news

La semaine passée, en bref (14-20 Octobre)

Par Carole le 21/10/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • Plus d’un milliard de dollars de bénéfice au 30 septembre 2019 pour Binance, qui assoit sa supériorité face aux autres plateformes de trading en matière de volume d’échange. Une somme importante, surtout quand on sait que la firme brûle régulièrement ses tokens, à raison de 20% de ses BNBs tous les trimestres. La semaine dernière, Binance a ainsi brûlé plus de 2 milliards de tokens, soit plus de 36 millions de dollars. Selon le communiqué officiel, la firme a affirmé « préférer prioriser l’utilité des BNBs plus que de réaliser des profits à court terme ».
  • Bitso, la première plateforme de trading de cryptomonnaies à avoir vu le jour au Mexique, a récolté des fonds grâce à une campagne de financement menée par Ripple, son partenaire depuis 2014. Si le montant n’a pas été dévoilé, on sait que le ténor de la crypto sphère Coinbase y a participé, de même que Digital Currency Group, Jump Capital et Pantera Capital. L’objectif de cette levée de fonds sera d’accroître la présence de Bitso en Amérique latine, tout particulièrement en Argentine et au Brésil. À l’heure actuelle, Bitso comporte plus de 750 000 utilisateurs.

Actu des crypto-monnaies 

  • Le Litecoin vient de fêter ses 8 ans ! Charlie Lee, son créateur, a tenu à cette occasion à rassurer la communauté contre les rumeurs de banqueroute de la Litecoin Foundation. La société TrustNodes a en effet récemment affirmé que les comptes de la Litecoin Foundation seraient dans le négatif. Selon Charlie Lee, il y aurait encore suffisamment de fonds « pour tenir 2 ans », avec 200 000 dollars dans les caisses.
  • C’est la débandade du côté du projet Libra ! Après PayPal, voici que Mastercard, VISA, Ebay, Stripe et Mercado Pago font marche arrière également. Stripe, comme d’autres, n’écarte pas toutefois rejoindre la Libra Association ultérieurement, lorsque la situation aura décanté. Des abandons en pagaille qui n'entachent pas toutefois le moral de David Marcus, qui est à la tête de Calibra. Pour lui, le fait que le projet subisse autant de pression de la part des gouvernements est un signe positif pour Facebook et sa cryptomonnaie
  • Un nouveau stablecoin indexé sur l’or vient de voir le jour suite à l’alliance de la Monnaie d’Australie Perth Mint et de la startup InfiniGold. Le Perth Mint Gold Token (PMGT) est directement adossé aux réserves d’or de Perth Mint et est garanti par le gouvernement d’Australie-Occidentale. Selon InfiniGold, le PMGT, qui permet de tokéniser le métal précieux qu’est l’or, est « le premier jeton numérique souverain en or du monde ».

Actu des innovations 

  • Du Bitcoin dans les bureaux de tabac en France. L’annonce avait fait sensation l’an passé mais le projet n’avait été que de courte durée. La startup KeplerK ne s’est toutefois pas laissée abattre par cet échec et revient avec une version améliorée de son service d’achat de Bitcoin chez des buralistes. La jeune pousse française, qui prépare une récolte de fonds, a également revu à la baisse ses frais, qui passent de 7% à 5,5%. 
  • Vitalik Buterin tente d’imaginer le passage d’Ethereum 1.0 à Ethereum 2.0. Pour les utilisateurs, rien ne changera. Mais du côté des développeurs, la transition s’annonce complexe et pourrait prendre 6h, même si Vitalik Buterin espère pouvoir l’effectuer en une heure. Selon lui, une fois le changement effectué, la blockchain Ethereum 1.0 continuera à exister techniquement mais n’aura plus aucune valeur, avant de finir par s’éteindre. 
  • Layer1 poursuit son développement en tant que mineur de Bitcoin et vient de réunir 50 millions de dollars pour parvenir à ses fins. En l’occurrence, il s’agit de devenir compétitif avec la Chine. Pour cela, Layer1 mise sur son propre matériel de minage ainsi que sur une production d’énergie verte grâce à son installation au Texas. L'entreprise dit avoir développé une méthode de refroidissement efficace et adaptée aux fortes chaleurs qui sévissent dans cet État américain. Parmi les investisseurs qui ont misé sur Layer1 se trouvent Peter Thiel et Shasta Ventures. La firme est désormais valorisée à 200 000 millions de dollars et est, selon son co-fondateur Alexander Liegl, la plus importante entreprise de minage de Bitcoin aux États-Unis. 
  • Le Mitsubishi Research Institute (MRI) et le Kintetsu Group ont mis au point un stablecoin indexé sur le cours du yen japonais, le Kintetsu Shimakaze Coin. Celui-ci servira d’expérimentation pour offrir aux touristes de la région d’Ise-Shima au Japon la possibilité de régler en crypto certaines dépenses. Il s’agit du quatrième test de cryptomonnaie locale mené par les deux entreprises. Le Kintetsu Shimakaze Coin sera utilisable sur une période d’un peu plus d’un an, jusqu’au 31 janvier 2020.

Actu des partenariats 

  • Binance et Amung AG ont collaboré pour lancer un  ETP (Exchange Traded Product) basé sur le Binance Coin (BNB), qui réplique ainsi exactement le cours de l’actif. Cet ETP, siglé ABNB, est administré par Amun Onyx, la plateforme d’Amun AG. Il se négocie sur Six Swiss Exchange, devenant ainsi le me crypto-ETP listé sur la bourse suisse. Pour Changpeng Zao, le dirigeant de Binance, cet ETP basé sur le BNB « apportera un accès diversifié au marché mondial des cryptomonnaies et à ses produits innovants. »

Actu des levées de fonds 

  • ICONLOOP, une startup sud-coréenne, vient de récolter plus de 8 millions de dollars dans sa série A. Les fonds serviront au développement de sa solution de vérification d’identité baptisée my-ID, qui sera lancée l’an prochain. 27 entreprises dont des banques, des e-commerce et des sociétés de sécurité ont déjà rejoint le programme my-ID Alliance d’ ICONLOOP. La startup espère « aider le grand public à adopter la technologie blockchain, en contribuant à une société plus fiable. »
  • Pour la startup anglaise New Vector, c’est un financement de 8,5 millions de dollars qu’elle vient d’obtenir. Ambitionnant de concurrencer les géants du secteur de la communication, New Vector a développé Matrix, un réseau de communication open-source et décentralisé, accompagné d’un chat sécurisé, Riot. Selon l’annonce officielle, Matrix comporterait déjà 11 millions d’utilisateurs et serait utilisé par le gouvernement français ainsi que par Wikipédia.

Actu des régulations 

  • Coup d’arrêt pour Telegram suite à une décision de la SEC. Le régulateur américain a requis l’interdiction de la vente, qui devait être imminente, des tokens GRAM de Telegram. La SEC juge en effet que la firme n’a pas fourni suffisamment d’informations concernant son émission de token et juge son ICO de 1.7 milliards de dollars illégale, laissant les investisseurs dans l’expectative. Telegram rencontrera le gendarme américain lors d’une audience les 18 et 19 février 2020, la SEC ayant décalé l’entrevue initialement prévue le 24 octobre prochain. 
  • La Russie a une position souvent complexe envers les cryptomonnaies. La Banque Centrale de Russie, par le biais de sa présidente Elvira Nabiullina, a annoncé que « le besoin de lancer une cryptomonnaie nationale n’est pas flagrant. […] Il a de nombreux risques et les avantages ne sont pas si évidents. » Les chances de voir paraître un crypto-rouble dans un futur proche sont donc très minces. 
  • La Banque populaire de Chine (PBOC), en revanche, met les bouchées doubles pour développer sa cryptomonnaie étatique. Son laboratoire de recherche sur les devises numériques, le Digital Currency Research Institute, a publié six offres d’emploi. Les candidats doivent avoir une solide expérience dans la technologie blockchain. Des spécialistes en informatique, cryptographie, économétrie et microélectronique sont recherchés. 
  • La Banque du Canada estime qu’il faut « innover pour rester dans la course » et pour cela, elle compte sur une cryptomonnaie. Le projet, encore à l’étude, repose sur le fait qu’une devise numérique émis par une banque centrale (CBDC) serait à même de contrer les autres cryptomonnaies tout en ayant des avantages par rapport à l’argent liquide. Selon Stephen Murchison de la Banque du Canada, une CBDC donnerait également la possibilité d’en apprendre davantage sur les dépenses effectuées par les citoyens. Des données qui pourraient être partagées avec la police ou les services gouvernementaux. Pour le moment, le projet n’en est qu’à l’état de réflexion, sans amorce concrète vers la création d’une monnaie numérique.
  • Le nouveau rapport du G7 sur les stablecoins n’est guère élogieux sur le Bitcoin, et c’est le moins que l’on puisse dire. Ce désamour pour la reine des cryptos est on ne peut plus explicite : « La première vague des crypto-actifs, dont le Bitcoin est le plus connu, a jusqu’ici échoué à créer un moyen de paiement fiable et attractif ou une réserve de valeurs. » Le rapport n’est pas beaucoup plus élogieux envers les stablecoins, qui poseraient de nombreux risques selon le G7, citant 13 points dont la cyber-sécurité, le blanchiment d’argent ou encore la stabilité financière. 

