news

La semaine passée, en bref (18-24 nov.)

Par Fred le 26/11/2018 (News)
0


EXMO affiliate program
  • La situation du Market cap s’est encore détériorée cette semaine, depuis la forte chute généralisée du 15 novembre dernier. Au total, sur la semaine, les valeurs du top 20 affichent des pertes allant de 25 à plus de 38%. Le Tezos est lourdement touché, perdant 45% et le Bitcoin cash porte la lanterne rouge, cédant plus de 50% de sa valeur.
  • Alors que le hark fork du Bitcoin cash a eu lieu, deux versions ont émergé de l’opération, Bitcoin SV et Bitcoin ABC. L’une d’elles tire-t-elle désormais son épingle du jeu ? Et quel fut la position des principaux échanges impliqués ? En savoir plus
  • Selon Coin Dance, la chaîne du Bitcoin ABC serait en avance sur celle du Bitcoin SV en termes de nombre de blocs extraits et de preuve de travail, ce qui se reflète également dans les prix. En ce qui concerne la rentabilité par contre, on fait plutôt grise mine puisque tant les mineurs Bitcoin SV que ceux du Bitcoin ABC exploiteraient actuellement à perte.
  • Pour les échanges, les deux versions issues du fork vont coexister pendant un bon moment. Ils se préparent donc à adapter leurs paires de trading en fonction.
  • Un pool de minage nommé Sharkpool a affirmé vouloir détruire tous « les altcoins qui osent porter le nom de Bitcoin », tous à l’exception du Bitcoin SV que ce team considère comme celui le plus proche de la vision originale du Bitcoin. En savoir plus
  • Sur son blog, l’échange Kraken a déclaré que bien qu’il crédite les tokens BCH SV à ses clients depuis le fork et ait également lancé le négoce en SV, cette nouvelle crypto-monnaie « ne répond pas aux exigences habituelles de Kraken en matière de cotation» et doit être considéré comme présentant un risque très élevé.
  • Ledger a annoncé la réactivation de ses services Bitcoin Cash, sous la forme du Bitcoin ABC. Ils avaient été désactivés le 14 novembre en prévision du hard fork. Ledger a également ajouté que le Bitcoin SV n'est pas pris en charge dans Ledger Live. Ceux qui veulent récupérer leurs BCHSV peuvent consulter la procédure dédiée sur le site d’aide de Ledger.
  • Mauvaise nouvelle pour les détenteurs d’Ethereum… Un développeur a fait une découverte inquiétante : certaines données pourraient être vulnérables, dont la localisation géographique des utilisateurs. En savoir plus
  • La Fondation Tron a annoncé le lancement de son Tron Accelerator, un programme d'incubateur qui prévoit d'utiliser 1$ million pour financer des applications décentralisées (dApps) dans leur phase de démarrage. Les prix seront répartis entre 56 projets et les gagnants annoncés lors du sommet NiTROn de Tron à San Francisco les 17 et 18 janvier 2019.
  • Selon le cabinet d’audit Grant Thornton LLP, Circle Internet Financial disposait à la fin du mois dernier d’un peu moins de 127,5$ millions pour soutenir son stablecoin indexée sur le dollar. Un montant qui couvrait correctement le nombre de tokens USDC alors en circulation.
  • RSK Labs a dévoilé la création de cinq implémentations de code ou protocoles différents à intégrer à sa plateforme de smart contracts sur Bitcoin. Appelés collectivement RIF Open Standard, chaque protocole vise à simplifier et à rationaliser le développement d'applications décentralisées dans des domaines comme les paiements, les flux de données, le stockage et les canaux de communication.
  • Binance va utiliser une application automatisée « Know Your Customer» (KYC) fournie par la société de logiciels financiers Refinitiv. Pour rappel, le processus KYC d’une entreprise vérifie l’identité de ses clients et les risques potentiels d’intention illégale dans les relations commerciales.
  • Des traders affirment avoir subi des pertes après que l’exchange de Hong Kong OKEx ait clôturé en avance des contrats à terme sur le Bitcoin cash, et ce en prévision du hard fork du BCH. Une plainte a été déposée auprès du gendarme financier du pays, la Securities and Futures Commission. Ces affirmations ont été fortement rejetées par OKEx.
  • Tech Bureau, la société qui exploitait l’exchange japonais Zaif, a finalisé sa passation de contrôle vers l’acheteur Fisco Cryptocurrency Exchange. Ce dernier assumera la responsabilité de rembourser les utilisateurs lésés par le piratage du 20 septembre dernier. La procédure d’indemnisation devrait commencer d’ici la fin du mois, mais aucun délai n’a été annoncé quant à la reprise des dépôts et des retraits.
  • La SIX Swiss Exchange, la principale bourse de Suisse et la quatrième d’Europe, vient de lancer un ETP (un produit financier qui réplique un indice) basé sur des crypto-devises. Et ce nouveau produit sera nommé… HODL5 ! En savoir plus
  • Le lancement par Bakkt de nouveaux contrats physiques à terme Bitcoin prévu pour ce 12 décembre a été repoussé au 24 janvier 2019, sans qu’une explication précise soit avancée pour justifier ce délai.
  • Selon Jacqueline Quintal, chef de la pratique des institutions financières chez le courtier d’assurance Aon Risk Solutions, « La capacité totale disponible pour les placements en assurance contre le crime liés aux crypto-actifs est nettement inférieure à la demande ». Il s’agit là d’un important frein aux investissements institutionnels, qui ont besoin de ce genre de couverture face à des actifs considérés comme étant ‘au porteur’, puisque la possession des clés privées d’un portefeuille implique la possession des biens qu’il contient.
  • Effet direct de la baisse généralisée des marchés : une baisse similaire de la rentabilité de l'exploitation minière. Ce qui a contraint certains opérateurs chinois à vendre leurs appareils d'extraction à perte, certains modèles plus anciens comme les Antminer S7, Antminer T9 et Avalon A741 étant même vendu au kilo plutôt qu’à la pièce.
  • Et cette perte de rentabilité s'explique puisque, selon une étude, il y a quelques années, lors des débuts du Bitcoin, son créateur, Satoshi Nakamoto, avait pu extraire 50 Bitcoins toutes les 10 minutes avec un simple ordinateur personnel qui consommait à peine de l'électricité. Dix ans plus tard, il faut une ferme minière étendue sur 34 acres, consommant 60 MW d'électricité, pour produire 50 Bitcoins par jour…
  • Giga Watt, une société de minage de bitcoin, s’est placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites au tribunal de Spokane. Selon les documents de la cour, Giga Watt a un actif estimé à moins de 50 000$ alors que son passif estimé se situerait entre 10 et 50$ millions.
  • MV Index Solutions (MIVS), une filiale de la société de gestion d’investissement VanEck, a lancé un nouvel indice Bitcoin. Cet indice, MVIS Bitcoin US OTC Spot Index (MVBTCO), représente le prix au comptant moyen du Bitcoin. Il en suit les performances en fonction de trois fournisseurs de liquidités hors bourse : Circle Trade, Cumberland et Genesis Trading.
  • Blockstream a lancé un nouveau dispositif en acier, appelé Blockstream Metal. Fabriqué par Billfodl, il s’agit d’un produit conçu pour aider les utilisateurs de crypto-monnaies à protéger leurs clés privées contre les dommages physiques.
  • Selon un rapport du procureur général de New York, les réseaux privés virtuels (VPN) faciliteraient certains abus, comme permettre d'ouvrir plusieurs comptes prétendument non liés. Ces comptes peuvent alors servir à des opérations litigieuses, comme du blanchiment d’argent ou des manipulations de cours. En savoir plus
  • Un autre rapport estime que 7 des 10 plus grandes bourses présentent des échanges excessifs, allant de 12 à plus de 100 fois leur volume réel…
  • S’exprimant lors de la 87ème Assemblée générale d'Interpol, le sous-procureur général des États-Unis, Rod Rosenstein, a désigné les crypto-monnaies comme un outil utilisé par les cybercriminels pour financer des crimes et dissimuler des profits illicites. Il a également mis en garde contre les fraudeurs qui utilisent la crypto-monnaie pour promouvoir des escroqueries et se livrer à des manipulations des marchés. De ce fait, la réglementation, la saisie et le traçage des crypto-monnaies « exigent une réponse multinationale».
  • Aux Etats-Unis, la mise en place par la Virginie-Occidentale, lors des dernières élections, d’une application mobile sur blockchain pour les votes à distance des militaires d'outre-mer et de leurs familles a été un succès.
  • Toujours aux USA, La Commission électorale fédérale a publié un projet d’avis qui ouvre la voie à la possibilité pour les personnes d’exploiter des crypto-monnaies afin de soutenir leurs candidats préférés.
