news

Une crypto contre l’Europe, le plan de Steve Bannon

Par Carole le 07/08/2018 (Monnaie)
0


Steve Bannon, celui qui a orchestré la victoire de Donald Trump aux présidentielles américaines, s’attaque à présent à l’Europe et même au monde entier. Son plan d’action ?  S’appuyer sur une crypto-monnaie afin de nourrir les populismes d’extrême-droites qui ciblent d’Union Européenne et ses institutions politiques.

Steve Bannon lorgne sur l’Europe pour fédérer les partis nationalistes

Si le nom de Steve Bannon vous parle, c’est sans doute parce qu’il a été à la tête de la campagne électorale de Trump avant de devenir son conseiller stratégique. Mais s’il refait à nouveau parler de lui en ce moment, ce n’est plus pour sa relation avec le président américain, qui l’a congédié à la suite de désaccords, mais pour sa volonté de s’ériger contre l’Union Européenne.

Selon lui, le Brexit a pavé la voie vers une « révolution » qu’il entend bien mener aux côtés des nationalistes d’Europe. Ces derniers, il n’ambitionne ni plus ni moins que de les mettre au pouvoir au Parlement européen, espérant récolter au moins 30% des votes lors des prochaines élections européennes de mai 2019. C’est donc soutenu par des partis nationalistes, comme le Front National en France ou la Ligue de Matteo Salvini en Italie, qu’il s’est mis en branle, créant ‘Le Mouvement’, une organisation politique basée à Bruxelles.

Une crypto-monnaie au cœur du projet populiste de Bannon

Pour saper l’Europe, Bannon, s’affichant comme la figure clé de l’Alt-Right, souhaite mettre à profit une crypto-monnaie, affirmant « nous sommes en train de travailler sur un token pour le mouvement populiste ». Pourquoi une monnaie numérique ? Pour s’affranchir des banques ! Car si un établissement financier peut refuser de prêter de l’argent pour soutenir un parti politique ou une organisation pour des questions d’éthique, le fait de passer par une devise numérique permet de s’affranchir de ce type de contrainte.

Pire, il voit dans les crypto-monnaies un moyen d’affaiblir les banques centrales des états au quatre coins du monde, et ce via une fuite continue des capitaux depuis les organismes bancaires classiques vers les systèmes décentralisés et les monnaies virtuelles. Dans ce cadre, l’émission de son propre instrument monétaire, cyniquement baptisé « deplorables coin », prend tout son sens. Ce dernier devrait être lancé par l’entremise d’une ICO réalisée par sa propre société d’investissement, Bannon & Company.

Au final, alors qu’en 2017 le suprémaciste blanc Richard Spencer déclarait le Bitcoin « monnaie de l’alt-right », voici que pointe à l’horizon une monnaie conçue spécifiquement par l’alt-right pour l’alt-right… La faiblesse de régulation des devises numériques et la quasi anonymisation qu’elles permettent sont une force qui peut être utilisée pour toutes sortes de projets, y compris ceux qui cherchent à miner l’organisation actuelle de nos démocraties... Steve Bannon est fin stratège, la preuve en est l’accès à la présidence de Donald Trump, mais il est également très influent, d’où sa dangerosité. Le risque est donc bien réel qu’il parvienne à fédérer une communauté autour de son projet, lui permettant ainsi de récolter des fonds et d’asseoir sa position. L’utilisation de crypto-monnaies par des partisans d’extrême droite n’en est sans doute qu’à ses débuts…

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.