news

Le rapport OAG pointe les manquements de l’industrie des cryptos

Par Fred le 21/09/2018 (Législation)
0


EXMO affiliate program

En avril dernier, le Procureur général de New York en place à l’époque, Eric Schneiderman, lançait une vaste investigation portant sur certaines des plateformes d’échange de crypto-monnaies les plus populaires au monde (voir notre article).

Cinq mois plus tard, le Bureau du Procureur général (OAG) a publié un rapport (disponible dans son intégralité ici) estimant que plusieurs de ces plateformes sont vulnérables aux manipulations du marché et référant même plusieurs de ces exchanges à une autre agence gouvernementale pour d'éventuelles violations de la loi de l'État.

Le contenu du rapport OAG

Le rapport analyse et met en évidence de manière systématique les différentes pratiques mises, ou non, en place par les échanges, notamment en termes de méthodes de surveillance, de sécurité et de prévention des abus.

Y sont ainsi passé en revue, successivement :

  • La question de la localisation légale des plateformes et des autorités compétentes
  • La vérification et le suivi de l’accès légitime à la plateforme, en ce compris les données personnelles récoltées et la présence d’une procédure KYC
  • La disponibilité de trading par l’entremise de monnaies fiat
  • L’importance des frais de négociation et la transparence quant à l’application de ces frais, en ce compris les éventuels frais de dépôts et de retraits
  • La clarté du fonctionnement des plateformes d’échange de crypto-monnaies,
  • Les pratique de négociations ainsi que l’équité des opérations de marché s’y déroulant, dont les pratiques de trading automatisé, de trading sur marge, les politiques appliquées en termes de manipulation des marchés ainsi que les contrôles de prévention existants
  • La gestion des conflits d’intérêt, comme les restrictions éventuelles s’appliquant aux employés ou aux propriétaires desdites plateformes
  • La manière dont sont gardés et sécurisés les fonds des utilisateurs et les éventuelles assurances en place, en ce compris la présence d’opérations d’audit de contrôle

L’ensemble de ces sujets permet au lecteur attentif d’avoir une bonne indication du niveau de sérieux des plateformes étudiées, et constitue donc un bon point de départ pour toute personne qui souhaite se lancer mais ne sait quelle plateforme choisir. Et en lisant cela, on ne peut que se demander pourquoi certaines d’entre elles ont décidé de ne pas répondre au questionnaire…

Les réactions disparates des plateformes mises en cause

Une piste concernant ce dernier point peut être trouvée dans certains commentaires du rapport, comme quand, de manière un peu inquiétante pour les utilisateurs, le rapport note que pour plusieurs exchanges, il semble impossible « de surveiller efficacement les activités de manipulation » et qu’ « une plateforme de négociation est nécessairement limitée dans les mesures qu’elle peut prendre afin de contrôler une activité abusive. »

L’exchange Coinbase a été prompt à réfuter les allégations portées à son encontre, indiquant qu’il s’agit d’une mauvaise interprétation de leurs activités. Ainsi, selon Mike Lempres, responsable des politiques chez Coinbase, lorsque le rapport pointe que « Coinbase a révélé que près de 20% du volume exécuté sur sa plateforme était attribuable à ses propres opérations », il ne s’agit pas, selon lui, de « commerce pour le bénéfice de l'entreprise » mais que cela doit être compris comme le fait que « lorsque Coinbase exécute ces transactions, il le fait pour le compte des clients de Coinbase Consumer, et non pour lui-même ».

Allant plus loin, le rapport pointe l’attitude de l’exchange Kraken qui, en annonçant son refus de participer, aurait déclaré que la manipulation du marché « n'a pas d'importance pour la plupart des traders de crypto », alors même qu’il admet que « les arnaques sont endémiques » dans cette industrie…

Le fondateur de Kraken, Jesse Powell, a également répondu au rapport mais seulement avec agressivité et sans aborder le fond du problème, lançant sur Twitter : « NY est cet ex-mari abusif que vous avez rompu il y a 3 ans, mais qui continue de vous traquer, jetant de l'ombre sur vos nouvelles relations, incapable d'accepter que vous ayez évolué avec bonheur et êtes mieux sans lui. »

Voilà un coup de gueule qui ne rassurera personne, même s’il peut se comprendre de la part de gens attaché à la décentralisation et peu enclin à embrasser la volonté souvent jugée excessive de certaines autorités locales, comme celle du Bureau du Procureur général de New York. Reste que si les échanges souhaitent une conversion plus large des utilisateurs, il leur faudra bien rassurer quant à leur capacité de prendre soin de l’argent des autres…

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.