news

La semaine passée, en bref (11-17 nov.)

Par JeanCrypto le 19/11/2018 (News)
0


EXMO affiliate program
  • On aura vécu là une semaine agitée qui a vu une brusque chute des valeurs, avec des pertes allant de 9 à 18% sur 24h. Sur la semaine, les monnaies du top20 auront perdus entre 10 et 20%, le Bitcoin cash souffrant le plus, à -27%. Exception notable à cette débâcle : le Ripple, qui a entièrement récupéré et s’empare même de la deuxième place du market cap.
  • Cette régression a coïncidé avec celle des principaux indicateurs de Wall Street (S&P500, Dow Jones, Nasdaq), elle-même liée aux perspectives mitigées concernant la santé de l’économie américaine. En parallèle, certains stablecoins, comme l'USDC, le TUSD et le DAI, ont enregistré chacun une augmentation de plus de 200% de leurs volumes des transactions sur 24h, en raison des échanges massifs fait par les utilisateurs soucieux d’échapper à la volatilité du marché.
  • Le Bitcoin cash a opéré son hard fork. Deux implémentations concurrentes du protocole, Bitcoin ABC et Bitcoin SV, ont maintenant été activées. Cependant, on ne sait pas encore lequel des deux deviendra le logiciel dominant du réseau BCH, ou si deux chaînes distinctes continueront de coexister à long terme.
  • BitGo, une société américaine de portefeuille crypté, a annoncé le développement d'un coin basé sur la blockchain Ethereum et adossé à un ratio de 1:1 sur le Bitcoin. Ce ‘Wrapped Bitcoin’ devrait fournir aux utilisateurs une « grande variété de nouveaux cas décentralisés d’utilisation, y compris sur des échanges décentralisés (DEX) en tant que collatéral pour des stablecoins ou des prêts, pour des paiements et des contrats intelligents flexibles élaborés au sein de l’écosystème Ethereum ». En savoir plus
  • L'Enterprise Ethereum Alliance (EEA) a publié son dernier cycle de spécifications, c’est à dire les prochaines étapes destinées à harmoniser la manière dont les grandes entreprises pourront utiliser les versions privées de la deuxième plus grande blockchain en activité. En savoir plus
  • Le stablecoin CarbonUSD, lancé sur la blockchain Ethereum depuis deux mois, peut maintenant être transféré sur la blockchain EOS, offrant aux utilisateurs « des frais encore plus bas et un règlement plus rapide que sur Ethereum », selon Carbon, la firme qui l’a développé.
  • La date du 16 janvier prochain pourrait bien être celle fixée par les développeurs pour l’implémentation de Constantinople, le prochain hard fork d’Ethereum. Ce fork aura pour effet de repousser la bombe de difficulté (‘difficulty bomb’) de 18 mois et de diminuer la récompense d’extraction de l’Ethereum de 3 ETH à 2 ETH par bloc. Pour rappel, la ‘difficulty bomb’ est un algorithme intégré au code d'Ethereum qui rend de plus en plus difficile l'extraction des blocs.
  • Un recours collectif contre Ripple concernant le fait de savoir si XRP est un titre (security) a été transféré devant un tribunal fédéral. Motif : il y a plus de 100 personnes dans ce recours, les dommages dépassent 5$ millions et au moins un des plaignants est dans un autre État. Le fait de renvoyer l'affaire devant une cour fédérale présente plusieurs avantages pour Ripple : les plaignants ont droit à une procédure de recours collectif moins favorable, les juges fédéraux sont plus favorables aux accusés, les avocats des tribunaux fédéraux ont plus d'expérience.
  • Binance a ajouté la prise en charge du stablecoin USD Coin (USDC). Ce token réglementé indexé sur le dollar américain sera échangeable contre le token natif de Binance (BNB) et contre le Bitcoin (BTC).
  • BitGo a ajouté deux stablecoins adossés au dollar américain à son offre : le Gemini dollar (GUSD) des frères Winklevoss et le Circle USD (USDC). Ils rejoignent d’autres stablecoins déjà listés, tels que le DAI de MakerDAO, le Paxos Standard de Paxos (PAX) et le TrueUSD de TrustToken (TUSD).
  • Plusieurs utilisateurs se plaignent de l’exchange io qui délisterait des tokens en ne donnant aux utilisateurs que 15 jours pour retirer leurs fonds avant de les saisir. De plus, certains affirment que les retraits ont été arrêtés bien avant la fin d de ce délai, ce qui ne leur laisse aucune chance de récupérer des fonds même s’ils ont vu l’annonce du retrait à temps.
  • Bitmain lance des poursuites contre un pirate informatique inconnu qui, le 22 avril 2018, a eu accès au compte Bitmain sur l’échange Binance et avait réussi à y subtiliser 617 bitcoins. Pour ce faire, le pirate informatique avait manipulé le marché du MANA, la crypto-monnaie du monde virtuel décentralisé Decentraland, puis il avait utilisé le compte de Bitmain afin de couvrir des ordres de vente à des prix inférieurs à ceux du marché boosté, transférant de ce fait les BTC hors du compte de Bitmain.
  • La société de portefeuille canadienne cotée en bourse GoverMedia Plus Canada s'apprêterait à acquérir EXMO, une lettre d’intention à cet effet ayant été signée par les deux parties.
  • La société allemande Bitcoin Group SE, qui exploite le seul échange agréé du pays de, a acheté l’ensemble des parts de la banque d’investissement Tremmel Wertpapierhandelsbank GmbH. La licence bancaire ainsi acquise permettra à la société de développer ses offres de crypto-actifs et d'exploiter des guichets automatiques pour les crypto-monnaies en Allemagne.
  • Covesting, un échange en ligne d'actifs traditionnels basé à Gibraltar, a annoncé le « lancement en douceur » de sa plateforme de négociation pour cryptos. Cette initiative vise à amener les traders et les gestionnaires d'actifs des marchés traditionnels vers l'espace de trading des crypto-actifs.
  • Selon l’avocat Jake Chervinsky, étant propriété de l'Intercontinental Exchange (ICE), l’exchange Bakkt n’aurait pas besoin de l’approbation directe de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) pour lancer de nouveaux contrats à terme physiques Bitcoin, un lancement prévu pour ce 12 décembre. Selon Chervinsky, ICE étant déjà certifié par la CFTC, cela lui permettrait d'auto-certifier de nouvelles offres à terme sans approbation préalable.
  • Une nouvelle société appelée Coinmine a annoncé son premier produit, le Coinmine One (799$), un périphérique matériel destiné à l'exploitation minière, ne nécessitant pas de compétences techniques. Si l’appareil se veut convivial et facile à utiliser, n’espérez cependant pas d’avoir des capacités approchant, même de loin, celles des appareils utilisés par les fermes de minage.
  • Un développeur Ethereum a présenté (au Devcon4) une idée pour protéger les investisseurs lors de leur participation dans des ICOs. Son concept : la ‘Reversible ICO’, abréviée en RICO. Le principe est que l’investisseur puisse être remboursé des ETH versés dès lors qu’il en fait la demande, via un smart contract conçu à cet effet, ce qui est une façon d’équilibrer la relation entre les initiateurs du projet et la communauté qui soutient celui-ci. En savoir plus
  • Dans un discours tenu au Singapore Fintech Festival, la directrice du FMI, Christine Lagarde, a encouragé l’exploration des possibilités offertes par les Monnaies numériques des banques centrales (CBDC), à la lumière de la baisse de la demande de liquidités et de la préférence croissante pour la monnaie numérique. Une déclaration qui contraste avec un nouveau rapport du même FMI (‘Casting Light on Central Bank Digital Currency‘) où l’on peut lire que « les crypto-monnaies (...) ont du mal à remplir pleinement les fonctions de la monnaie, en partie à cause d'évaluations erratiques », ajoutant que « les crypto-monnaies sont l'option la moins attrayante » de toutes les formes de monnaies. Le FMI estime cependant que la recherche sur la monnaie numérique devrait se poursuivre.
