news

La semaine passée, en bref (13-19 Mai)

Par Carole le 20/05/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • Après le hack qui lui a fait perdre 40,7 millions de dollars, la plateforme Binance a rouvert ses portes le 15 mai dernier. Sur Twitter, la firme a amplement communiqué sur l’absence de support sur Telegram, incitant ses utilisateurs à faire preuve de vigilance quant aux escrocs qui sévissent, profitant des inquiétudes des clients suite au piratage. Pour rappel, les pertes sont compensées par le fonds SAFU.
  • Tout va pour le mieux pour Coinbase ! Lors de la conférence Consensus le CEO de Coinbase, Brian Armstrong, a parlé du développement des services de la firme. Ainsi, Coinbase Custody gère l’équivalent d’un milliard de dollars alors que le service n’a été lancé qu’il n’y a un an seulement. 70 institutions utilisent à l’heure actuelle Coinbase Custody. Pour Armstrong, les institutions vont être de plus en plus nombreuses à s’intéresser aux crypto-monnaies.
  • Coinbase serait également en train de négocier l’achat de Xapo et lui aurait déjà versé 50 millions de dollars. Xapo est une société basée à Hong-Kong, spécialisée dans le stockage de Bitcoin. On compare même Xapo à une forteresse pour le Bitcoin ! De quoi attirer l’attention de Coinbase, d’autant plus que Xapo assure la garde de l’équivalent de 5,5 milliards de dollars.

Actu des crypto-monnaies

  • Le dernier hard fork du Bitcoin Cash ne s’est pas passé comme prévu. Le fork, qui est survenu au bloc 582,680, a déraillé du fait d’un bug (un hack est également envisagé) qui a engendré des blocs vides. Durant une heure et demie, les transactions ont été stoppées et les frais de transaction ont explosé. Les développeurs de Bitcoin Cash ont rapidement corrigé le bug et le cours normal des choses a pu reprendre sur le réseau. 
  • Des dysfonctionnements ont également eu lieu du côté de Stellar, dont le réseau a été paralysé durant 67 minutes le 15 mai. La raison invoquée par Nicolas Barry, CTO de Stellar, était une “décentralisation trop rapide“ qui a empêché d’arriver au consensus. La Stellar Development Foundation a publié un post  expliquant en détail pourquoi le Stellar Consensus Protocol (SCP) s’arrête en cas d’inconsistance et la façon dont ce phénomène devrait être évité à l’avenir.   

Actu des innovations

  • L’Exodus 1S du géant HTC sera le premier smartphone a pouvoir exploiter un full node du réseau du Bitcoin. Plus performant que le HTC Exodus de première génération, le HTC Exodus 1S répond à une volonté d’amélioration de la résilience du Bitcoin selon Phil Chen, qui mène le projet. Le nouveau smartphone blockchain d’HTC sera disponible au prix de 250/300$ à partir de la fin du troisième trimestre 2019.
  • Du côté de Samsung, des fonctionnalités liées à la blockchain pourraient bien être étendues à d’autres smartphones que le Galaxy S10. Chae Won-cheol, qui dirige l’équipe de stratégie produit, a évoqué l’arrivée de telles fonctions sur d’autres modèles de la gamme Galaxy ainsi que dans d’autres pays. En France, les détenteurs d’un Galaxy S10 n’ont pas encore la possibilité d’utiliser les fonctionnalités liées à la blockchain.
  • Le navigateur Opera, qui fut le premier à intégrer un wallet de crypto-monnaies, supporte désormais le TRX, le token de TRON, ainsi que les tokens au standard TRC. Une nouveauté qui a été saluée par Justin Sun, le CEO de TRON. Pour Krystian Kolondra, cette ouverture d’Opera à plusieurs blockchains facilitera l’adoption du Web 3.0, dans le sens d’un Internet décentralisé.
  • La start-up Kaleido, soutenue par la firme ConsenSys, vient de dévoiler de nouveaux outils offrant aux entreprises la possibilité de tokéniser des actifs, de déployer des blockchains et de créer des DApps, le tout très facilement. Différents acteurs majeurs utilisent déjà la plateforme de Kaleido, comme T Mobile, Crédit Agricole, BNB Paribas ou encore Shell et ING. Ce type de plateforme BaaS (Blockchain-as-a-service) se multiplie, comme c’est le cas de la solution d’Amazon Web Services.
  • RIF Labs vient de dévoiler une troisième couche pour la blockchain du Bitcoin, Lumino. La solution permet de traiter jusqu’à 5 000 transactions par seconde sur la sidechain RSK Network. Si l’on est loin du nombre de transactions offert par Visa (6500 tps), Gabriel Kurma de RIF Labs se réjouit de cette avancée : “Les transactions low cost, rapides et sécurisées sont la clef de l’essor de l’utilisation des technologies liées aux crypto-monnaies.

