news

Pourquoi les audits professionnels sont indispensables dans le monde post-MtGox?

Par JeanCrypto le 05/06/2014 (News)
0


EXMO affiliate program

« Pouvons-nous prétendre que février n’est jamais arrivé ? », s’est demandé Gavin Andersen à la conférence Bitcoin 2014, en faisant allusion à la fermeture de MtGox.

Il est facile de compatir. Toutefois la faillite de MtGox a mis la lumière sur la capacité de la communauté Bitcoin de se séparer de mauvais ‘acteurs’ qui font défaut.

Et alors que MtGox continue faire l’objet des litiges juridiques, une question a pris de l’importance dans cette affaire : la transparence.

Cependant, si les audits des plateformes d’échanges et d’autres activités Bitcoin devaient être effectués par une entreprise tierce, la question quant à savoir qui devrait effectuer ce genre d’examen et en quoi cela doit consister réellement revêt une importance croissante.

La confiance, ça se mérite

Les plus grandes plateformes d’échange Bitcoin et les fournisseurs de portefeuilles se sont empressés à rassurer les utilisateurs suite à la faillite de MtGox en publiant une déclaration conjointe qui appelle à « mettre en place des mesures de sécurité appropriées et se soumettre régulièrement à un audit indépendant. »

À ce jour, beaucoup de ces examens indépendants ont été réalisés par des personnes tierces et de confiance au sein de la communauté Bitcoin. Toutefois, le terme ‘audit’ pour désigner ces vérifications a été évité par la communauté.

Stefan Thomas a fait passer le test à Kraken en mars et plus récemment Mike Hearn a examiné Bitstamp, en assurant les utilisateurs de la solvabilité de Bitstamp et donc de sa capacité à couvrir les dépôts de la clientèle.

Jusqu’ici, le système reste plutôt « à la demande » : les plateformes promettent de se soumettre aux contrôles réguliers en sélectionnant un développeur différent à chaque fois (ce qui est préférable à l’examen effectué à répétition par la même personne).

Cependant, George Quigley, l’associé du cabinet comptable BDO, affirme qu’à long-terme, la communauté aura besoin d’une approche institutionnelle qui permettrait de savoir bien plus que juste le montant de bitcoins détenu par une plateforme :

« A qui allez-vous faire plus confiance ? A une personne qui arrive et dit ‘c’est bon, tous les bitcoins sont là’ ou à un professionnel qui dit ‘voici une déclaration de la direction expliquant comment le contrôle est effectué’ ? »

Besoin d’auditeurs en Bitcoins

Bien sûr cela parait évident venant de quelqu’un qui travaille dans une société d’audit, mais la communauté a également reconnu ce besoin. Jesse Powell, le PDG de Kraken a déjà exprimé le besoin d’une société d’audit pour les activités Bitcoin, en disant :

« La société devrait avoir une bonne compréhension de Bitcoin, des cryptos, de la possibilité de revoir un code ou d’en créer son propre, d’être conscient des possibilités que les deux parties ont pour compromettre le contrôle et d’empêcher ce genre de situation. »

Toutefois, il a exprimé quelques doutes quant à la capacité des sociétés existantes à remplir ce rôle : « Traditionnellement, cet ensemble de compétences n’est pas attribué aux sociétés comptables ».

Une société qui a fait appel aux cabinets établis à Netagio revendique que « tous les fonds sont examinés conformément aux normes internationales d’audit ISAE » (International Standards for Assurance Engagements).

La société est l’une parmi les rares dont les activités se concentrent sur le Bitcoin et l’or. Et bien que le site de Netagio comporte beaucoup d’informations sur la société elle-même, y compris l’adresse et le numéro de téléphone.

Simon Hambling, le PDG de Netagio, estime que l’affaire MtGox ait nuit à la réputation de son entreprise :

« Le problème de confiance et de transparence a endommagé la réputation du monde du Bitcoin [dans son intégralité] ».

Et même après avoir fait appel à BDO, un nom connu dans la branche de l’audit, pour prouver le fonctionnement correct de la société, Hambling affirme que Netagio reste confronté aux mêmes problèmes que les autres sociétés Bitcoin :

« On lutte déjà pour obtenir un partenariat avec les banques, pour obtenir des choses les plus élémentaires comme une assurance par exemple. En effet, après la faillite de MtGox, le marché des assurances reste assez fermé. Il y a des progrès, mais le processus est très long ».

Un vide dans le marché

Une confiance rétablie dans l’économie du bitcoin va aider à faire avancer les choses plus vite. Et les contrôles et les audits appropriés seront sans aucun doute d’une grande aide.

Mike Hearn pense qu’il est encore trop tôt pour mettre en place un système d’audits standardisé pour les plateformes Bitcoin.

« Il existe beaucoup de différences dans les techniques et les technologies utilisées, de nouvelles recherches et développements devraient d’abord être effectués. Et une fois que les choses seront bien claires, un audit standard pour les plateformes pourrait, en effet, s’avérer utile », a-t-il déclaré.

Ce qui est sûr c’est que le manque de transparence a laissé un vide dans le marché. Un vide à combler pas seulement pour les cabinets comptables existants comme BDO, mais aussi pour de nouvelles sociétés d’audit spécialisées dans le Bitcoin. À quoi vont-elles ressembler reste en suspens.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.