news

La semaine passée, en bref (17-23 Juin)

Par Carole le 24/06/2019 (News)
0


EXMO affiliate program

Actu des plateformes de trading

  • L’application Circle Pay va fermer en septembre 2019. Considérant que la multiplication des stablecoins permet d’échanger de l’argent de façon sécurisée, la firme Circle a fait part de sa volonté de se pivoter pour se consacrer au développement de services autour de son stablecoin, l'USDC. Les clients de Circle sont invités à transférer leurs fonds.
  • Si Binance ferme ses services aux États-Unis à cause des régulateurs, la firme est bien décidée à se tailler une place au sein du marché américain. Ainsi, Changpeng Zhao, son CEO, a annoncé le lancement (à une date encore inconnue) de Binance US, une plateforme conforme à la réglementation américaine. Pour cela, Binance a fait appel à BAM Trading Services, une entreprise qui opère avec l’aval du FinCEN.

Actu des crypto-monnaies

  • Il est sur toutes les lèvres, le white paper de Facebook au sujet de son Project Libra. Le stablecoin de la firme, que l’on pensait s’appeler GlobalCoin, va finalement porter le nom de Libra. Simplicité et accessibilité sont les maîtres mots de cette future crypto-monnaie qui fait déjà abondamment parler d’elle. Elle fonctionnera à l’aide d'une blockchain (pseudo) décentralisée et open-source, la Libra Blockchain, qui utilisera des smart contracts. Le dessein affiché par Facebook est “d’offrir une monnaie mondiale et une infrastructure financière à des milliards de personnes“. De nombreuses firmes majeures sont déjà membres de la Libra Association.
  • Si Facebook se lance dans la création de sa propre crypto-monnaie, ce ne sera pas le cas tout de suite pour Amazon. Lors du Fortune’s Brainstorm Finance 2019, Patrick Gaulthier, le vice-président d’Amazon Pay, s’est exprimé sur le sujet, affirmant que la firme ne prévoit pas de se lancer avant plusieurs années. Selon lui, le secteur soit encore faire ses preuves “c’est récent, c’est de la spéculation. Chez Amazon, nous ne nous basons pas sur des spéculations.“
  • Serenity pourrait bien voir le jour dans moins de six mois. La nouvelle version d'Ethereum, qui reposera sur le PoS, pourrait voir le jour le 03 janvier 2020 si l’on se fie aux déclarations de Justin Drake, membre de l'Ethereum Foundation. Un jour qui n’a pas été choisi au hasard puisqu’il s’agit de la date anniversaire de la création du premier bloc du Bitcoin. Les caractéristiques techniques de la Phase Zero sont quant à elles prévues pour le 30 juin prochain.
  • Pour la nouvelle version d’Ethereum Classic, il faudra patienter un peu plus longtemps que prévu. Le hard fork Atlantis, qui devait survenir le mois prochain, interviendra courant septembre. Les développeurs ont convenu de fixer le hard fork au bloc 8 772 000, qui devrait survenir le 17 septembre 2019. La sécurité comme priorité a été rappelée par les développeurs d’Ethereum Classic, qui avait subi une attaque des 51% en janvier dernier.
  • Binance ne cesse d’innover et cette fois-ci, cela passe par un stablecoin un peu particulier : le BTCB. Ce token, dont le lancement sur la Binance Blockchain est imminent, est indexé sur la valeur du Bitcoin. Selon la firme, d’autres jetons de ce type verront prochainement le jour et seront indexés sur le cours d’autres crypto-monnaies majeures. Changpeng Zhao, le CEO de Binance, a averti qu’un transfert de 9001 BTC avait été effectué pour assurer la garantie des BTCBs.

