news

Un airdrop intéressant pour les détenteurs d’EOS

Par Fred le 13/04/2018 (Airdrop)
0


Il vous faudra être prompt pour encore en profiter mais il n’est pas trop tard : l’airdrop eosDAC sera lancé ce dimanche 15 avril à 1 heure UTC (soit 2h du matin, heure française). Et cette airdrop est important : la société BlockMaker Ltd, à l’origine de l’eosDAC, un token standard ERC-20 sur la blockchain Ethereum, a créé 1,2 milliards de ces tokens et elle prévoit d’en distribuer 75%, soit 900 millions. Ces tokens iront, sous certaines conditions, aux détenteurs d’EOS dans le monde entier, à un ratio de 1 pour 1.

Mais qu’est-ce qu’eosDAC au fait ?

Le concept repose sur le développement en cours du logiciel EOSIO (par Block.one), un logiciel dont la fonction sera d’aboutir à la création de la première chaîne hautement évolutive de blocs de contrats intelligents, ouvrant la porte à la création d’applications évolutives décentralisées aux frais de transaction réduits.

Et pour y parvenir, « la production de blocs EOS.IO devrait être ouverte à tous afin de pouvoir au mieux y contribuer et en tirer bénéfice. Pour concrétiser cette vision, eosDAC sera une Communauté Autonome Décentralisée (DAC) en constante évolution, visant à devenir un producteur majeur de block EOS.IO au service des communautés EOS dans le monde entier. En faisant cela, eosDAC créera les outils et les contrats intelligents dont il a besoin pour fonctionner. Il les partagera avec les communautés EOS pour aider les autres DAC à prospérer sur les blockchains EOS.IO ».

Toujours selon le site d’eosDAC : « Ces tokens représentent les membres de la communauté d'eosDAC, qui posséderont et contrôleront la DAC une fois lancée sur la blockchain EOS en juin ». En d’autres termes, distribuer largement ces tokens participe à l’essence même de ce qu’est une DAC : un système de gestion décentralisé où cette Communauté Autonome sera ainsi contrôlée par les détenteurs de tokens. Et comme le système se base sur un algorithme de preuve d’enjeu (proof of stake), ces détenteurs auront pour rôle de voter pour élire les 21 producteurs de blocs principaux et les 100 producteurs de réserve.

Afin de bien mettre en avant le concept de transparence, la société mère, BlockMaker Ltd, précise qu’une fois le projet eosDAC opérationnel, elle ne possèdera ni contrôle, ni droit de propriété sur eosDAC, pas plus qu’elle n’en détiendra des tokens.

Que faire pour être éligible à cet airdrop ?

Un instantané (snapshot) de la situation de possession de tokens EOS sera pris le 15 avril à 1h UTC, ce qui permettra aux responsables de cet airdrop de savoir combien d’EOS chaque adresse détient (actuellement, il y aurait ainsi plus de 300 000 comptes ETH détenant des EOS). Tous les détenteurs de 100 tokens EOS ou plus sont éligibles pour la réception automatique de tokens eosDAC. Ces détenteurs recevront, normalement le 3 juin, un token eosDAC pour chaque token EOS identifié lors du snapshot. Mais que devez-vous faire en pratique pour être sûr de les recevoir ?

  • Si vous détenez vos EOS sur un portefeuille privé (private wallet) dont vous contrôlez la clé privée, pas de souci, vous êtes paré pour l’airdrop. Exemples de wallet de ce type : Ledger, Trezor, Metamask, Exodus, MEW.
  • Si vous détenez vos EOS sur une plateforme d’échange, il faudra vous renseigner afin de confirmer que cet exchange participe bien à la distribution, faute de quoi vous pourriez ne rien recevoir… Notez que le site eosdac.io comporte un onglet « Exchanges» qui liste ceux ayant annoncé leur support. Mais comme deux précautions valent mieux qu’une, en cas de doutes, n’hésitez pas à transférer vos tokens sur un wallet dont vous contrôlez la clé privée.

Pourquoi un plafond minimal de 100 ? La raison de cette restriction est le coût en ‘gas’ des transactions qui, sans ce plafond, rendrait toute l’opération trop onéreuse.

Notez que si vous possédez moins de 100 tokens, tout n’est pas perdu : la compagnie prévoit de distribuer leur surplus de tokens dans un second temps, via un airdrop manuel. Et donc, si vous possédez moins de 100 EOS, vous pouvez d’ores et déjà vous abonner à la newsletter d’eosDAC ou suivre leur compte Telegram. De cette manière, vous serez informé en temps utile de la procédure à suivre pour récupérer des tokens. Restez cependant prudent et ne communiquer, bien entendu, jamais votre clé privée !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.