Actu des piratages et poursuites judiciaires

  • On leur faisait miroiter jusqu’à 300% de retour sur investissement. L’entreprise Circle Society et son dirigeant David Gilbert Saffron semblent avoir mené ses investisseurs par le bout du nez avant que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ne les attaque en justice. Ce scam est estimé à 11 millions de dollars, avec un fonctionnement similaire à un système de Ponzi. Selon le président de la CFTC, Heath P. Tarbert, ce type d'arnaque est délétère pour l’innovation, assurant que les marchés doivent montrer patte blanche pour assurer la position de leader des États-Unis.  
  • C’était la plus grosse plateforme de contenus pédopornographique et elle utilisait le Bitcoin comme moyen de paiement. Welcome to Video a pu être fermée par l’IRS-Criminal Investigations (IRS-CI), qui avait réussi à remonter les transactions en BTC jusqu’au serveur de la plateforme, hébergée sur le Darknet. Chaque utilisateur se voyait assigné une adresse Bitcoin. Plus d’un million d’adresses existait, ce qui laisse imaginer l’envergure de la plateforme. Ce coup de filet a pu mener à l’arrestation de 337 personnes et notamment à celle de celui qui tirait les ficelles du réseau, Jong Woo Son, un Sud-coréen âgé de 23 ans.

Actu des déclarations  

  • « Libra est un projet fiable, constructif, exigeant et conforme aux intérêts de notre pays […] La protection des données nous est garantie. » Dans sa tribune Européens, Libra nous de choisir !, Xavier Niel se montre plus qu’élogieux sur le projet de cryptomonnaie de Facebook. Des propos guère étonnants quand on sait que Xavier Niel est vice-président du conseil d'administration d’Iliad, la maison mère de Free, qui est l’un des premiers partenaires du projet Libra du géant Facebook
  • Ripple est « dix à cent fois plus transparent que n’importe qui dans la communauté crypto. » Brad Garlinghouse, le CEO de Ripple, a longuement vanté la transparence de Ripple dans un podcast Off the Chain hébergé par Anthony Pompliano. Ce dernier a remis sur le tapis la controverse autour des ventes de XRP organisées par la firme. Un point auquel Garlinghouse a répondu par le fait que 99,9% du volume de XRP n’est pas connecté à Ripple. Pour lui, Ripple est « le seul exemple de crypto et de blockchain scalables. »

Les chiffres à retenir 

  • 3 700 adresses Bitcoin contiennent plus de 000 BTC et ce nombre ne fait que de s’accroître. Cela représente 0.01% de la quantité de BTC distribués. Selon la Bitcoin Rich List de BitInfoCharts seules 4 adresses contiennent entre 100 000 et 1 million de BTC. Sans surprise, elles appartiennent à des plateformes d’échange majeures comme Binance. Selon le statisticien Willy Woo « selon moi nous sommes dans une nouvelle renaissance du Bitcoin », qualifiant la tendance actuelle de « Super Bullish »
  • 1,7 ans, c’est la durée de vie moyenne des projets reposant désormais au cimetière des cryptos. Les jokecoins, ces cryptos au fondement humoristique, passent de vie à trépas en seulement 1,4 ans en moyenne. Quant aux spams, il faut généralement moins d’un an avant qu’ils ne sombrent définitivement. Ces estimations, on les doit à Longhash, qui s’est penché sur le cas de l’espérance de vie des projets de cryptomonnaies. Fait intéressant, si des sites comme Deadcoins recensent les altcoins décédés, CoinMarketCap liste plus de 000 cryptos générant moins de 1 000 dollars d’échange par jour. Un stade de mort-vivant avancé ! 
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • BlocBox, Neo Smart Energy, BitMovio, Riwigo, Navibration Round 2, LiquidApps, BitNautic, Verasity Triviata.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.