news Bitcoin

Le coût énergétique du minage du Bitcoin scruté lors d’une conférence

Par Carole le 04/06/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

L’ADI Cryptocurrency Mining Summit a eu lieu à New York le 18 mai dernier. Les conférences qui s’y sont déroulées ont tourné autour du minage, et notamment de sa consommation énergétique. Voici un résumé des questions soulevées sur l’énergie consommée par les crypto-monnaies.

Le Bitcoin, un gouffre énergivore par rapport aux monnaies Fiat ?

Le Bitcoin consomme énormément d’électricité, c’est un fait abondamment relayé par la presse. La comparaison de la consommation énergique du Bitcoin par an (2,55 GWh) avec celle de l’Irlande (3,1 GWh), est souvent citée en exemple pour démontrer à quel point le Bitcoin s’avère être un monstre énergivore.

Amber D. Scott, fondatrice de la société Outlier Solutions, a voulu relancer le débat, en incluant toutes les données permettant de voir sous un autre angle cette consommation d’énergie phénoménale. Elle a notamment expliqué qu’il ne faut pas perdre de vue que les monnaies fiduciaires ont elles aussi un coût en énergie. Et que pour être objectif, il faut donc le quantifier et le comparer à celui des crypto-monnaies.

Serveurs, guichets automatiques, systèmes de sécurité… tout cela représente une dépense d’énergie conséquente qui n’est pas simple à mesurer. Ce coût énergétique pourrait être supérieur à celui du Bitcoin, selon Alex Petrov, CIO de Bitfury. Et c’est sans parler de l’impact énergétique (mais aussi écologique) de l’extraction d’or, qui sert de principale valeur de refuge.

Imputer la perte d’énergie au Bitcoin, un mythe à démonter ?

Un autre point qui a été soulevé lors de l’ADI Cryptocurrency Mining Summit est que de l’énergie est parfois produite en surplus, engendrant ainsi des pertes à défaut de pouvoir être stockée. Cela profite à l’industrie du minage, qui peut ainsi s’alimenter avec de l’électricité à bas prix, comme cela se fait en Chine.

Jan Čapek, dirigeant de Slush Pool, s’appuie sur une étude démontrant le surinvestissement dans l’hydroélectricité par la Chine, qui génère des surplus importants. Selon lui, cette source massive d’électricité bon marché aurait permis à la Chine de se positionner comme leader dans l’extraction minière de Bitcoin.

Scott Howard, le PDG d’ePIC Blockchain Technologies, affirme que le minage du Bitcoin est « une activité économique positive » et que « l’argument du 'gaspillage d’énergie' […] ne passe pas le test de la science ».

Enfin, il existe des solutions qui permettraient d’exploiter la dépense énergétique importante du minage du Bitcoin, en transformant par exemple la chaleur émise par le matériel informatique des fermes de minage.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.