news

L’Inde interdit aux banques d’alimenter les exchanges en FIAT

Par Floriane le 10/04/2018 (Législation)
0


EXMO affiliate program

La semaine dernière, l’Inde a annoncé l’interdiction des services permettant ou facilitant l’achat de crypto-monnaies. Dorénavant, toutes les banques indiennes auront l’obligation de bloquer les transferts de monnaie Fiat vers les plateformes d’échange.

Alors qu’en février dernier, le bruit courant sur une éventuelle interdiction des crypto-monnaies dans le pays ne s’est avéré être qu’une rumeur, l’interdiction est, cette fois-ci, bien réelle et marque un tournant dans la relation du gouvernement indien aux crypto-monnaies.

La décision de la Banque Centrale indienne (RBI, Reserve Bank of India) fait en effet écho aux craintes exprimées du gouvernement face aux dangers des crypto-monnaies, en particulier leur manque de valeur intrinsèque – et donc le risque d’éclatement de bulle – et le développement de l’économie souterraine.

Les conséquences de cette interdiction

L’interdiction stipule que « les entités régulées par la RBI ne doivent pas réaliser de transactions ou fournir des services à n’importe quelle personne morale ou physique échangeant ou utilisant les crypto-monnaies ».

Désormais, les cryptophiles indiens devront donc trouver un autre moyen de se procurer du Bitcoin qu’en passant par les exchanges. Grâce à leur anonymat, les services peer-to-peer comme Localbitcoins et autres échanges de Bitcoin off-chain seront sûrement les prochaines alternatives privilégiées des indiens pour acheter du Bitcoin en monnaie Fiat et pouvoir ensuite les échanger contre d’autres crypto-monnaies.

La riposte des exchanges

Des startups comme Unocoin, Coinsecure et Zebpay ont averti le public du risque de perturbations des services dans les trois mois à venir si les banques respectent comme prévu la directive de la RBI. Dans le même temps, il semblerait que l’industrie cherche des alternatives légales permettant de contourner cette interdiction.

La COO (Chief Operating Officer, Directeur opérationnel d'une société) de Coinsecure, Jincy Samuel, a révélé que les parties prenantes de l’industrie discutaient actuellement avec des groupes tel que le Comité Indien de la Blockchain et des Crypto-monnaies ou l’Association Indienne de l’Internet et du Mobile pour chercher de nouvelles alternatives. « Nous, ainsi que les autres players de l’industrie, discutons actuellement avec [ces groupes] pour voir s’ils peuvent nous aider à nous faire entendre auprès de la Cour Suprême pour réclamer une ordonnance de suspension de la décision actuelle de la RBI », a-t-elle révélé a CoinDesk.

Dans le même temps, elle a fait part de l’impact que l’annonce de la RBI pourrait avoir sur le crypto-space, dans la mesure où celle-ci cherche à couper l’accès aux liquidités de l’ensemble du système : « Cela va impacter toutes les plateformes d’échanges du pays, et ne laissera aux utilisateurs aucune option pour déposer ou retirer de la monnaie Fiat sur ces plateformes. La seule alternative serait pour l’instant de quitter les exchanges pour des plateformes de trading alt-alt ou un marché cash [de type LocalBitcoins]. »

Ajeet Khurana, CEO de Zebpay, s’est montré plus défiant et a, quant à lui, déclaré sur Twitter : « Hors de question de m’arrêter. Nous continuerons à faire ce qu’il y a de mieux pour nos clients, et à faire ce qu’il y a de mieux pour notre pays. J’étudie actuellement la situation et réagirai rapidement, [et] nous en ressortirons plus forts ».

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.