Actu des innovations

  • Après la Coinbase Card, une autre carte de paiement en crypto-monnaies va voir le jour. Il s’agit de la Litecoin BlockCard, une carte de débit née de l’alliance entre la Litecoin Foundation, la plateforme d’échange Bibox et la start-up Ternio. La Litecoin BlockCard est pour le moment disponible uniquement aux États-Unis avec les tokens de chaque société, à savoir LTC, BIX et TERN. Elle permet de dépenser ces altcoins en ligne ou en boutique physique, directement via un compte Bibox ou un portefeuille LoafWallet.
  • La Malaisie cherche à attirer de nouveaux talents ! Le gouvernement a mis en place un programme avec un visa de travail destiné aux freelances souhaitant travailler dans le secteur de la blockchain. Ce visa permet aux travailleurs d’exercer en Malaisie durant une période allant jusqu’à 12 mois. La Malaysia Digital Economy Corporation (MDEC) ainsi que la Nem Foundation, qui possède un vaste espace de travail au cœur de Kuala Lumpur, ont rejoint le programme. 
  • L’industrie pharmaceutique se met à la blockchain. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a fait appel à plusieurs firmes expérimentées dans le suivi de la supply chain à l’aide de la technologie blockchain, dont IBM et Walmart, de façon à améliorer la traçabilité des médicaments vendus sur ordonnance. Le projet pilote a également pour but de lutter contre la contrefaçon et de vérifier la température à laquelle sont conservés les médicaments lors de leur stockage et de leur distribution.
  • Résoudre le trilemme de la blockchain, c’est l’ambition de l’Algorand Foundation et de sa plateforme éponyme. Cette dernière a été conçue par Silvio Micali, professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Elle serait scalable (1000 tps), sécurisée et décentralisée. La vente des tokens Algos a rapporté 60 millions de dollars à la fondation Algorand, qui avait déjà réuni 66 millions de dollars auprès d’investisseurs.

Actu des partenariats

  • Nouveau partenariat pour Ripple. Cette fois-ci, il s’agit de la société MoneyGram, concurrent de Western Union dans le domaine des transferts de fonds. La collaboration, fixée pour une durée minimale de deux ans, se traduit par l’investissement de Ripple à hauteur de 50 millions de dollars, dont 30 dont participation. MoneyGram bénéficiera également du service XRapid de Ripple, “ce qui pourrait potentiellement révolutionner nos opérations et rationaliser considérablement notre gestion globale de la lliquidité“ selon le CEO de MoneyGram, Alex Holmes.
  • De l’alliance entre la Zcash Foundation et la société blockchain Parity Technologies est né un nouveau client pour Zcash, appelé Zebra. Il s’agit d’un client alternatif à zcashd, qui avait été développé par Electric Coin Company. La Zcash Foundation espère ainsi améliorer la sécurité de son réseau en assurant une redondance avec Zebra, qui comporte également un système de détection de bugs.

Actu des levées de fonds

  • 8 millions de dollars, c’est la somme récoltée par Livepeer lors d’une levée de fonds réussie. La start-up a développé une plateforme de streaming un peu particulière puisqu’elle repose sur la blockchain Ethereum et qu’elle permet aux fournisseurs d’encodage vidéo de vendre de la puissance de calcul.
  • La start-up Token vient de finaliser sa série B auprès d’Opera Tech Ventures, le fonds de capital-risque de BNP Paribas. La jeune pousse américaine a ainsi récolté 16,5 millions de dollars pour développer sa plateforme d’open banking destinée notamment aux banques. Token X, son stablecoin, est présenté comme “le 1er stablecoin destiné aux paiements“. La start-up Token compte plus de 4 000 banques parmi ses clients et Mastercard comme partenaire.
  • La rumeur d’une IPO de Bitmain fait son retour sur le devant de la scène. Le géant chinois du minage, qui a connu des difficultés l’an passé, serait en train de préparer une IPO aux États-Unis. Alors que sa demande effectuée auprès l’Hong Kong Stock Exchange (HKSE) l’an passé a expiré, Bitmain s’apprêterait à effectuer les démarches auprès de la SEC.

