Qu’est-ce que le Dash ?

Né en janvier 2014 sous le nom XCoin, et renommé successivement Darkcoin quelques jours plus tard puis finalement Dash en mars 2015, il entend apporter des réponses face aux deux principales faiblesses de Bitcoin : son faible niveau de confidentialité et la lenteur de ses transactions. La quantité maximale a émettre est fixée à 18,9 millions.

Après avoir été, en 2017, la 6ème crypto-monnaie en termes de capitalisation, l’importance relative du Dash a reculé petit à petit, tout en restant dans top 20 avec un Market cap avoisinant les 2,5 milliards de dollars. Il s’agit d’une des plus importantes crypto-monnaies anonymes, son plus important concurrent direct étant le Monero, suivi par le Zcash.

Les caractéristiques du Dash

Dash utilise une architecture à deux niveaux :

  • La première, comme le Bitcoin, fonctionne en preuve de travail (proof of work) : les mineurs programment et réalisent les transactions et sont responsables de la sécurité de la plateforme. L’algorithme qui porte cela le X11.
  • La seconde fonctionne en preuve d’enjeu (proof of stake) en créant un réseau de serveurs spéciaux, les Masternodes, qui vont permettre d’accéder à des fonctionnalités supplémentaires, comme les transactions instantanées (InstantSend) et confidentielles (PrivateSend).

Les masternodes sont rémunérés en récupérant 45% des frais de transaction de chaque nouveau bloc, tout comme les mineurs. Pour rejoindre un masternode, il suffit de posséder 1 000 Dash. Les 10% restants sont réservés au marketing, à la communication et au développement du réseau.

Comment l’anonymat des transactions est-elle garantie ?

Cette question fait débat au cœur de la communauté des crypto-enthousiastes.

Concrètement, le principe de Dash est de mélanger les transactions envoyées sur les masternodes pour opacifier les informations y étant reliées. Sur le plan technique, le mécanisme d’encodage est critiqué par plusieurs experts, qui remettent en cause sa capacité à anonymiser efficacement les transactions.

Les évolutions du code restent privées et ne seront publiées que dans un second temps. Ce flou technique encourage une partie de la communauté à se tourner vers le Monero voire le Zcash, qui semblent pour l’instant garantir une meilleure opacité des transactions.

Disclaimer : ce type d'investissements étant hautement spéculatifs, les divers contenus publiés ici ne constituent en rien une incitation à investir, ni une garantie de succès. Prudence donc. Et si vous décidez de vous lancer, ne le faites qu’avec des montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et ne ratez aucune de nos actualités !