Actu des partenariats

  • Trois banques françaises, BNP Paribas, Natixis et Societe Generale, ont rejoint la plateforme de prêt de la firme Finastra. La plateforme Fusion LenderComm de Finastra repose sur Corda Enterprise et permet banques de réaliser des accords de crédit en temps réel. Pour Cécile Bartenieff du groupe Société Générale, “la solution Fusion LenderComm va aider à gagner en transparence et à améliorer le marché des prêts“. Un avis partagé par Philippe Boulas de BNB Paribas, qui affirme que la plateforme permettra d’améliorer les services de la banque en matière de coûts et de qualité.
  • La start-up française Sorare a récolté plus de 500 000 euros dans un tour de table pre-seed pour accélérer le développement de sa plateforme de cartes à collectionner. Évoluant dans le domaine du football, Sorare utilise la blockchain Ethereum. Parmi les investisseurs soutenant le projet, on trouve Kima Ventures de Xavier Niel, ConsenSys Ventures, Seedcamp ou encore le co-fondateur de Ledger, Thomas France.

Actu des levées de fonds

  • Dunamu and Partners a investi plus de 46 millions de dollars dans 26 sociétés blockchain en un peu plus d’un an. La firme sud-coréenne Danumu, qui gère la plateforme de trading Upbit, a créé son fonds d’investissement en mars 2018, avec une enveloppe totale de 100 milliards de wons (soit 84 millions de dollars) à allouer au financement de startups. À l’heure actuelle, le portfolio de Dunamu and Partners comporte des projets variés comme Terra (stablecoin décentralisé) et nodeBrick (studio de jeux vidéo blockchain).
  • L’Ethereum Foundation compte allouer 30 millions de dollars à différents projets ces douze prochains mois. Au programme : des hackathons, l’amélioration du réseau ainsi qu’une stratégie visant à attirer de nouveaux talents. Selon Aya Miyaguchi, directrice exécutive de l’Ethereum Foundation, des investissements dans des projets à fort potentiel sont également prévus. Joseph Lubin et Vitalik Buterin ont d’ailleurs donné chacun 1 000 ETH à Moloch DAO pour développer l’écosystème d’Ethereum.

Actu des régulations

  • Pour Valerie Szczepanik, Conseillère Principale pour les Actifs Numériques et l’Innovation au sein de la SEC, les plateformes d’échange proposant des IEOs pourraient enfreindre la loi. À ses yeux, les exchanges accueillant des IEOs doivent être déclarés en tant que sociétés de courtage pour être dans la légalité. Celle que l’on surnomme la Crypto Czar n’a toutefois pas mentionné de plateformes de trading en particulier. 
  • C’est de nouveau un report pour la décision de la SEC quant au Bitwise Bitcoin ETF Trust. La réponse du régulateur américain devrait être connue sous 5 semaines. Cet ETF Bitcoin nécessite “des tiers répondant à la régulation pour détenir les Bitcoins physiques“. Un aspect important qui fera peut-être pencher la balance en faveur de Bitwise. La SEC a déjà refusé à plusieurs reprises des projets d’ETF Bitcoin.
  • Alors que Vladimir Poutine requiert un cadre légal pour les cryptos d’ici le mois de juillet, son premier ministre ne semble pas si pressé que ça. En effet, Dmitry Medvedev a déclaré que “la popularité des crypto-crypto-monnaies ayant diminué, le problème de leur régulation n’est plus si important“. Il est donc difficile de savoir si la régulation du secteur sera effective ou non dans les temps impartis par le président Poutine.
  • En Inde, la grogne monte suite au projet de loi de ban total des crypto-monnaies dans le pays. Des organisations comme Nasscom, qui regroupe des sociétés spécialisées dans l’IT, ont demandé à la banque centrale d’Inde, la RBI, de revenir sur sa décision et d’envisager des tests soumis à la régulation. À côté de cela, la plateforme de trading indienne Coinome a dû arrêter son activité en date du 15 mai suite à l’incertitude concernant l’avenir des devises numériques en Inde.

