news

Saisie de portefeuilles Bitcoin chez BitGrail

Par Fred le 19/06/2018 (Hack)
0


EXMO affiliate program

Début juin, les Bitcoins hébergés sur les comptes de la plateforme d’échange italienne BitGrail ont été saisi par les autorités sur demande du tribunal de Florence. Cette saisie a été ordonnée dans l’attente d'autres décisions de la Cour, dans le cadre de la procédure de pré-faillite menée à l’encontre de l’exchange.

La saga BitGrail en détails

Pour rappel, en février dernier, la plateforme d’échange BitGrail a été victime d’un piratage. Le butin se montait à 17 millions de Nano, pour une valeur estimée au moment du hack à 187 millions de dollars. Peu après, le CEO de la compagnie, Francesco Firano déclarait, dans une interview publiée en ligne, que même si BitGrail en avait la volonté, il serait impossible de rembourser intégralement les montants volés. Il y dénonce également les accusations, selon lui malicieuses et sans fondements, faites par l’équipe de développement du Nano (XRB). Quant à la cause du hack en lui-même – faille de sécurité chez BitGrail ou vulnérabilité du code de la blockchain Nano – elle est à ce stade toujours inconnue, les équipes en présence se renvoyant la responsabilité.

Mi-mars, BitGrail a proposé une forme de compensation, comprenant 20% en XRB et 80% dans une valeur propre à BitGrail, le token BitGrail Shares (BGS) mais exigeant en contrepartie un engagement d’abandon de toutes poursuites ultérieures. En parallèle, une action collective aux Etats-Unis a demandé que le Nano subissent un fork destiné à compenser les victimes.

En avril, sans doute dans l’objectif d’aller au fond de l’affaire, la fondation Nano a lancé un fonds destiné à fournir aux victimes du hack les moyens d’avoir un accès égal à la représentation pour poursuivre leurs intérêts légaux. C’est cette opportunité qui a conduit de nombreux utilisateurs, plus de 3 000 à ce stade, à monter une action collective en justice en Italie, action menée par le cabinet d’avocats BonelliErede et le créancier Espen Enger.

A ce propos, un collectif de victimes, regroupées sous l’appellation BitGrailVictimsGroup, a justifié l’implication des autorités italiennes : « En déposant une déclaration de faillite, il a été décidé de faire confiance au système juridique italien pour résoudre le conflit. Nous sommes convaincus que les autorités italiennes sont les mieux placées pour exiger de M. Firano qu'il divulgue les faits [...] [Nous] recherchons une répartition équitable des actifs plutôt que de permettre des résolutions privées dans lesquelles certaines victimes pourraient tirer profit des autres. » BonelliErede a alors déposé une requête auprès du tribunal de Florence pour déclarer l'exchange en faillite, en vertu de l'article 6 de la loi italienne sur la faillite.

Début mai, BitGrail a brièvement réouvert avant d’être fermé par le tribunal sur requête du cabinet, comme le narre leur site web : « Ce matin, après la réouverture, nous avons été avisés d'un acte du tribunal de Florence demandant la fermeture immédiate de BitGrail et cette situation persistera jusqu'à ce qu'une décision soit prise par les tribunaux sur la demande de suspension de précaution faite par le cabinet d’avocats Bonelli pour le compte d'un client. [...] Même si nous ne sommes pas d'accord avec cette décision, nous sommes obligés de respecter la loi et de suspendre toute activité de BitGrail immédiatement. »

C’est ce même tribunal qui, maintenant, dans l’attente de la poursuite du procès, a ordonné la saisie et la mise sous contrôle par les autorités judiciaires des bitcoins résidant dans les portefeuilles de la compagnie.

Toute cette déplorable saga ne peut que confirmer une position qu’ici nous défendons depuis longtemps : tant que faire se peut, évitez de laisser vos cryptos en ligne sur les comptes des plateformes d’échange. Par souci de sécurité, à moins que vous ne soyez un grand distrait qui perd fréquemment toutes ses affaires, une clé sécurisée comme la Ledger Nano S, est un excellent moyen de garder ses cryptos en sécurité.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.