Actu des régulations

  • C’est un grand pas pour l’Islande. La société Monerium est désormais la première institution offrant la possibilité d’échanger des monnaies fiat via la technologie blockchain. Le Financial Supervisory Authority of Iceland (FME) a donné son accord, faisant de Monerium la première institution de monnaie électronique (EMI) recourant à la blockchain. La solution de Monerium est pour l’instant en bêta privée.
  • Avec le Libra de Facebook qui se profile, les gouvernements ne savent plus sur quel pied danser. En Russie, les opinions s’opposent au sein même de la Douma d’État au sujet des cryptos. Pour Anatoly Aksakov, il est hors de question que la crypto-monnaie de Facebook devienne légale au sein du pays. Il prévient même ceux qui souhaiteraient en acheter sur des plateformes étrangères que ce sera “à leurs risques et périls“.
  • En France, le Ministre des Finances Bruno Le Maire n’est pas contre le Libra de Facebook, mais uniquement sous certaines conditions. Lors d’une intervention à l’Assemblée Nationale, il a déclaré “s’il s’agit d’une monnaie souveraine, ça ne peut pas être le cas. Une société privée ne peut pas et ne doit pas créer une monnaie souveraine qui pourrait rentrer en concurrence avec les monnaies des États.“
  • Aux États-Unis, les avis sont partagés. Si pour Jerome Powell, le président de la FED, Libra comporte des bénéfices comme des risques, tandis que d’autres membres du gouvernement américain comme Maxine Waters souhaitent l’arrêt du projet pour qu’il soit examiné par les régulateurs. Le passé du géant des réseaux sociaux, épinglé pour son non-respect de la vie privée de ses utilisateurs, n’y est visiblement pas pour rien.
  • Au Royaume-Uni, pour Mark Carney, gouverneur de la Banque d’Angleterre, la crypto-monnaie de Facebook a le potentiel d’être bénéfique si elle se conforme à la régulation. Il préfère rester “ouvert d’esprit“ et incite les régulateurs des autres pays à en faire autant. Pour lui, la Banque d’Angleterre serait en mesure de réguler le stablecoin de Facebook.

Actu des piratages

  • Alors qu’en France, le gouvernement cherche à lutter contre la cybercriminalité liée aux crypto-monnaies, 300 membres d’Europol ont participé à un événement visant à identifier les différentes techniques utilisées par les pirates. Au programme de ce serious game qui s’est déroulé sur deux jours, phishing et ransomwares, ainsi que des discussions avec de plusieurs sociétés blockchain comme Ledger, Coinbase et Binance, visant à renforcer leur collaboration avec le service de police international.
  • Le nouveau rapport d’EY sur QuadrigaCX est accablant. L’ancien co-fondateur Gerald Cotton, dont le décès a révélé au grand jour les incohérences de la plateforme, s’adonnait à des activités frauduleuses. Non seulement il utilisait de l’argent des utilisateurs de la plateforme pour ses propres activités de trading mais il avait également créé de faux comptes pour « gonfler les chiffres, créer de fausses transactions et retirer des fonds déposés par des utilisateurs ».

Actu des déclarations

  • Pour Mark Karpelès, les cryptos c’est fini pour lui, en tout cas pour le moment. L’ancien CEO de MtGox a tenu à répondre aux rumeurs dans une interview organisée par Cointelegraph et a affirmé ne détenir aucune crypto-monnaie et ne pas s’impliquer dans le secteur pour le moment. Quant aux utilisateurs lésés de MtGox, leur remboursement dépendra avant tout de l’issue de la plainte de CoinLab, qui réclame 16 millions de dollars à l’ancienne plateforme de trading.

Les chiffres à retenir

  • Coinbase Custody, c’est l’équivalent de 1,3 milliards de dollars gérés sous la forme de crypto-monnaies. Un montant impressionnant qui devrait prochainement atteindre 2 milliards de dollars si l’on se fie aux déclarations de l’entreprise sur Twitter. Le service de gestion d’actifs compte 90 clients, dont 40% résident en dehors des États-Unis.
  • Pour finir, le Bitcoin a franchi le cap des 10 000$ un pallier symbolique qu’il n’avait pas atteint depuis janvier 2018. C’est dans la nuit du 21 juin que le prix du BTC a dépassé cette barrière symbolique, signe pour certains que le bear market est définitivement derrière nous. Le Bitcoin arrivera-t-il prochainement à atteindre le prochain niveau psychologique, à savoir 12 000$ ? Les paris sont lancés !
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • ETHplode, Sparrow, Creamcoin, PIVX, CINDX, Anchor, Bloc Platform, Terra Credit, MinedBlock, PlasmaPay, Bcnex, Triffic, CoTrader, SESSIA, KIBIS, Revain, BLOC platform, MyContainer & Divi.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.