news

Le boom des jeux vidéo sur blockchain

Par Floriane le 09/08/2018 (Technologie)
0


Ces 25 et 26 septembre 2018 se tiendra le ‘Blockchain Game Summit’. Soutenu par Ubisoft, le sommet réunira les experts internationaux du jeu vidéo et de la technologie de blockchain au Musée des Confidences, à Lyon. Le sommet est destiné à recevoir 400 professionnels du gaming et de la blockchain et une trentaine d’entreprises venant partager leur savoir-faire en direct. C’est B2Expand, société lyonnaise ayant développé le jeu « Beyond the Void » sur Ethereum, qui est à l’initiative de ce sommet.

L’occasion de faire le point sur notre entrée dans une nouvelle ère des jeux vidéo, dans laquelle la blockchain offre un champ infini de nouvelles possibilités.

Les jeux vidéo sur blockchain : une popularité croissante

La multiplication des jeux vidéo, en particulier sur la plateforme Ethereum, témoigne de l’enthousiasme des gamers face à une nouvelle manière de jouer. D’un point de vue extérieur, on peut rester dubitatif face à ce que la chaîne de blocs pourrait apporter de si spécial par rapport aux jeux existants. Pourtant, son succès s’explique facilement…

L’intérêt du jeu sur blockchain est, avant tout, de pouvoir créer des personnages ou des objets uniques. Dans n’importe quel jeu, la rareté, voire la singularité, d’un avatar a toujours été recherchée. Il y a des années, les SIMS devenaient déjà de plus en plus customisables, avec la possibilité de télécharger en ligne des coiffures spéciales, de nouveaux visages et des objets spéciaux pour mieux décorer sa maison.

Nous cherchons par exemple à créer des avatars à notre image, qui reflètent notre personnalité de joueur. La blockchain offre cette possibilité tout en laissant la possibilité de créer un nombre gargantuesque de métadonnées. Sur certains jeux, il est même possible de demander à créer un avatar entièrement personnalisé.

Outre le critère de personnalisation, les jeux sur blockchain permettent de créer un nouvel écosystème permettant aux bons joueurs d’être rémunérés en tokens. Un ‘plus’ non négligeable qui motive même les joueurs amateurs à se surpasser.

Les jeux les plus populaires sur blockchain

Pour mieux comprendre en quoi le jeu sur blockchain se distingue du jeu off-chain, le plus simple reste d’en donner quelques exemples.

Aujourd’hui, DappRadar recense déjà 317 jeux sur applications décentralisées. Dans le top 10, on retrouve bien sûr CryptoKitties, qu’on ne présente plus tant celui-ci a fait parler du lui, mais également Etheremon, 0xUniverse, Gods Unchained TCG, CryptoCities.net, ou encore ETH.TOWN, lancé le 2 août 2018 et ayant gagné 544 utilisateurs en à peine 48h, passant ainsi devant le leader CryptoKitties. Certains méritent une petite présentation pour comprendre ce qui attire à vitesse grand V les nouveaux utilisateurs.

Etheremon, un Pokémon Go sur blockchain

Le jeu Etheremon consiste pour le joueur à capturer des etheremons, montres virtuels émis sur le réseau Ethereum, afin de compléter leur collection. Les joueurs sont appelés « éleveurs » et le concept ressemble beaucoup à celui de Pokémon Go, dans lequel on doit également attraper le plus possible de pokémons.

Les nouvelles espèces d’etheremons sont introduites par l’équipe de la société, qui prévoit que chaque espèce n’est capturable que pendant une période limitée. Les espèces sont, par la suite, revendables sur le marché, selon la loi de l’offre et de la demande : plus une espèce aura été difficile à capturer, plus elle sera rare, et donc précieuse pour un collectionneur. Celui-ci pourra les revendre à prix d’or ou les faire se reproduire en pondant des œufs. Les etheremons peuvent ensuite se battre et gagner des EMONTS (jeton ERC-20 du jeu) à chaque victoire.

Pour raréfier les espèces, Etheremon offre aussi la possibilité de transformer certains monstres. Mais la transformation est extrêmement difficile : elle exige de rassembler tous les ancêtres de l’espèce du monstre en question. Après sa transformation, l’etheremon peut pondre des œufs de sa forme transformée, mais uniquement après avoir atteint un certain niveau d’entraînement.

Le succès du jeu Etheremon tient non seulement à son clin d’œil à Pokémon, qui éveille d’excellents souvenirs d’enfance chez une grande partie du public, mais aussi à tout le travail consacré à la rareté des espèces, puisqu’un éleveur se transforme en véritable collectionneur.

