news

Voter via la blockchain en Suisse devient une réalité

Par Carole le 18/06/2018 (Technologie)
0


EXMO affiliate program

Lors des élections et des référendums, se déplacer pour aller voter dans les bureaux de vote n’est bien souvent pas une partie de plaisir. Non seulement il faut se rendre sur place, ce qui peut être une contrainte d’un point de vue personnel comme professionnel, mais il faut parfois faire face à une file d’attente conséquente. Le vote via une blockchain sera-t-il une solution miracle ?

Zoug, ville pionnière dans les crypto-monnaies

Logée à une trentaine de kilomètres de Zurich, la ville de Zoug, capitale du canton éponyme, compte à peine 30 000 habitants. Et pourtant, cela ne l’empêche pas d’être à la pointe de l’innovation technologique, notamment dans les crypto-monnaies. La ville, qui fut la première à proposer à ses citoyens un paiement en Bitcoin et qui est surnommée Crypto Valley, prépare une petite révolution.

Le vote municipal va faire l’objet d’un projet pilote où une prochaine votation sera partiellement effectuée non pas au sein de bureaux de vote mais directement via le smartphone des citoyens, à l’aide de la technologie blockchain. Ce test aura lieu sur un échantillon de 200 personnes et portera sur des sujets de moindre importance, comme le feu d’artifice du festival Lakeside.

 La technologie blockchain et le vote

L’expérience du vote sur une blockchain à Zoug se déroulera du 25 juin au 1er juillet. Elle permettra de tirer des conclusions sur l’efficacité de ce procédé qui, s’il est concluant, pourrait s’étendre plus largement à l’avenir.

Le vote par blockchain sera permis grâce au système d’identification numérique appelé eID (Electronic Identity), créé par la société suisse Procivis. L’application à télécharger sur smartphone est, quant à elle, basée sur l’architecture uPort, utilisée dans la blockchain de l’Ethereum.

Avec la blockchain, le vote devient exempt de tout risque de fraude électorale. Les données sont stockées dans la blockchain de façon immuable et les électeurs ont la main sur les informations les concernant. Un pas important à une époque où les processus électoraux démocratiques effectués électroniquement peuvent être menacés par des ingérences étrangères mal intentionnées.

Une autre question sera posée aux citoyens de Zoug : l’identification numérique devrait-elle être utilisée pour d’autres usages, comme le règlement des frais de stationnement. Si la réponse est positive, la technologie blockchain devrait rapidement entrer dans le quotidien de nombreux citoyens suisses.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !



laisser un commentaire

Vous devez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir publier des commentaires.