news

L'Energy Web Foundation veut limiter la consommation énergétique des blockchains

Par Carole le 30/04/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

La blockchain est une révolution technologique qui vient seulement de démarrer. Pouvant s’appliquer à de multiples usages, et cela au sein de toutes les couches de la société, elle a de beaux jours devant elle. Son image est toutefois entachée par un point noir : sa consommation énergétique titanesque. L’Energy Web Foundation souhaite changer la donne grâce à sa plateforme Energy Web.

Le défi de la consommation d’électricité de la blockchain

Les termes blockchain et écologie seraient-ils incompatibles ? Quand on parle de l’impact du Bitcoin sur la planète, le terme de désastre écologique est celui qui revient le plus fréquemment. Le Bitcoin, qui repose sur le protocole en preuve de travail (proof of work), est un gouffre énergétique qui représente la consommation pharaonique de plus de 50 TWh par an, soit l’équivalent de l’Algérie.

Et comme cette consommation ne fait que croître, comment imaginer un futur où la blockchain sera utilisée à grande échelle à travers le monde ? Sans revoir son modèle de consommation de ressources, c’est impossible. Pour accélérer la démocratisation de la blockchain, une approche énergétique est donc indispensable.

Le crédo de l’Energy Web Foundation

L’Energy Web Foundation est un organisme à but non lucratif qui tourne autour du secteur de l’énergie avec une approche écologique. À son origine, on trouve le Rocky Mountain Institute, le centre de recherche et d'études américain sur l’énergie, et Grid Singularity, une start-up qui se décrit comme une « entreprise verte » de technologie blockchain.  

Avec sa communauté EW Connect et ses nombreux affiliés, l’EWF fédère autour de son envie « d’accélérer la transition vers un système d’énergies durables décentralisé, démocratisé et décarboné ». Pour cela, elle a construit une plateforme qu’elle vient tout juste de présenter.

EWF à l’EventHorizon 2018

Du 17 au 19 avril dernier, à Berlin, s’est tenu l’EventHorizon 2018, le sommet mondial sur la technologie Blockchain dans le secteur de l’énergie. C’est à cette occasion que l’Energy Web Foundation a décidé de révéler sa plateforme Energy Web, qui est open-source, entièrement scalable et écologique. Elle est basée sur l’Ethereum, avec un processus de validation reposant sur le consensus en preuve d’autorité (proof-of-authority, où les transactions et les blocs sont validés de manière non consécutives par des comptes approuvés, appelés validators), bien moins énergivore que le processus en preuve de travail (proof of work).

La plateforme d’EWF est pour l’instant disponible en version Beta, avec un testnet accessible aux développeurs : Tobalaba. On compte un système d’encryptage ”Secret Transactions” ainsi qu’un Light Client. EWF a lancé deux autres solutions open-source à destination des cleantech : EW Origin, pour gérer transparence des transactions de certificats d'origine et D3A, un outil de simulation de blockchain utilisant la preuve de concept (proof of concept, c’est-à-dire la mise en pratique d'une méthode ou idée afin de démontrer sa faisabilité)

La version complète d’Energy Web devrait être disponible endéans 12 à 16 mois. Grâce à elle, le secteur de l’énergie verte devrait connaître un coup de boost, la plateforme étant conçue pour être « un Apple store pour les applications blockchain dans le secteur de l’énergie ».

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.