  • En Angleterre, un groupe de travail de l’organisme de réglementation des marchés financiers a invoqué des « problèmes d’intégrité» pour justifier une interdiction des produits dérivés (CFD) portant sur les crypto-monnaies, expliquant que sont vendus « des produits dérivés complexes, volatils et souvent endettés, fondés sur des tokens d'échange ayant des problèmes d'intégrité de marché sous-jacents ».
  • En Espagne, une nouvelle loi fiscale, introduite en octobre par le Conseil des ministres, oblige les particuliers à déclarer leurs avoirs sous forme de crypto-monnaies. Des pénalités sévères (jusqu’à 5 000€) sont prévues pour les déclarations fiscales inexactes. Quelques 15 000 personnes seraient déjà sous enquête.
  • L’Italie est devenue le 27ème pays à adhérer au partenariat européen ‘Blockchain Partnership’, une organisation créée pour promouvoir la technologie de la blockchain entre États membres. En parallèle, le régulateur financier italien a durci le ton et suspendu trois sociétés (Richmond Investing, Richmond Investing, Eagle Bit Trade) qui ne se conformaient pas aux règles en vigueur.
  • En Norvège, le gouvernement met fin aux subventions à l’électricité des installations minières Bitcoin. A partir de janvier 2019, à la suite d'un amendement à l'accord sur le budget de l'État, le coût au kilowatt passera 0,48 øre (0,05$) à 16,58 øre.
  • Quelques 900 licences ont déjà été attribuées en Estonie, une des premières nations de l'UE à avoir légiférer en matière de crypto-monnaie l’an dernier. L'approbation ne prend que deux semaines et est émise par l'autorité de contrôle locale, la cellule de renseignement financier estonienne. Le seul bémol restant étant la frilosité du secteur bancaire locale à fournir des fonds aux startups du secteur.
  • La Crimée envisage de créer une infrastructure blockchain pour permettre aux investisseurs internationaux d'éviter les sanctions imposées par certains pays, comme les USA ou l’Union européenne. En savoir plus
  • L’Assemblée nationale constituante du Venezuela a approuvé un projet de loi sur la réglementation de la crypto-monnaie. La loi valide le Petro en tant qu’unité d’échange commercial dans le pays et confirme qu’il peut être utilisé pour acheter des biens et des services.
  • L’Agence des services financiers du Japon envisage d’imposer une réglementation aux fournisseurs de services de portefeuille de crypto-devises. Elle estime que, puisque ces prestataires gèrent les transferts et le stockage des devises numériques, ils devraient être soumis à la réglementation financière en vigueur.
  • Suite à une donation de près de 800 000$ de plusieurs entreprises, dont la société bancaire japonaise Sumitomo Mitsui (SMBC) et la Fondation Ethereum, l’Université de Tokyo lance un cours sur la blockchain dans le cursus de son école d'ingénieurs. Le cours est axé sur le développement de solutions décentralisées, leur mise en œuvre sociale et les ressources humaines nécessaires, et inclura conférences et travaux pratiques.
  • La Corée du Sud utilisera désormais une infrastructure blockchain dans le cadre d'un projet pilote de chaîne d'approvisionnement de viande bovine. Ce système, qui permettra de suivre les bovins depuis leur naissance jusqu’à leur abattage, y compris pour les opérations d’emballage et de distribution des produits, devrait améliorer la transparence et réduire les coûts et le risque de fraude.
  • L'Arabie saoudite a annoncé que sa crypto-monnaie gérée par l'État sera lancée en association avec les Émirats arabes unis (EAU). Elle sera utilisée en tant que solution pour les paiements internationaux et est prévue pour l'année prochaine.
  • Paxos s’est associé à la société de paiement BitPay afin de permettre aux marchands d’utiliser le stablecoin Paxos Standard (PAX) dans le règlement de transactions. Selon Dorothy Chang, de Paxos, « Au fur et à mesure que PAX est de plus en plus utilisé, de plus en plus de personnes accèdent à une monnaie stable qu'elles peuvent utiliser pour économiser, faire du commerce et participer à une économie mondiale en mouvement, en temps réel.»
