news

Le ZKSM d’ING pour un traitement cryptographique novateur de la blockchain

Par Carole le 30/10/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

Après le zero-knowledge range proof, ING poursuit sa conquête de la blockchain avec son nouveau protocole, le zero-knowledge set membership, un mécanisme de vérification cryptographique très prometteur.

Le zero-knowledge proof et ses dérivés par ING

Connaissez-vous le protocole zero-knowledge proof ? En français “preuve à divulgation nulle de connaissance“, ce protocole permet de vérifier de façon mathématique une question/une donnée sans fournir d’autres informations.

C’est justement le zero-knowledge proof ou ZKP que la banque ING utilise, dans une version simplifiée et appliquée à la technologie blockchain. La banque avait déjà imaginé un protocole, le zero-knowledge range proof, permettant de prouver qu’un nombre appartient bien à un intervalle donné, mais sans le révéler directement.

Avec le zero-knowledge set membership, on se place dans une optique de vérification de type know-your-customer (KYC). Ainsi un ZKSM permet de vérifier des informations clients, mais sans les dévoiler. Un exemple concret : avec le ZKSM, on peut vérifier qu’une personne est bien membre d’un pays de l’Union Européenne sans toutefois dévoiler le pays dans lequel elle vit.

Le protocole ZKSM d’ING en phase d’être testé

ING n’a pas encore intégré son protocole ZKSM, mais envisage de le rendre open-source, de façon à trouver de nouvelles solutions pour utiliser les registres distribués (DLT) avec des données nécessitant de rester privées. Pour Annerie Vreugdenhil d’ING, le protocole ZKSM est prêt à être implémenté et testé.

Le protocole zero-knowledge set membership fonctionne avec tous types de données alphanumériques, notamment celles d’ordre géographique. Son fonctionnement a été validé par des spécialistes, dont Madars Virza, un chercheur au MIT qui a participé à la création du Zcash. Cette crypto-monnaie utilise une version du zero-knowledge proof, le zk-SNARKs.

ING ne compte pas s’arrêter là dans son exploration de ce que peut lui apporter la technologie blockchain. On est donc en mesure d’attendre de nouvelles innovations de la part du groupe financier d'origine néerlandaise.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.