  • La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a obligé deux startups en crypto-actifs (CarrierEQ Inc. et Paragon Coin Inc.) à enregistrer leurs ventes de tokens en tant qu’offres de titres. C’est la première fois que la SEC poursuit une telle action sans accusations supplémentaires de fraude.
  • Et dans la foulée, la SEC a publié sa feuille de route pour la réglementation des ICOs, des échanges de crypto-actifs, des plateformes de négociation sur le marché secondaire et d'autres entités facilitant les transactions par tokens. Ce qui mérite d’être souligné, c’est que la SEC a également précisé qu’ « il existe un chemin pour la mise en conformité avec les lois fédérales sur les valeurs mobilières », et ce même si « les émetteurs avaient déjà procédé à une offre illégale et non enregistrée de valeurs mobilières numériques ».
  • Manuel Quevedo, ministre du pétrole du Venezuela et président de la compagnie pétrolière nationale PDVSA, a annoncé dans un tweet que le Venezuela comptait présenter le Petro à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en 2019. Objectif : convaincre les marchés pétroliers mondiaux d’utiliser le Petro comme la monnaie numérique des transactions pétrolières.
  • En Iran, alors que les sanctions américaines entrent en vigueur, la nouvelle crypto-monnaie iranienne, soutenue par l’État et indexée 1:1 sur le Rial, est maintenant prête pour sa mise en circulation. Elle est conçue pour contourner les sanctions internationales et donner aux banques iraniennes la possibilité d'envoyer de l'argent dans le monde entier. D’un autre côté, Binance conseille à ses utilisateurs en Iran de retirer leur argent, car l’échange entend se conformer aux sanctions imposées par les États-Unis à l’égard de ce pays.
  • La CFTC américaine a condamné le trader en bitcoins Joseph Kim à une amende de 1 146 000$ et une peine de prison de 15 mois pour avoir escroqué plusieurs investisseurs. La CFTC lui a également interdit de manière définitive de négocier, y compris en crypto-devises.
  • La présidente des iles Marshall a finalement survécu au vote de confiance lancé par l’ancienne présidente Casten Nemra. Cette dernière avait justifié cette motion par le fait que le projet de crypto-monnaie nationale aurait un impact négatif sur la réputation du pays.
  • La société japonaise GMO a annoncé une perte d’environ 5,6$ millions pour son activité minière de crypto-monnaie au troisième trimestre de 2018. Sur cette période, la société a extrait 1 590 bitcoins et 25 bitcoins cash. Ces pertes dans l’activité minière sont cependant compensées par les bénéfices réalisés dans le secteur des échanges, le bénéfice net final approchant le million de dollars.
  • Le fabricant d'applications de messagerie instantanée Kik quitte définitivement la blokchain Ethereum et continue à développer sa crypto-monnaie, surnommée Kin et basée désormais sur la seule blockchain Stellar. Un porte-parole de la Fondation Kin a expliqué que le groupe avait pris des dispositions avec les échanges, veillant à ce que les utilisateurs déplacent leurs tokens sur les échanges en effectuant un déplacement à sens unique sur la blockchain, brûlant le jeton ERC-20 d'origine.
  • La fintech X8 AG, basée en Suisse, a obtenu sa certification du Bureau de contrôle de la charia, ce qui lui permet d’échanger de la monnaie numérique au Moyen-Orient. Selon sa directrice, Francesca Greco, le fait que leur crypto-monnaie soit adossée à un panier de huit monnaies fiduciaires et à de l’or devrait constituer une garantie suffisante.
  • #metoo : Seeds est une plateforme de crowdfunding en crypto-monnaie qui permet aux victimes d'agression sexuelle de recourir à un financement participatif tout en conservant leur anonymat. Ses tokens peuvent être obtenus sans vérification d'identité, en utilisant des plateformes décentralisées telles qu’AirSwap ou Ox.