Actu des piratages

  • S’en est fini pour Cryptopia, la plateforme d’échange néo-zélandaise qui avait été piratée en janvier dernier. Le trading a été suspendu sur l’exchange en date du 15 mai et a été suivi par l’annonce officielle de la liquidation judiciaire de la société. La firme Grant Thornton New Zealand prévoit de contacter tous les clients de Cryptopia et prévoit une enquête sur plusieurs mois.
  • On le savait, les 3/4 des ICOs seraient des arnaques. En l’occurrence, les start-ups RepuX et JoyToken se sont avérées être frauduleuses et ont empoché 8 millions de dollars à elles deux dans un exit scam. Les deux sociétés, qui viennent de fermer, étaient gérées par les mêmes conseillers, Lee Murphy et Mateusz Mach. Le projet de RepuX a réussi à récolter 4,7 millions de dollars tandis que JoyToken a amassé 3,3 millions de dollars.

Actu des déclarations

  • Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. Le piratage de Binance a fait exploser les ventes de la société Ledger, spécialisée dans les cold wallets. C’est ce qu’a affirmé Pascal Gauthier, récemment appointé CEO de Ledger : "Le jour où Binance a été piraté, nos ventes ont doublé“. Espérons que cet épisode malencontreux aura pour effet de faire réfléchir les détenteurs de cryptos, qui doivent redoubler de vigilance quant à la protection de leurs tokens.
  • On a bien crû qu’eBay allait accepter les crypto-monnaies. Malheureusement, la crypto-sphère s’était un peu trop emballée suite à un tweet provenant d’un compte anonyme, qui montrait deux panneaux publicitaires annonçant “Devises numériques. Cela arrive sur eBay“. La firme a rapidement démenti la rumeur qui enflait. Il pourrait s’agir d’une publicité mettant en avant le fait que du matériel de minage soit en vente sur la marketplace.
  • TRON, qui vise un Internet décentralisé est-il au contraire devenu trop centralisé ? C’est ce qu’a affirmé Lucien Chen, le co-fondateur de TRON, qui vient de quitter son poste de CTO. Pour lui, “le mécanisme DPoS de TRON est pseudo-décentralisé“. Chen se consacre désormais à son propre projet, Volume Network, qu’il veut en parfait accord avec son idéologie, profondément tournée vers la décentralisation.
  • Joseph Lubin a prédit un futur plutôt sombre lors de l’Ethereal Summit qui s’est tenu à Brooklyn. Pour lui, Trump sera réélu et des crimes de haine se multiplieront aux États-Unis. Il avance que Facebook se scindera en deux systèmes, “reconnaissant enfin son rôle dans le processus de radicalisation“. Le CEO de ConsenSys est néanmoins optimiste quant à l’avenir du journalisme, grâce à des initiatives comme Civil. Pour lui, d’ici à 2047 le web sera également profondément transformé en une plateforme décentralisée ouverte, permettant une démocratie directe.
  • Pour François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, les stablecoins sont “différents des actifs spéculatifs comme le Bitcoin et sont plus prometteurs“. Selon lui, la Banque de France “observerait avec un grand intérêt les initiales dans le secteur privé qui visent à développer des réseaux avec des stablecoins pour effectuer des transactions avec des fonds, des biens ou des services tokénisés“.

Les chiffres à retenir

  • 10 milliards de dollars échangés en 24h, c’est l’impression record de BitMEX, une plateforme d’échange de crypto-monnaies qui mise sur le P2P margin trading. C’est le CEO et cofondateur de la firme, Arthur Hayes, qui a partagé la nouvelle sur Twitter. Il a également évoqué le retour du bull market avec pour preuve le milliard de dollars levé par Bitfinex en seulement dix jours.
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • Crypto APIs, Energi round 2, Bank of Hodlers, Opiria, Kozjin, Quiztok, BULLEX, AllSesame, Volum, Bitbook, KYC3, Escher, Ferrum Network, TAP, iProtocol Network, Ontology, BitTube, Cresio round 3, Biwo Exchange, UHive, Authpaper, FashionCoin, NOS Initiative, MediConnect.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.