news Bitcoin

Ministère des Finances du Canada met en garde contre la possibilité des activités criminelles liées au Bitcoin

Par JeanCrypto le 06/08/2014 (News)
0


EXMO affiliate program

Une note de service récente du ministère des Finances du Canada avertit que le niveau hautement élevé de l’anonymat et le manque des réglementations en matière des transactions Bitcoin sont les faits qui peuvent séduire les criminels chez les crypto-monnaies.

Selon la Presse Canadienne, la note interne, préparée en mai 2013 par Jim Flaherty, à l’époque le ministre des Finances (décédé en avril dernier), indique que même s’il n’y pas de preuves quant à la relation entre Bitcoin et l’activité illicite, certains ont exprimé leurs inquiétudes à propos de son potentiel à promouvoir l’activité criminelle.

Voici ce que dit la note :

« Les monnaies virtuelles comme, par exemple, Bitcoin, sont critiquées pour leur potentiel à financer les activités illicites, telles que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. »

La note de service indique également que les plateformes de la monnaie numérique peuvent booster l’innovation dans les finances et offrir des alternatives aux options de paiements existantes, mais qu’elles comportent également des risques pour les consommateurs.

« A titre d’exemple, il y a eu de nombreux incidents en matière de la sécurité, dont les portefeuilles Bitcoin ou d’autres infrastructures ont été mêlées. Ces incidents ont exposé les utilisateurs soit au vol des bitcoins soit au vol de leurs informations personnelles, fournies sur les plateformes d’échanges Bitcoin. »

Cette note de service comme les autres notes internes, dont l’analyse de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), illustre les inquiétudes des responsables gouvernementaux au sujet du Bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

Une présentation par le ministère des Finances sur l’étendue des monnaies numériques au Canada souligne ces caractéristiques qui pourraient faciliter l’activité criminelle, comme la possibilité d’acquérir les devises avec du cash, la facilité de transfert des fonds virtuels à travers les frontières, l’absence des restrictions sur les dépôts et les retraits et le pseudo-anonymat.

En mars 2013, un rapport de la GRC conclue que Bitcoin constitue un nouveau moyen de blanchir les profits de la criminalité « en vertu d’un nouveau couvert de l’anonymat » ce qui crée des obstacles pour les enquêteurs.

En s’exprimant pour Presse Canadienne, Christine Duhaime, l’avocate et spécialiste certifiée dans les crimes financiers et dans la lutte contre le blanchiment d’argent, explique que comme les transactions Bitcoin sont enregistrées de manière numérique, les autorités sont en mesure d’identifier la personne qui se trouve derrière une transaction effectuée, mais nous avons alors besoin de fournir des efforts considérables pour ce faire.

Dans le dernier budget déposé en février, M. Flaherty avait annoncé des mesures qui s’appliquaient aux transactions Bitcoin dans le cadre de la loi nationale de la lutte contre le blanchement d’argent.

Les nouvelles réglementations, qui ont reçu la sanction royale en juin, semblent mettre les transactions Bitcoin au même titre que les autres services financiers aux yeux de la loi canadienne, c’est-à-dire en les soumettant à la procédure d’enregistrement (tenue de dossier) et de vérification, ainsi qu’à l’obligation de signaler toute transaction suspecte, explique Christine Duhaime.

Toutefois, selon Me. Duhaime, des réglementations trop strictes en matière des crypto-monnaies pourraient entraver le développement des nouvelles technologies informatiques, qui tentent de révolutionner le monde des services financiers.

« On examine la façon dont le protocole de Bitcoin fonctionne car c’est bien moins cher et bien plus transparent. Le danger des réglementations, c’est que si elles sont trop strictes, nous allons étouffer cette technologie qui est en train de se développer au Canada », avertit Me. Duhaime.

« Il s’agit d’une belle technologie, mais le revers de la médaille, c’est qu’elle comporte certains risques de crime financier. »

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.