  • La banque numérique canadienne VersaBank affirme que son coffre-fort numérique VersaVault a passé avec succès son bêta test. Ce système est destiné aux grands acteurs du secteur, comme les bourses de crypto-monnaies et les fonds d’investissement crypto.
  • Le cabinet d’avocats Silver Miller lance des poursuites à l’encontre des fournisseurs de services de téléphonie cellulaire AT & T et T-Mobile. Silver Miller affirme que ces sociétés ne formaient pas correctement leurs employés, ce qui a amené ces derniers à donner le contrôle de cartes SIM à des pirates informatiques. Une fois en possession de ces cartes, les pirates pouvaient accéder à des informations financières, ce qui leur permettait d’abuser des comptes bancaires, des cartes de crédit et des portefeuilles de crypto-devises des victimes.
  • Cryptaur a signé un partenariat avec ProximaX et NEM à la suite de la première démonstration publique de X-Game au GITEX Future Stars 2018, tenue à Dubaï les 14 et 17 octobre. X-Game est un jeu basé sur une blockchain qui introduit le concept de Play-to-Earn, récompensant les utilisateurs pour leur temps et leurs efforts avec les tokens CPT de Cryptaur. Dans X-Game, ProximaX sera utilisé pour héberger les passeports électroniques de tous les utilisateurs et pour stocker les données des personnages du jeu. NEM, quant à lui, sera utilisé comme registre décentralisé pour les utilisateurs de Cryptaur.
  • Située à 350m de profondeur à l’intérieur de la mine de Lefdal en Norvège, la ferme de minage Northern Bitcoin affirme être désormais la plus efficace au monde, avec un coût d’extraction autour de 2 700$ par Bitcoin. Raison de ce succès : elle située à côté d'un fjord profond qui fournit tout le refroidissement dont l'exploitation a besoin, par opposition aux opérations minières classiques qui nécessitent une climatisation coûteuse.
  • Au Brésil, suite de la décision de la Securities and Exchange Commission autorisant les actions de fonds de crypto-monnaie et les investissements dérivés, la société Genial Investments intensifie ses efforts afin d’offrir un premier produit financier approuvé.
  • La division Data61 du Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization (CSIRO) et la Common Bank Bank of Australia ont annoncé le succès du test de leur projet Making Money Smart, affirmant que leur application blockchain « d'argent programmable » pourrait réduire les coûts d’administration et améliorer la gestion des paiements gouvernementaux, dont ceux liés à la sécurité sociale.
  • Shell, Equinor et BP utiliseront la plateforme blockchain Vakt pour le commerce de l'énergie. Objectif : déplacer le négoce d’énergie depuis le format des contrats vers des contrats intelligents numériques. Le récapitulatif de la transaction, le contrat, la confirmation, la logistique et la facturation seront enregistrés sur la blockchain mais la crypto-monnaie ne sera pas utilisée pour les transactions.
  • La Rosetta Coffee Company a annoncé qu'elle allait accepter les Bitcoin, Bitcoin Diamond, Bitcoin Cash, Dash, Litecoin et Zcoin. Cela lui permettra d’exporter pour la première fois à l’étranger et d’augmenter les salaires de ses agriculteurs en leur envoyant directement de la crypto-monnaie, éliminant au passage les intermédiaires.
  • La société bancaire japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFJ) Inc. a annoncé la conclusion d’un partenariat avec la banque brésilienne Banco Bradesco pour la mise en place d’un nouveau système de paiement transfrontalier basé sur Ripple.
  • Le jeu de cartes basé sur une blockchain Gods Unchained a publié une vidéo montrant ce que les acheteurs pourront faire avec leurs cartes (voir la vidéo). Gods Unchained s’inspire de Magic: the Gathering et de Hearthstone, et utilise la blockchain Ethereum pour héberger des cartes sous forme de tokens non fongibles. La beta fermée, prévue pour trois mois, devrait débuter rapidement.