  • Voici un crypto-projet à vocation sociale pour le moins intéressant : l’app de crowdfunding Seeds permet aux femmes traversant des périodes délicates, par exemple suite à une agression sexuelle, de lever des fonds en crypto-monnaies. En savoir plus
  • Carrefour va déployer dans son réseau de magasin en Espagne une plateforme blockchain de suivi des aliments basée sur l’Hyperledger d’IBM. Nommée ‘Calidad y Origen’ (Qualité et Origine), elle permettra de suivre les stocks de poulets dans la région nord de la Galice. Chaque produit sera marqué par un QR code fournissant des informations détaillées sur la date de naissance du poulet, le type de nutrition, la date de conditionnement, etc.
  • Verra-t-on bientôt l’apparition de tokens sur PS4? En tout cas, l’éditeur de jeux vidéo Arcade Distillery serait occupé à créer des jeux intégrant des tokens Ethereum non fongibles, à commencer par le jeu ‘Plague Hunters’. Ce type de tokens donne aux joueurs la pleine propriété des objets de collection présents dans le jeu (armes, armures, bonus, etc.) via une clé privée pour chaque objet de collection que le joueur contrôle. Ceux qui voudraient en savoir plus sur les tokens non fongibles peuvent lire notre article sur le sujet.
  • IBM s’est associé à l’Université de Columbia pour lancer une paire d’accélérateurs technologiques. Columbia Blockchain Launch Accelerator acceptera les applications de sociétés « en phase de pré-démarrage» ou « au stade des idées », qui recevront un soutien et une formation sur la manière de créer une startup blockchain. IBM Blockchain Accelerator s’occupera des sociétés plus avancées dans leurs projets, en particulier celles « concentrées sur la construction d'un réseau d'entreprise et d'une base de clients pour leur application blockchain ».
  • Plusieurs développeurs affirment que KodakOne leur devrait plus de 125 000$ de factures impayées pour le travail effectué sur sa plateforme de photographie blockchain. Un porte-parole de KodakOne a démenti ces affirmations, estimant que tout cela se règlera en justice. On vous avait parlé du projet KodakOne ici
  • Selon le cabinet de conseil en prospective du marché ABI Research, Microsoft serait le meilleur fournisseur de plateforme Blockchain-as-a-service (Baas), principalement en raison de son intégration à la plateforme cloud informatique Azure. Microsoft est suivi de près par IBM, qui serait légèrement en avance en termes d’innovation. Les deux pointent loin devant la concurrence, selon les critères d’évaluation utilisés (pénétration du marché, preuve de concepts et de tests, support des écosystèmes, paramètres d’évaluation des mises en œuvre, intégration avec leur solutions propres).
  • Un nouveau rapport de la société d’audit KPMG (‘Institutionalization of Cryptoassets’) note que le Bitcoin et les autres crypto-actifs ne peuvent pas encore être considérés comme une réserve de valeur légitime. Le rapport souligne l’importance d’une institutionnalisation des crypto-actifs ainsi que les défis auxquels ce processus fait face et les conditions pour que les cryptos deviennent une « classe d'actifs à part entière».
  • Une étude récente, financée par le gouvernement du Canada et l'Université de la Colombie-Britannique, relève que les ICOs sont confrontés à un problème récurrent : « De nombreux acteurs ayant des activités légitimes qui pourraient bénéficier des ICO sont probablement bloqués, en raison de la confusion qui règne quant à la manière exacte dont ils pourraient respecter les règles financières au sein et entre les juridictions, et les coûts prohibitifs de faire cela manuellement.»
  • Le site web de la fondation américaine Make-A-Wish, une organisation caritative dédiée à la réalisation des souhaits d’enfants en phase terminale, qui utilisait une version ancienne de Drupal, a été infecté par le logiciel de crypto-minage Coinhive (qui mine du Monero). Une mise à jour correctrice a depuis été appliquée.
  • Le nouveau procureur général américain Matthew G. Whitaker, nommé par le président Trump pour remplacer Jeff Sessions, est déjà sous le microscope en raison de son association avec Time Travel X, une société fermée en 2017 et condamnée à une amende de 26$ millions à la suite d'une enquête de la Federal Trade Commission.
  • Et, enfin, notre petite liste hebdomadaire d’Airdrops. On vous rappelle au passage de ne jamais donner vos pass ou clés privées lors de ces événements, sécurité oblige…
    • Airdrops récents : Amos, Axonomy, BitValve, Crest Token, CryptoBonusMiles, DeepCloud AI, Dsion, FundICO 2, Havven, JUR Alliance, Maester protocol, Nexxo, Nuclus, OKEx, OmegaX, OVCode, PopulStay, Revain, Sparkle, Thor Swap, TokenData, Tokenville, Uris, VeganNation, Welleth

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.