news

La semaine passée, en bref (15-21 avril.)

Par Carole le 23/04/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • Avec Coinbase, payer en crypto-monnaie via une carte bancaire est possible. Le nouveau service de la plateforme de trading est composé d’une carte de débit, la Coinbase Card et une application, la Coinbase Card app. Pour l’instant, sa disponibilité se limite au Royaume-Uni, même si d’autres pays devraient être concernés par la suite. 2,49% de frais sont facturés pour chaque transaction, que ce soit pour des retraits en espèces, des achats en ligne ou des paiements en magasin.
  • Coinbase poursuit par ailleurs son expansion et a rendu ses plateformes (Coinbase et Coinbase Pro) disponibles dans 11 nouveaux pays : Argentine, Mexique, Pérou, Colombie, Chili, Inde, Hong Kong, Corée du Sud, Indonésie, Philippines et Nouvelle-Zélande. La firme Coinbase est dorénavant présente dans 53 pays. Dans l’article annonçant ce développement, on peut lire “La concrétisation de notre mission consiste à créer un système financier ouvert à tout le monde, en commençant par simplifier au maximum l'accès aux crypto-monnaies. Avec cette annonce, nous sommes heureux de faire un pas dans cette direction.“
  • Restons sur la plateforme Coinbase avec une autre annonce de taille : l’arrivée du token REP d’Augur. L’information a été révélée par Coinbase le 17 avril et a été immédiatement suivie d’une hausse importante du cours du REP, avec une augmentation de plus de 17%. Augur est actuellement la 34ème crypto en termes de capitalisation. Son rajout sur la plateforme d’échange Coinbase devrait sans aucun doute améliorer sa notoriété.
  • Chez Binance, le BNB va bientôt devenir le token natif de la Binance Chain ! Le 18 avril, la firme de Changpeng Zhao a annoncé la naissance du premier block Genesis avec le lancement du mainnet de sa blockchain. Le swap du BNB débutera le 23 avril à minuit avec la création de 200 millions de tokens. Si tout fonctionne comme prévu, Binance fournira une adresse BNB à ses utilisateurs qui servira à convertir les BNB de type ERC20.
  • La filiale du broker eToro, eToroX, vient de lancer une plateforme d’échange de crypto-monnaies. Cet exchange est régulé par le Gilbraltar Financial Services Commission et comporte six stablecoins labellisés eToro, indexés sur des monnaies fiat, comme l’EURX ou l’USDEX. Pour Yoni Assia, co-fondateur et CEO d’eToro “De la même manière qu’eToro a ouvert les marchés financiers traditionnels aux investisseurs particuliers, nous voulons donner accès au monde des actifs tokenisés.“ 37 paires sont disponibles pour le trading et d’autres devraient se rajouter prochainement.

Actu des crypto-monnaies

  • Plus de hard forks d’envergure réduite pour Ethereum, c’est ce qui est ressorti d’une récente réunion de ses développeurs principaux. La mise à jour plus fréquente du réseau permettrait d’optimiser son amélioration. Aucun délai n’a été défini, ce que confirme le développeur Martin Holst Swende “à partir du moment que nous ne sommes pas obligés de faire des hard forks conséquents tous les trois mois. Ce sera davantage en fonction des possibilités, quand tout est terminé“.
  • Coup dur pour le Bitcoin SV. Celui qui se voulait être le Bitcoin Cash légitime est abandonné par d’importantes plateformes de trading. Binance a annoncé l’arrêt de la négociation du Bitcoin SV, une décision qui fait suite à l’annonce de Changpeng Zhao, le CEO de Binance, à l’encontre de Craig Wright, le créateur du Bitcoin SV, qui se revendique être le créateur du Bitcoin. ShapeShift a également délisté le Bitcoin SV et Kraken a lancé un sondage auprès de sa communauté, qui s’est soldé par une majorité en faveur de sa suppression. La plateforme OKEx a en revanche décidé de conserver le Bitcoin SV.
  • Du côté du Litecoin, tout va pour le mieux. Son hash rate a même atteint des sommets le 8 avril dernier avec 359 terahash par seconde. Il s’agit de son all-time high (ATH) ! Cet intérêt des mineurs vis-à-vis du Litecoin s’explique entre autre par son cours qui est en hausse depuis le début de l’année (plus de 190% depuis janvier à son dernier pic). Pour Franklyn Richards de litecoin.com “Une autre explication plausible de cette récente augmentation, en dehors du prix, serait du matériel de minage plus efficace. Si c’est le cas, nous n’en sommes pas spécialement au courant.“ Toujours est-il que cette importante puissance de calcul du Litecoin témoigne d’une bonne santé de son réseau.
  • Toujours du côté des stablecoins, c’est le controversé Tether qui a été rajouté sur la blockchain TRON. Selon l’annonce de la TRON Foundation, l’USDT fonctionnant sur TRON permet d’exécuter des smart contracts et de réaliser des transferts sans frais et de façon instantané. La TRON Fondation a lancé un programme incitatif récompensant les utilisateurs passant leurs USDT à l’USDT fonctionnant sur la blockchain TON. De nombreux exchanges et wallets supportent déjà l’USDT de type TRC20.

Actu des innovations

  • Le FMI (Fonds monétaire international) et la Banque Mondiale ont développé une blockchain privée et une crypto-monnaie expérimentale afin de tester la technologie des registres distribués (DLT). Cette blockchain privée comporte un token, le Learning Coin, qui n’a aucune valeur monétaire. Des tokens seront utilisés en guise de récompense parmi les employés des deux institutions. Le FMI a expliqué vis-à-vis de ce projet qu’il “commence à combler un fossé et à constituer une base solide de connaissances sur la technologie parmi les effectifs du FMI et de la Banque mondiale.“
  • L’Enterprise Ethereum Alliance (EEA) souhaite établir une classification des tokens et en définir des standards afin d’avancer sur l’interopérabilité des blockchains. Son projet, le Token Taxonomy Initiative, regroupe des acteurs majeurs comme Microsoft, ConsenSys, Accenture ou encore IBM. Un cadre définissant les tokens, le Token Taxonomy Framework (TTF) permettra de définir avec précision les tokens. Pour Ron Resnick, le directeur de l’EEA, “La standardisation des tokens pourrait être la clef d’une des plus grandes opportunités économiques de l’histoire moderne“.
  • Ernst & Young, l’un des plus importants cabinets de conseil au monde, vient de lancer EY Smart Contract Analyzer, décrit comme un “service smart contract de test et de sécurité pour la blockchain d’Ethereum“. Sa fonction est de définir les risques inhérents à la sécurité de smart contracts et de tokens. Pour l’instant, l’EY Smart Contract Analyzer est disponible en version bêta. Il sera intégré d’ici la fin de l’année à l’EY Blockchain Analyzer, l’outil d’analyse de blockchain également élaboré par la firme.
  • Sirin Labs, la startup à l’origine du smartphone blockchain Finney connait des difficultés. Il semblerait que l’entreprise ait été trop ambitieuse quant aux ventes de son smartphone et qu’elle doive à présent se séparer de certains de ses employés, 15 sur 60 pour être exact. Le fondateur de Sirin Labs, Moshe Hogeg, serait de plus sous le coup de poursuites judiciaires par un entrepreneur canadien, Adam Perzow, qui l’accuse d’avoir berné de nombreux investisseurs.

Actu des partenariats

  • Proof Of Capital est le nom du fonds de capital-risques de 50 millions de dollars lancé par trois personnes bien connues dans le monde des VC. Phil Chen d’HTC, Edith Yeung de 500 Startups et Chris McCann de Greylock Partners sont à l’origine de cette initiative, qui a d’ores et déjà investi dans une première startup, Ubanx. Le géant HTC est partenaire de Proof Of Capital, qui compte se concentrer sur la fintech, l’infrastructure et le hardware, tout particulièrement en Asie et dans les économies émergentes.
  • Carrefour avait déjà commencé à utiliser la blockchain pour assurer la traçabilité de certains de ses produits. Grâce à un récent partenariat avec l’entreprise Nestlé, Carrefour distribue à présent les purées de la marque Mousline via la plateforme IBM Food Trust. Les consommateurs peuvent ainsi avoir accès à de nombreuses informations concernant l’origine et le parcours des produits. Pour Emmanuel Delerm de Carrefour “La blockchain est une nouvelle façon de partager de l’information, de manière totalement sécurisée et inaltérable.“
  • La blockchain comme outil dédié à la supply chain a fait ses preuves. C’est sans doute ce qui a convaincu Volkswagen qui vient de rejoindre IBM pour assurer le suivi de sa chaîne d’approvisionnement en cobalt. Ce minerai rare est utilisé dans la fabrication de batteries lithium-ion dont l’exploitation rime parfois avec travail forcé, notamment pour des enfants. Grâce l’Hyperledger Fabric d’IBM, Volkswagen peut désormais s’assurer de la provenance éthique du cobalt utilisé pour ses véhicules électriques.

Actu des levées de fonds

  • Il ne s’agit pas véritablement d’une levée de fonds mais d’une vente faramineuse. La plateforme d’échange de crypto-monnaies Gate.io n’a même pas encore lancé son token, le Gatechain Token (GT), que déjà l’équivalent de 3 millions de dollars ont été récoltés. Pas d’ICO pour Gate.io mais une IEO (Initial Exchange Offering) avec la vente de POINTS, des unités qui serviront à être échangés contre des GT le moment venu. Reste à voir si le Gatechain Token connaîtra une aussi belle réussite que le Binance Coin, actuellement en 7ème position dans le Market Cap.
  • La startup Bolt Labs vient de récolter 1,5 millions de dollars auprès de firmes comme Xpring (la filiale d’investissement de Ripple), Lemniscap et Access Ventures. Son objectif est de développer son protocole BOLT (Blind Off-chain Lightweight Transactions) qui a pour but de créer des “réseaux de paiement scalables, rapides et privés qui rivalisent avec des réseaux comme celui de Visa“, de sorte à pallier le manque de confidentialité sur des surcouches comme le Lightning Network. BOLT peut s’adapter à différentes cryptos et “offre une solution de sécurité forte tout en préservant l’efficacité des paiements off-chain“.
  • La startup ZenGo vient de lever 4 millions de dollars pour développer son portefeuille fonctionnant sans clés privées. Le fonctionnement de ZenGo repose sur un cryptosystème à seuil (threshold cryptosystem). Actuellement en version beta sur iOS, une version Android devrait suivre prochainement. Le wallet sans clés privées de ZenGo n’est pas sans rappeler la solution de Curv, qui avait levé 6,5 millions de dollars le mois dernier. Une autre startup, Casa, s’est positionnée sur le même créneau avec son walled seedless Casa Keymaster.

Actu des régulations

  • En France, la loi PACTE a été adoptée par le Parlement. Ce plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) autorise les assureurs à proposer des contrats d’assurance-vie basés sur des crypto-monnaies. Seuls les fonds professionnels spécialisés (FPS) et les fonds de placement en capital investissement (FPCI) sont concernés. Des assureurs devraient donc prochainement proposer des contrats d’assurance-vie comportant du Bitcoin et d’autres cryptos.
  • Suite aux appels aux dons pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, Cédric O, le nouveau secrétaire d’État au Numérique envisage l’acceptation des crypto-monnaies par le gouvernement. Il a laissé entendre à Bloomberg que le site de collecte de dons du gouvernement, rebatirnotredamedeparis.fr, pourrait également fonctionner avec des crypto-monnaies et que les dons pourraient donner lieu à des déductions d’impôts au même titre que ceux en monnaie fiat.

Actu des piratages

  • Selon une étude conjointe de plusieurs chercheurs de Cornell Tech et des universités de l’Illinois (UIUC) et de Carnegie-Mellon, les bots conduisant à une manipulation des prix du marché sont légion sur les échanges décentralisés (DEX). L’automatisation du trading sur les DEX permettra d’utiliser des techniques comme le front running. Ariel Juels, qui a participé à cette étude, a affirmé que ce genre de pratiques pourrait très bien être monnaie courante sur les plateformes de trading centralisées.

Actu des déclarations

  • L’Internet Archive, un organisme à but non lucratif américain qui veille à l’archivage du Web, a révélé avoir reçu l’équivalent de 2500$ en BAT. Le Basic Attention Token est la crypto-monnaie du navigateur Brave, qui permet de rémunérer les créateurs de contenus sur la toile. Pour l’Internet Archive “C’est la preuve que le Web actuel, qui est régi par des publicités qui connaissent chacun de nos gestes, ne doit pas nécessairement être le Web du futur“. Le BAT connait une popularité croissante et se positionne à la 22ème place dans le Market Cap.
  • Vous vous souvenez du VK Coin de VKontakte ? Après 10 jours d’émulation et d’interrogation, le géant russe des réseaux sociaux a mis fin à son expérimentation dont on ne sait toujours que peu de choses. C’est via un post qu’Andreï Rogosov, le dirigeant de VKontakte, a communiqué l’information. Le VK Coin était-il une crypto ? Sans doute pas ! Toujours est-il qu’en plus d’être un coup de com’ réussi, le VK Coin pourrait ouvrir la voie à la création d’une véritable crypto aux ingénieurs de VKontakte.
  • Pour la banque centrale de Roumanie, les cryptos ne pourront pas remplacer les monnaies traditionnelles. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Daniel Daianu, membre de la Banque nationale de Roumanie (BNR) : “À mon sens, ce sont des actifs financiers, pas des crypto-monnaies, et elles ne seront pas capables de remplir les rôles de bases des monnaies. […] Les crypto-monnaies ne pourront jamais remplacer la monnaie émise par une banque centrale“. Si l’on se fie à une étude récente du Forum économique mondial, de nombreuses banques centrales seraient prêtes à se lancer dans les devises numériques.
  • John McAfee le clame à qui veut l’entendre, il sait qui est Satoshi Natamoko ! C’est en tout cas ce qu’il a déclaré dans un tweet le 17 avril dernier. “J’ai protégé l’identité de Satoshi. Il est temps que ça s’arrête. […] Chaque jour je donnerai des indices sur l’identité de Satoshi jusqu’à ce qu’il se dévoile ou que je le fasse.“ Le milliardaire au caractère affirmé connait-il réellement l’identité du créateur du Bitcoin ? Si c’est le cas, finira-t-il par la révéler ? Les spéculations vont de bon train !
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • SEAcoin, Netrum, WINBIX, CINEMADROM, RealTrac Network, MARAChain, Xena Exchange, Vostock Round 2, KYC3, Bluebelt, VinDAX, Venoty, WazirX, Republic, Fusion Coin, CBNT, AMUSE, Vostock, ODEM, EarthBi, Tronipay, CryptoMood, UHIVE, SocialRemit.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.