  • Une étude de l'Université Queen Mary à Londres suggère que les blockchains privées pourraient être compatibles avec les lois de l'Union européenne, en particulier le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) adopté cette année. Cependant, les technologies DLT pourraient être soumises aux règles du RGPD - avec des sanctions potentielles en cas d’abus - si elles stockent publiquement des informations privées sur les citoyens de l'UE et permettent à des tiers de les exploiter.
  • IBM et l’entreprise de télécommunications espagnole Telefónica se sont associés pour appliquer la technologie blockchain à la gestion du trafic d'appels internationaux via téléphone mobile, ce qui permettra de tracer chaque appel international et ses données (origine, destination, durée).
  • Le fabricant américain de matériel informatique Seagate compte utiliser la blockchain Hyperledger d’IBM pour tenter de réduire la quantité de matériel contrefait infiltrant sa chaîne d’approvisionnement, et ce via des informations d'identification pouvant permettre de vérifier l’authenticité du matériel à chaque point de la chaîne logistique.
  • Oxfam a annoncé le lancement de sa plateforme blockchain de gestion de la chaîne d'approvisionnement du riz, BlocRice. Le directeur d’Oxfam Cambodge, Solinn Lim, a précisé que toutes les parties prenantes seraient intégrées au contrat numérique, partageant des informations sur la blockchain tout au long du processus, de la plantation à la fabrication de biscuits de riz.
  • Le spécialiste en malwares, Lukas Stefanko, a découvert, sur Google Play Store, quatre faux portefeuilles de crypto-monnaie qui tentaient de voler les données personnelles des utilisateurs. Il a précisé que les applications ont été développées à l'aide du service de création d'applications Drag-n-Drop, qui n'exige pas de connaissances de codage spécifiques.
  • Des chercheurs du laboratoire de recherche sur la cybersécurité McAfee Labs ont récemment révélé qu'un nouveau type de malware de cryptojacking, appelé WebCobra, infectait des ordinateurs pour installer les programmes de minage Cryptonight ou Claymore et exploiter discrètement du Monero ou du Zcash.
  • La société japonaise de cybersécurité Trend Micro a découvert une nouvelle forme de malware d’extraction minière visant les PC tournant sous Linux. Nommé Coinminer.Linux.KORKERDS.AB, ce malware infecte les ordinateurs Linux via des plug-ins tiers compromis et serait même capable de se mettre à jour.
  • Plusieurs comptes Twitter vérifiés ont été hackés afin d’usurper l’identité d’Elon Musk. Chacun de ces comptes s'est ensuite lancé dans une arnaque aux crypto-dons, promettant d'envoyer de 1 à 20 BTC à tous les utilisateurs qui lui auraient envoyé de 0,3 à 1 BTC en premier. En savoir plus. Notez que ce type d’arnaque est assez courant, on en parlait il y a quelques mois ici
  • Le compte Twitter de G Suite, une série de programmes Google logés dans le cloud, a été piraté. Les escrocs ont publié un message invitant les utilisateurs à participer afin de remporter un cadeau de 10 000 BTC. Afin de paraitre plus crédible, le message annonce également que la G Suite accepte désormais des crypto-monnaies comme moyen de paiement.
  • La police de Tokyo a arrêté huit hommes soupçonnés d'avoir dirigé un système pyramidal de crypto-monnaie qui aurait permis de récolter près de 69$ millions et ce via une fausse société d'investissement appelée Sener.
  • A Londres, le BrewDog Canary Wharf n’est pas un pub comme les autres puisque c’est là que BrewDog a décidé d’inaugurer son concept ‘Hop Exchange’, qui donne la possibilité aux clients de payer leur pinte de bière en crypto-monnaies. En savoir plus
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • Airdrops récents: AION, Bancryp 2, Berminal 4, Bitrich, BitSafe, Cubego, Jarvis, Konkrete, MEDoctor, Mind AI, OmniCoin, Proof of Toss, Revelation, Stellar, SuchApp, TeraWATT, Unification, Vexanium

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.