Tron

Qu'est ce que
TRON (TRX) ?
Acheter
du TRONIX (TRX)
Miner
du TRONIX (TRX)
Vendre
du TRONIX (TRX)
Sécuriser
ses TRONIX (TRX)
Créer un portefeuille
de TRONIX (TRX)

Miner du TRONIX (TRX)

La hype de la crypto-monnaie TRONIX (TRX), token de la blockchain TRON, est restée intacte depuis son lancement en 2017, contrairement à beaucoup de tokens dont l’engouement est redescendu aussi vite qu’apparu.

Très populaire au sein de la communauté crypto, le TRONIX est devenu, inévitablement, l’objet de fortes spéculations, que l’équipe TRON sait utiliser à bon escient pour maintenir les regards tournés sur elle et éviter coûte que coûte de tomber dans l’oubli. Pour gagner des tokens de la crypto-monnaie sans avoir à en acheter, beaucoup se demandent s’il est possible du miner du TRONIX…

Miner du TRONIX : comment faire ?

La réponse est non, car le TRONIX ne se mine pas à proprement parler. A son lancement, 100 milliards de TRX ont été émis sur le réseau et distribués de la manière suivante : 40% aux investisseurs de l’ICO, 35% à la fondation TRON et son écosystème, 15% en offre privée et 10% à Peiwo, qui est la 1ère application sur TRON.

Mais le token TRX n’est pas pour autant un token entièrement préminé, comme l’est le XRP de Ripple. Il est donc possible de gagner des TRX en contribuant au maintien du réseau, suivant le consensus défini par le whitepaper TRON.

Le consensus TRON : la Proof of Replication (PoRep)

Le consensus de la blockchain TRON repose sur un mécanisme particulier, se rapprochant sensiblement de la Proof of Storage (Preuve de Stockage). La description de son consensus est l’une des raisons pour lesquelles l’équipe fut accusée d’avoir plagié les documents de Filecoin et d’IFPS, car celui-ci se rapproche de près de leurs explications.

D’après le whitepaper de TRON, la Proof of Replication permet de gagner des TRONIX en offrant de l’espace de stockage au réseau entier. Les utilisateurs du réseau, eux, devront reverser des TRONIX à tous ceux qui leur permettront de stocker leurs données grâce à l’espace de stockage offert.

Ici, les noeuds du réseau, que l’on peut associer à des mineurs par analogie au réseau Bitcoin, créent un bloc en créant de l’espace. Efficient et flexible, le réseau TRON permet de stocker du contenu à plusieurs endroits, et de conserver le contenu si certains noeuds quittent le réseau en attendant d’en retrouver de nouveau pour augmenter l’espace de stockage.

L’idée de la Blockchain TRON est donc de créer un réseau de stockage de contenu décentralisé pour servir les différentes applications du réseau. On passe alors d’un modèle basé sur le cloud à un modèle de stockage de marché, régulé par la loi de l’offre et de la demande.

Les trois étapes techniques du consensus TRON

TRON prévoit de déployer son consensus en trois étapes :

  • La première étape, déjà implémentée, est basée sur un consensus centralisé de type Kafka. Il s’agit d’un consensus basique tournant dans une machine virtuelle fonctionnant avec le langage de programmation Java. L’objectif de la machine est de permettre de construire les premières fonctionnalités du réseau TRON en attendant d’évoluer vers un consensus décentralisé.

  • La deuxième étape est l’étape Raft. L’intégrité du réseau n’est alors plus garantie par une machine virtuelle, mais par un serveur central. Le serveur permettra à tous les utilisateurs du réseau de posséder des copies automatiquement mises à jour des informations du serveur.

  • La troisième et dernière étape prévoit une preuve d’enjeu de type BFT (Byzantine Fault Tolerant), qui permettra à tous les membres du réseau de verrouiller leurs TRONIX pour gagner des TRON POWER et obtenir des droits de vote pour élire les membres de la communauté. Un protocole se rapprochant de celui de Steemit, avec le Steem Power, qui permet de voter pour différents auteurs pour augmenter leur rémunération sur la plateforme.

TRON prévoit d’arriver à une preuve d’enjeu qui reste compatible avec la preuve de travail. Le whitepaper reste assez flou sur ce point et ne permet pas réellement de savoir si nous devons nous attendre à un consensus de type hybride. La signature des transactions, qui utilise l’algorithme Lamport, est en tout cas résistante aux ordinateurs quantiques.

Le réseau TRON devrait être capable de supporter jusqu’à 1500 transactions par secondes, un bloc étant créé en 15 secondes et estimé suffisant et définitif pour confirmer et valider une transaction.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: fopen(tmp/ci_session8kuktq7nnjr2ngsminhstnc5ll68sft7): failed to open stream: No space left on device

Filename: drivers/Session_files_driver.php

Line Number: 172

Backtrace:

File: /var/www/vhosts/cryptos.net/httpdocs/application/controllers/Page.php
Line: 8
Function: __construct

File: /var/www/vhosts/cryptos.net/httpdocs/index.php
Line: 315
Function: require_once

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: Unknown: Failed to write session data (user). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (tmp)

Filename: Unknown

Line Number: 0

Backtrace: