IOTA

Qu'est ce que
IOTA ?
Acheter
du IOTA
Miner
du IOTA
Vendre
du IOTA
Sécuriser
ses IOTAS
Créer un
portefeuille

Qu’est ce que IOTA ?

Crypto-monnaie open source et gérée par une organisation à but non lucratif, IOTA est une crypto de troisième génération. Scalable et décentralisée, IOTA promet de réaliser des microtransactions instantanées et sans frais. De quoi en faire rêver plus d’un !

La crypto-monnaie IOTA en détails

Qui est à l’origine de la crypto IOTA ? Elle fut créée par David Sønstebø, Sergey Ivancheglo, Dominik Schiener et Sergueï Popov. IOTA est désormais sous la supervision de la IOTA Fondation, une organisation à but non lucratif allemande.

IOTA est une crypto-monnaie open-source, ce qui lui permet donc d’être exploitable par les développeurs. En plus du code source, de nombreuses ressources sont mises à leur disposition, avec notamment des tutoriels variés.

Il faut savoir que, contrairement aux crypto-monnaies utilisant la blockchain, IOTA ne repose pas sur des mineurs. En effet, lors de sa création en 2015, un stock fixe de 2 779 530 283 277 761 IOTA a été émis. Sur les plateformes d’échanges, vous verrez apparaître l’unité Mi ou MIOTA, cela correspondant à un MegaIOTIA, soit un million de IOTA.

Entièrement décentralisé, chaque membre du réseau du IOTA, baptisé le Tangle, participe à la validation des transactions, il n’y a donc ni système de récompense, ni frais de transaction. La décentralisation est donc totale !

La technologie Tangle d’IOTA

Scalable à l’infini, la crypto-monnaie IOTA présente de sérieux atouts par rapport au Bitcoin et autres monnaies reposant sur la Blockchain, qui trop souvent souffrent de gros problèmes de ralentissement lors des montées en charge du réseau.
Comment fonctionne IOTA ? On l’a vu, IOTA n’utilise pas de blockchain, elle repose sur l’utilisation d’un graphe dirigé acyclique (DAG), une structure que l’on appelle le Tangle. Il n’y a pas de blocs mais des nœuds, le tout formant un réseau peer-to-peer enchevêtré et auto-régulé.

Le principe du Tangle est que chaque transaction valide deux autres transactions via un système de preuve de travail (proof-of-work) basique. Cette méthode de validation engendre une consommation d’énergie très basse, ce qui est loin d’être le cas pour le Bitcoin. Grâce à cela, on est en mesure d’intégrer le Tangle à des objets connectés très simples, comme des ampoules.

Contrairement aux crypto-monnaies basées sur la Blockchain, IOTA n’a aucun problème de scalabilité, bien au contraire. Plus son réseau grandit, plus ses performances s’améliorent ! On est donc sur l’inverse de la blockchain, dont la montée en charge peut s’avérer très problématique et créer de forts ralentissements.

À quoi sert IOTA ?

Les utilisations du Tangle d’IOTA sont multiples :

  • Il permet des microtransactions instantanées et sans frais.
  • Il peut être utilisé pour transférer des données chiffrées de façon sécurisée.
  • Son application ouvre la voie au vote électronique en écartant toute possibilité de piratage.
  • On peut utiliser le Tangle pour la location d’objets connectés.

IOTA est orienté vers l’Internet des objets (Internet of things ou IoT), c’est à dire les objets connectés à Internet. Vu leur multiplication dans notre vie quotidienne (on pense, entre autres, à la domotique qui rentre de plus en plus dans nos maisons), on voit tout l’intérêt d’IOTA pour l’IoT.

Du côté des paiements, IOTA gère les micro-paiements et même les nano-paiements. N’ayant pas de frais de transaction, on peut se permettre d’effectuer des règlements sur des sommes minimes.

Un autre atout d’IOTA est sa résistance par rapport aux ordinateurs quantiques, grâce à la fonction de hachage SHA-3 (algorithme Secure Hash 3), une menace qui pourrait rapidement peser sur l’ensemble des crypto-monnaies.

Pour résumer, IOTA n’est pas seulement une crypto-monnaie, son utilisation va bien au-delà et de nombreuses possibilités restent à imaginer. Une chose est sûre, avec un réseau de cette qualité, IOTA semble promis à un bel avenir. Et ce n’est pas son partenariat avec de grands groupes comme Bosch, Microsoft ou Samsung qui nous feront penser le contraire.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !