de tokens, qui ont été atteints. De ce fait, un nouveau vote a été organisé au sein de la communauté afin de valider ou non la décision de la Maker Foundation Interim Risk Team, qui a porté le plafond à 120 millions de tokens et a abaissé les frais de stabilité de 0,5%. 
  • 55 milliards de lumens ont été brûlés par la Stellar Development Foundation (SDF). Un token burning réalisé dans le but de diviser deux le nombre de tokens disponibles. L’offre totale de XLM est ainsi passée de 105 milliards à 50 milliards, dont un peu moins de 30 milliards sont administrés par la SDF, qui avait également annoncé en septembre son intention de retirer le processus d’inflation du Stellar. Suite au burn de XLM, le cours de celui-ci a fortement progressé.

Actu des innovations 

  • Après l’Éducation Nationale, voilà que le Bitcoin se retrouve mis en avant par la Direction Générale des Finances Publiques. Ainsi, c’est lors du concours externe de 2019 ouvrant au poste de contrôleur des finances publiques que le Bitcoin a été utilisé comme sujet. Cinq documents provenant de diverses sources comme des comptes rendus de la commission des finances du Sénat ou encore le média Libération servaient de support pour offrir matière à réflexion.  
  • La technologie blockchain a permis l’optimisation de la supply chain des boissons du géant Coca Cola. La firme Coke One North America (CONA), qui assure la gestion de l’embouteillement et de l’envoi de 160 000 produits Coca Cola par jour, a opté pour la blockchain avec une solution développée par la société allemande SAP. Le nouveau système lui permet également de s’affranchir d’intermédiaires pour les paiements, ce qui représente un gain de temps et d’argent.    

Actu des partenariats 

  • VeChain a annoncé son alliance avec ASI Group et DNV GL lors du The China International Import Expo 2019 (CIIE). Surfant sur  l’engouement de la Chine pour la technologie blockchain, les trois entreprises travaillent sur une plateforme blockchain, Foodgates. Celle-ci est décrite comme étant « la première solution de logistique et de commerce intercontinentale soutenue par la blockchain publique VeChainThor pour le secteur de l'agroalimentaire et des boissons. » Selon VeChain, Foodgates offre aux consommateurs chinois la possibilité d’acheter des produits français parfaitement traçables, et vice versa.   
  • Autre annonce d’alliance, survenue également lors du CIIE, concerne l’activité du port de Shanghai, le plus grand port à conteneurs au monde. Le gouvernement de Shanghai ainsi que six banques, dont la Banque populaire de Chine (PBoC), ont signé un accord visant à utiliser la blockchain pour faciliter le commerce international. La technologie blockchain est déjà utilisée avec succès dans des zones de libre-échange afin d’améliorer le système administratif et simplifier les transactions, le tout en réduisant les coûts. 
  • eToro a fait l’acquisition la startup belge Delta. Ce n’est pas réellement un partenariat mais un rachat, le deuxième d’eToro pour l’année 2019. Delta est une jeune pousse fondée en 2017, qui a développé une application dédiée aux traders, qui ont accès au suivi de plus de 6 000 crypto-actifs disponibles sur plus de 180 exchanges. L’application est utilisée par plusieurs centaines de milliers de personnes chaque mois. L’équipe de Delta sera intégrée à eToroX, la filiale orientée cryptos d’eToro.     

Actu des levées de fonds 

  • Jet Token a récolté 10 millions de dollars pour développer son projet sur la blockchain Ethereum. La startup américaine, dont le nom est assez transparent, travaille à l’élaboration d’une plateforme de réservation de vols en jet privé, reposant sur des transactions en tokens ERC-20. Jet Token espère pouvoir concurrencer TurnKey Jet, une société développant un service similaire. TurnKey Jet avait obtenu une attestation de la SEC affirmant que son token ne peut être considéré comme une security (valeur mobilière).

Actu des régulations  

  • La Russie souhaiterait pouvoir confisquer des cryptomonnaies dès 2021. Le gouvernement songerait en effet à rendre la confiscation de Bitcoin et d’altcoins possible par la possible du fait de la recrudescence de leur utilisation à des fins criminelles. Pour rendre ceci envisageable, les cryptomonnaies devront avant tout bénéficier d’une reconnaissance officielle de la part du gouvernement russe. Toutefois, la nature même des cryptos risquerait bien de rendre le processus de confiscation quelque peu délicat.  
  • Le département de collecte des taxes du Royaume-Uni, Her Majesty’s Revenue and Customs (HMRC), a mis à jour ses directives de règlementation concernant les cryptomonnaies. Celles-ci ne sont pas considérées comme étant des monnaies, même si elles ne sont plus considérées comme équivalent à des jeux d’argent comme c’était le cas auparavant. Les entreprises dont l’activité s’y rapportent ou qui perçoivent des règlements en cryptos devront ainsi faire l’objet d’une étude au cas par cas afin de déterminer les taxes qu’elles doivent payer.  
  • Il y a quelques mois encore, le minage de cryptomonnaies en Chine était considéré comme une activité à abattre par le gouvernement. Les choses ont bien changé depuis, et la Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme (NDRC) vient finalement de revenir sur ses propos en revoyant son projet de loi, qui sera appliqué au 1er janvier 2020. Une décision qui devrait ravir les fermes de minage installées dans le pays, qui compte les plus grandes pools de minage de Bitcoin au monde. 
  • La  Corée du Nord est encore dans la ligne de mire de l’ONU. Un rapport récent dévoile que le pays aurait recours à une entreprise blockchain installée à Hong-Kong, Marine China, pour blanchir les cryptomonnaies récoltées par le biais de ses activités illégales. Plus de 5 000 transactions ont été enregistrées. Le gouvernement nord-coréen continue à réfuter toute accusation de cybercriminalité. 
  • La Libra ne cesse de susciter l’inquiétude des gouvernements d’Europe. Pour contrer la cryptomonnaie de Facebook, la présidence du Conseil de l’Union Européenne a recommandé à la Banque centrale européenne (BCE) et aux autres banques centrales européennes de créer leurs propres monnaies numériques. Un projet qui doit être débattu par les différents ministres des Finances d’Europe avant de pouvoir potentiellement se concrétiser.
  • Si l’Europe se dotera peut-être d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC), le gouvernement turc estime qu’il aura fini de tester sa propre cryptomonnaie d’ici la fin de l’année 2020. La lire numérique turque sera développée par la TUBITAK, le pôle de recherche scientifique et technologique de Turquie. L’objectif affiché est de renforcer l’économie du pays et faire d’Istanbul « un centre financier mondial. »