ETH.TOWN, un SimCity ultra amélioré

Tout récemment sorti, le jeu ETH.TOWN suscite déjà un engouement particulièrement impressionnant auprès de la communauté des crypto-gamers.

Dans ETH.TOWN le joueur est un investisseur immobilier travaillant avec la Crypto Tower. Le but étant, comme dans la vraie vie, d’acheter bas, de vendre haut, d’obtenir des bonus et d’augmenter ses parts dans l’entreprise de la Crypto Tower.

Les trois piliers du jeu sont les jetons investisseurs, les étages de la Crypto Tower et les héros. La Crypto Tower est une tour virtuelle et tokenisée, composée de bureaux et d’appartements. Un investisseur achète des étages, et chaque étage est livré avec ses propres règles, structures de profit, bonus, etc. Le jeu est plein d’humour et prévoit beaucoup de rebondissements, avec des étages particulièrement loufoques.

En tant qu’investisseur, le joueur doit investir dans des héros qui lui serviront d’assistants. Chacun d’entre eux a des compétences, et rappellent un peu les conseillers que nous pouvions avoir lorsque nous étions maire de SimCity. Sauf que les héros de 2018 sont infiniment plus qualifiés que les conseillers du début des années 2000… En fonction de leurs compétences, ils nous permettent d’obtenir des bonus et d’augmenter nos profits sur les transactions immobilières.

Pour raréfier les avatars des héros, l’équipe offre la possibilité de demander à créer son avatar sur mesure. L’un d’entre eux a déjà été dessiné par l’équipe d’après la photo de son investisseur. De quoi créer des héros absolument uniques, avec des caractéristiques exceptionnelles.

Pour pimenter le jeu et pousser la personnalisation encore plus loin, l’équipe a également introduit le gène ‘Dice’. Si un joueur achète trois héros ou plus, celui-ci pourra être tiré au sort pour que l’un d’entre eux reçoivent ce gène. Celui-ci est particulièrement rare : seulement trois personnages le recevront, et le 4ème porteur du gène sera… Satoshi Nakamoto. De plus, les propriétaires de personnages ayant le gène Dice recevront une partie du revenu du mini-jeu de dés.

Leblock, un projet de jeu sur la blockchain Metaverse

Certains jeux n’ont pas encore vu le jour mais s’annoncent particulièrement prometteurs. C’est le cas de Leblock, actuellement en développement sur la blockchain Metaverse. Le jeu prévoit de créer une version des Lego sur blockchain. Les joueurs y auront la possibilité d’utiliser des blocks pour créer des pièces variées et travailler personnellement pour les rendre uniques.

Pour offrir plus de possibilités aux joueurs, ces derniers n’auront pas seulement un immense choix de couleurs, mais aussi la possibilité d’ajouter des animations et d’autres précisions à leurs créations en utilisant l’intelligence artificielle. Les joueurs auront la possibilité d’échanger entre eux afin de partager leurs idées, tout en bénéficiant d’une protection de leurs copyrights.

Les jeux escroqueries

Malheureusement, le développement des jeux sur blockchain s’est également accompagné de nouvelles logiques d’escroqueries…

Certains jeux s’appuient uniquement sur l’appât du gain du joueur et promettent de très gros gains avec un très faible investissement. La règle du jeu n’est ici que secondaire, car celui-ci n’attire plus du tout pour le seul divertissement.

C’est, par exemple, le cas du jeu FOMO3D, développé par Team JUST. Le but est ici d’acheter une clé à 0,005 ETH. A chaque achat d’une clé, un compte à rebours de 30 secondes démarre. Le dernier à avoir acheté une clé jusqu’à ce qu’un timer s’écoule sans nouveau acheteur remporte l’ensemble des clés précédentes envoyées au smart contract. Le système s’apparente à une enchère dont les règles auraient été bien aménagées pour léser les participants…

Le jeu PoWH3D (“Proof of Weak Hands 3D”), développé par la même entreprise consiste à trader de l’ETH contre du P3D. Chaque personne possédant des P3D reçoit une commission en Ethereum dès lors qu’une autre personne trade le token. Un système qui a des chances de s’écrouler dans les mois à venir, et que l’on peut davantage comparer à une pyramide de Ponzi qu’à un jeu vidéo…

Ici, comme ailleurs, attention donc à bien comprendre les règles et principes sous-jacents, sous peine de risquer de se faire arnaquer.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.