news

L’Iran souhaite lancer sa propre crypto-monnaie

Par Floriane le 01/03/2018 (Monnaie)
0


EXMO affiliate program

Un nouveau coup de théâtre de la part de l’Iran, qui n’en finit pas de retourner sa veste au sujet des cryptos. Le ministre de l’Information et des Communications, Mohammad-Javad Azari Jahromi, a évoqué, le 21 février dernier, le développement d’une collaboration entre l’état et la Post Bank of Iran (l’une des banques nationalisées du pays). Cette collaboration pourrait bien aboutir au lancement d’une crypto-monnaie étatique en Iran. Après le Petro vénézuélien, faut-il s’attendre au lancement prochain d’une monnaie virtuelle iranienne ? Rien n’est moins sûr, tant l’Iran semble se chercher sur le sujet. Retour sur les hésitations d’un pays qui cherche sa place dans un jeu à la fois très risqué et très tentant.

Des administrations iraniennes divisées

Le principal problème de l’Iran reste le manque d’unité de ses acteurs face à la question des crypto-monnaies. Alors qu’il y a peu, le Haut Conseil de Cyberespace iranien se montrait très enthousiaste à ce sujet, la Banque Centrale les qualifiait uniquement d’extrêmement douteuses et risquées : « Les fluctuations importantes des monnaies numériques, ainsi que les activités commerciales concurrentielles via le marketing de réseau et les schémas pyramidaux ont rendu le marché de ces monnaies très peu fiable et risqué. »

Le gouvernement, quant à lui, n’a cessé de changer de position, semblant danser d’un pied à l’autre, face à une question aussi complexe. Au départ opposé à leur utilisation et les qualifiant d’illégales, celui-ci s’est positionné en leur faveur en déclarant vouloir faciliter l’utilisation du Bitcoin dans le pays. L’idée a, pour l’instant, été abandonnée et la position du gouvernement reste encore mitigée vis-à-vis des crypto-monnaies, si bien qu’il est plutôt difficile de connaître la valeur des informations récentes transmises par Mohammad-Javad Azari Jahromi.

Une crypto iranienne ?

Mohammad-Javad Azari Jahromi a déclaré sur twitter : « au cours d’une réunion portant sur les crypto-monnaies et les blockchains avec le conseil d’administration de la Post Bank of Iran, nous avons mis à profit les meilleures capacités du pays afin de décider des mesures nécessaires pour la création pilote de la première devise numérique du pays. Un modèle expérimental sera soumis à l’évaluation et l’approbation du système bancaire du pays. » 

A l’heure actuelle, nous ne disposons pas d’informations sur les conditions d’utilisation de cette monnaie, son éventuel sous-jacent (comme c’est le cas du pétrole pour le Petro), ou les technologies utilisées. L’Iran semble seulement déterminé à ne pas manquer le coche d’une « crypto-révolution » : « Nous avons tellement de pays, du Venezuela à la Turquie, qui ont maintenant l’intention de lancer leur propre crypto-monnaie, l’Iran s’insère juste dans ce changement. Ceux qui s’adaptent survivront et les autres périront. Le changement est inévitable. » (Ebrahim Hanifnejad, analyste des services bancaires d’investissement de Téhéran).

Si nous pouvons nous attendre à de nombreuses créations de crypto-monnaies nationales dans les pays en développement, il est pour l’instant difficile d’envisager la création d’un crypto-euro ou d’un crypto-dollar.

En UE et aux USA, la priorité ira à l’instauration d’un cadre légal, juridique et fiscal permettant une démocratisation fiable et efficace des crypto-monnaies. La situation est moins tranchée au Royaume-Uni. Chacun sa manière de prendre le train en marche...

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.