Actu des piratages et poursuites judiciaires

  • BitMEX a tenté de se justifier quant à sa fuite massive de mails d’utilisateurs, affirmant que « leurs processus ont échoué. » après qu’un outil ait été développé hâtivement, sans subir les vérifications de sécurité habituelles. Tentant de se montrer rassurante, la firme a déclaré qu’aucune autre données n’avait été compromise. BitMEX a mis en place un système de surveillance accru pour veiller à ce qu’aucun hacker ne puisse profiter de la situation et a invité ses utilisateurs à faire preuve de vigilance.  
  • Craig Wright serait-il fauché ? L’entrepreneur australien, qui affirme être  Satoshi Nakamoto, n’a pas été en mesure de verser les 500 000 BTC à la famille de Dave Kleiman comme l’accord précédemment conclu l’en obligeait. Craig Wright était censé pouvoir remettre la main sur les 1,1 millions de BTC que Dave Kleiman et lui-même avaient minés, et qui étaient conservés dans ce qu’ils appelaient le “Tulip Trust“, un espace de stockage protégé par leurs deux signatures cryptographiques. Il devra s’expliquer de nouveau devant un juge le 30 mars 2020.
  • Marc Merril, le co-fondateur de Riot Games, l’entreprise qui a développé le célèbre jeu League of Legends, a été victime d’un vol d’identité. Le voleur en question, Matthew Ho, a réussi à ouvrir un compte chez Amazon Web Services (AWS) et d’autres services de cloud computing sous le nom de Marc Merril, réussissant même à faire régler certaines factures par Riot Games. L’homme a ainsi dépensé l’équivalent de 5 millions de dollars pour miner des cryptomonnaies.

Actu des déclarations 

  • « Lol, les prédictions de prix sont faciles. C’est juste difficile d’être d’avoir raison au bon moment. Nous verrons du 16k$ prochainement. 1,4 milliards de personnes y travaillent. » Changpeng Zhao, le CEO de Binance, n’a pas manqué de faire réagir sa communauté dans un tweet sarcastique, faisant écho à une prédiction ratée, connue sous le nom d’Anon Prophecy. En effet, en janvier 2019, un utilisateur anonyme de 4Chan annonçait un BTC à 16 000$ au mois d’octobre 2019, ce qui a été loin d’être le cas. Cela n’empêche pas les prédictions plus ou moins loufoques de fleurir, comme John McAfee qui voit le Bitcoin à 1 million de dollars en 2020.
  • « Pour nous, les cryptomonnaies sont déjà un problème majeur et nous pouvons facilement prévoir que ce sera de plus en plus le cas. » Pour Christopher A. Wray, qui dirige le FBI, les cryptos donnent du fil à retordre aux enquêteurs en rendant les transactions opaques et difficiles à remonter. En France, le gouvernement avait part de sa volonté de tracer les transactions en Bitcoin afin d’identifier les criminels qui y ont recours. 
  • « Je l’ai déjà dit publiquement, je pense que 99% des cryptos vont probablement tomber à 0. Mais il y en a 1% qui répondent réellement aux besoins des utilisateurs. » Selon Brad Garlinghouse, le CEO de Ripple, il y a trop de projets et la quasi-totalité d’entre eux rejoindront sans doute le cimetière des cryptos. Pour lui, les rares projets qui connaitront une véritable adoption dans le futur seront ceux qui sauront répondre aux problématiques actuelles du système financier.  

Les chiffres à retenir 

  • 500 000 dollars, c’est ce qu’a remporté un Américain à une loterie en avril dernier. Une belle somme, qu’il a utilisée à 50% pour acheter du Bitcoin. Depuis son achat de BTC début mai, l’homme a réalisé une plus value de +63% au jour où sont écrites ces lignes. Un placement juteux, même s’il a affirmé ne pas vouloir toucher à son investissement en Bitcoin pour encore au moins un an.  
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • Neo Smart Energy, Verasity Referral, Bitdollar Fund, WINK x Trade Satoshi.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.